ZFE : votre voiture pourrait être interdite en ville

6 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Circulation automobile vers Nice
© @Istock/Motortion

La pollution de l’air est responsable de la mort prématurée de 40 000 personnes par an dans l’Hexagone, pollution due en majeure partie à la circulation routière, selon Santé publique France. Face à ce fléau, l’État a décidé de multiplier les zones à faibles émissions-mobilité (ZFE-m) dans les principales agglomérations.

Les ZFE, c’est quoi ?

Ce sont des périmètres où certains véhicules, jugés trop polluants, ne peuvent ni rouler ni stationner, certains jours ou à certaines heures. Le tri des véhicules se fait en fonction de leur vignette Crit’Air, qui les distinguent selon leur niveau de pollution.

43 ZFE d’ici 2025

À ce jour, 12 zones ont déjà été créées ou sont en cours de déploiement dans les métropoles suivantes : Grand Paris, Lyon, Grenoble, Aix-Marseille, Nice, Toulon, Toulouse, Montpellier, Strasbourg, Rouen, Reims et Saint-Étienne.

La loi Climat et Résilience de 2021 oblige toutes les agglomérations métropolitaines de plus de 150 000 habitants à en instaurer une d’ici au 31 décembre 2024. En 2025, il y aura donc 43 ZFE.

© Ministère de la Transition écologique

Un calendrier des restrictions en partie unifié

Cette évolution s’accompagnera d’un calendrier de mise en œuvre en partie unifié. Actuellement, les règles de circulation des ZFE sont fixées localement (périmètre, catégories de véhicules concernées, horaires, calendrier, dérogations). À Paris, par exemple, l’interdiction de circulation s’applique déjà aux véhicules classés Crit’Air 4, 5 et non classés ; tandis qu’à Reims, seuls les Crit’Air 5 et non classés sont aujourd’hui interdits.

La loi Climat et Résilience va uniformiser les échéances dans les 10 métropoles où les épisodes de pollution sont trop fréquents. A minima, Paris, Lyon, Grenoble, Marseille, Nice, Toulon, Toulouse, Montpellier, Strasbourg et Rouen, devront exclure les véhicules Crit’Air 5 en 2023, Crit’Air 4 en 2024 et Crit’Air 3 en 2025.

Les aides pour changer de voiture

Face à ces restrictions, il faudra vous adapter. Outre le recours à un moyen de transport alternatif (bus, vélo, etc.), des aides à l’achat ou à la location d’un véhicule propre existent. L’État verse jusqu’à 5 000 euros de prime à la conversion, en échange de la mise à la casse d’un ancien modèle polluant. Le montant est majoré jusqu’à 1 000 euros si vous habitez ou travaillez dans une ZFE. La prime peut se cumuler avec un bonus écologique de 6 000 euros maximum. En complément, les plus modestes ont droit à un microcrédit (jusqu’à 8 000 euros) et, à partir de 2023, à un prêt à taux zéro (jusqu’à 30 000 euros) dans certaines ZFE.

À ces aides nationales, s’ajoutent des subventions locales. La région Île-de-France accorde jusqu’à 6 000 euros aux ménages de grande couronne travaillant dans la ZFE qui remplacent un vieux véhicule thermique par un modèle électrique ou hybride. La métropole de Toulouse offre, elle, jusqu’à 5 000 euros de primes aux particuliers. Attention, le cumul des aides peut être plafonné.

Obtenir une vignette Crit’Air

Apposer une vignette Crit’Air sur le pare-brise est obligatoire pour rouler dans une ZFE. Il en existe six, allant de 0 (véhicule 100 % électrique ou hydrogène) à 5 (diesel immatriculé entre 1997 et 2000). Les modèles plus anciens ne sont pas classés. Pour connaître la vignette correspondant à votre véhicule, rendez-vous Certificat-air.gouv.fr, muni de votre carte grise. Vous pourrez commander votre vignette en ligne ou par courrier, à l’aide d’un formulaire (coût : 3,70 euros en France métropolitaine, envoi inclus). Rouler dans une ZFE sans vignette ou avec un véhicule interdit est passible d’une amende forfaitaire de 68 à 135 euros. La plupart des métropoles sont encore conciliantes.

Le calendrier des restrictions dans chaque ZFE

Nom de la ZFE

PérimètreLes étapes des restrictions
Paris et Métropole du Grand Paris77 communes dans un périmètre à peu près délimité par l’autoroute A86

1er juillet 2019 : véhicules non classés et Crit’Air 5

1er juin 2021 : véhicules Crit’Air 4

1er juillet 2023 : véhicules Crit’Air 3

1er janvier 2024 : véhicules Crit’Air 4

D’ici 2030 : seuls les véhicules 100 % propres pourront circuler
Grenoble Alpes Métropole27 communes

Mai 2019 : véhicules professionnels Crit’Air 5 et non classés

Juillet 2020 : véhicules professionnels Crit’Air 4

Juillet 2022 : véhicules professionnels Crit’Air 3

Juillet 2023 : véhicules particuliers Crit’Air 5

Juillet 2024 : véhicules particuliers Crit’Air 4

Juillet 2025 : véhicules professionnels Crit’Air 2 et véhicules particuliers Crit’Air 3

Avant 2023 : véhicules particuliers Crit’Air 2

Grand LyonLyon, les secteurs de Villeurbanne, Bron et Vénissieux à l’intérieur du boulevard périphérique Laurent Bonnevay et la commune de Caluire-et-Cuire

1er janvier 2021 : véhicules professionnels Crit’Air 3, 4 et 5 et non classés

1er septembre 2022 : véhicule Crit’Air 5 et Non classés

Entre 2023 et 2026 : interdiction progressive des véhicules Crit’Air 4, 3 et enfin 2
Eurométropole de StrasbourgToute l’Eurométropole à l’exception de certains axes

1er janvier 2022 : véhicules Crit’Air 5 et non classés

1er janvier 2023 : véhicules Crit’Air 4

1er janvier 2024 : véhicules Crit’Air 3

1er janvier 2025 : véhicules Crit’Air 2
Rouen-Normandie12 communes (Amfreville-la-Mi-Voie, Bihorel, Bois-Guillaume, Bonsecours, Darnétal, Déville lès Rouen, Notre-Dame-de-Bondeville, Grand Quevilly,  Mesnil-Esnard, Petit-Quevilly, Rouen et Sotteville-lès-Rouen)

3 janvier 2022 : véhicules utilitaires et poids lourds Crit’Air 4, 5 et non classés

1er septembre 2022 : tous les véhicules Crit’Air 4, 5 et non classés
Aix-Marseille-Provence19,5 km² en plein cœur de Marseille, délimité par le Prado, Rabatau, le Jarret, Plombières et intègre la zone Euromed

1er septembre 2022 : véhicules Crit’Air 5 et non classés

1er septembre 2023 : véhicules Crit’Air 4

1er septembre 2024 : véhicules Crit’Air 3
Métropole de Montpellier

11 communes (Montpellier, Castelnau-le-Lez, Clapiers, Grabels, Jacou, Juvignac, Lattes, Le Crès, Montpellier, Pérols, Saint Jean de Védas et Villeneuve-lès-Maguelone).

A partir du 1er juillet 2026, le périmètre sera étendu à l’ensemble des 31 communes de la Métropole

1er juillet 2022 : véhicules non classés

1er janvier 2023 : véhicules Crit’Air 5

1er janvier 2024 : véhicules Crit’Air 4

1er janvier 2025 : véhicules Crit’Air 3
NiceCentre-ville de Nice

31 janvier 2022 : poids lourds, bus et autocars Crit’Air 5 et non classés

1er janvier 2023 : poids lourds, bus

gers Crit’Air 5 et non classés

1er janvier 2024 : poids lourds, bus et autocars Crit’Air 3 et véhicules légers Crit’Air 4
Saint-Etienne Métropole7 communes (périmètre à l'intérieur du triangle autoroutier stéphanois)

31 janvier 2022 : poids lourds et utilitaires légers non classés

D’ici le 1er janvier 2025 : poids lourds et utilitaires légers Crit’Air 4 et 5

D’ici le 1er janvier 2027 : poids et véhicules utilitaires Crit’Air 3
Grand Reims Reims et voie Taittinger (A44)

1er janvier 2022 : véhicules Crit’Air 5 et non classés

1er janvier 2023 : véhicules Crit’Air 4

1er janvier 2024 : véhicules Crit’Air 3

Toulouse MétropoleTout Toulouse à l’intérieur de la rocade et une petite partie de Colomiers et Tournefeuille, soit un périmètre de 72 km2.

1er mars 2022 : fourgonnettes, fourgons, poids lourds Crit’Air 5 et non classés

1er septembre 2022 : les mêmes véhicules Crit’Air 4

1er janvier 2023 : tous les véhicules Crit’Air 4, 5 et non classés

1er janvier 2024 : tous les véhicules Crit’Air 3

 

A lire aussi