Contrôle routier : comment fonctionnent les voitures radar indétectables ?

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© tfoxfoto

Depuis février 2021, les voitures radar circulent sur le territoire national, dans nombre de départements. La Dordogne figure désormais parmi les départements concernés par la présence de voitures radar. En effet, depuis le 1er avril dernier, quatre véhicules radar, émanant de sociétés privées, circulent dans le département. 

Les voitures radar, anciennement appelées « équipement de terrain mobile (ETM) » ou « radar mobile de nouvelle génération », sont des voitures banalisées qui comportent des appareils embarqués, destinés à contrôler la vitesse des véhicules en circulation.  Elles peuvent être conduites par des gendarmes, des policiers en uniforme ou des sociétés privées habilitées par l’État.

Comment cela fonctionne ?

Les voitures radar possèdent un système automatisé. Le conducteur doit suivre un itinéraire pré-enregistré dans le GPS par le ministère de l’Intérieur. Le système s’adapte automatiquement à la limitation de vitesse en vigueur sur l'axe routier contrôlé.

Dans chaque département où ce dispositif est déployé, c'est la préfecture qui décide des trajets parcourus et des horaires de contrôles, selon le critère d’accidentalité locale. Particulièrement, sur les routes où sont relevés le plus d'excès de vitesse, et sur toutes les natures de réseaux : routes communales, départementales ou nationales et autoroutes. 

Ce type de radar est difficilement détectable car il est positionné dans des véhicules banalisés, et utilise un flash infrarouge non visible par les automobilistes. Ces voitures peuvent rouler tous les jours de la semaine, de jour comme de nuit, et les contrôles se font dans les deux sens de circulation. 

Comment reconnaître une voiture radar ?

Si les voitures radar ne sont pas faciles à repérer, quelques petites astuces permettent de les distinguer des autres véhicules en circulation. 

Sur la plage arrière, se trouvent un œil, un carré noir et deux petites caméras, sauf si la vitre arrière est teintée. La nuit, le détecteur infrarouge se distingue par une série de petites LED rouges.

Cependant, ce n’est pas ce dispositif qui vous flashe, mais bien « l’œil » placé sur le tableau de bord, à l'avant du véhicule. Tout le temps de dépassement de la voiture n’est donc pas compté. Un gros boîtier noir est placé sur le tableau de bord et comporte un appareil photo ainsi qu’une tablette pour le conducteur.

Quelle est la marge technique lors du flash ?

Les voitures radar ciblent les conducteurs responsables de grands excès de vitesse. La marge technique de ces radars (ou marge d'erreur, décomptée de la vitesse mesurée) est de 10 km/h pour les limitations de vitesse inférieures à 100 km/h et de 10 % pour les limitations de vitesse supérieures à 100 km/h (contre 5 km/h et 5% pour les autres radars de contrôle de la vitesse).

Ainsi, seront flashés les véhicules roulant à partir de 146 km/h sur autoroute, 124 km/h sur une voie express ou 61 km/h en agglomération.

Quels sont les principaux modèles de voitures radar ?

Actuellement, les principaux modèles connus de voitures radar sont : Citroën Berlingo, Dacia Sandero, Ford Focus, Peugeot 208, 308, 508 et Partner, Renault Mégane, Seat Leon, Skoda Octavia, Volkswagen Passat et Golf. Même si leurs plaques d'immatriculation sont semblables aux véhicules classiques,  plusieurs sites internet recensent leurs plaques d’immatriculation. 

A lire aussi