Prime à la conversion, bonus écologique... Quelles aides pour acheter une voiture propre en 2022 ?

6 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Voiture électrique, hybride : les aides financières
© Nrqemi

Si vous avez prévu de changer de voiture, c'est le moment de passer à l'électrique. Ces véhicules (ainsi que les hybrides rechargeables) bénéficient d'aides, bonus et primes à la conversion. Ainsi, vous pouvez largement faire baisser la facture, parfois même en-dessous des tarifs des véhicules thermiques. 

Selon vos ressources, ces aides peuvent en effet grimper à de hauts niveaux et rendre très accessibles des véhicules encore chers, et ce même si vous voulez acheter d'occasion. Nous avons fait les calculs. 

Prime à la conversion : jusqu'à 5 000 € d'aides

Pour pouvoir bénéficier de la prime à la conversion (ex-prime à la casse), vous devez vous séparer d’un modèle essence immatriculé avant 2006 ou d’un diesel d’avant 2011 et acheter un véhicule électrique ou hybride rechargeable neuf ou d’occasion. Les véhicules essence classés Crit’Air 1 (immatriculés après le 1er janvier 2011) sont également éligibles à la prime à la conversion, à condition d’émettre au maximum 127 g de CO2 par km s’il est neuf et au maximum 137 g de CO2 par km s’il est d’occasion.

Les montants de la prime à la conversion jusqu’au 1er juillet 2022

Véhicules éligibles à la prime à la conversion

Ménages très modestes et ménages « gros rouleurs »*

Ménages modestes (revenu fiscal de référence par part inférieur ou égal à 13 489 €)

Autres ménages

Véhicule électrique ou hybride rechargeable avec une autonomie en mode électrique supérieure à 50 km (prix ≤ 60 000 €)

5 000 €
(dans la limite de 80 % du coût d’acquisition)

2 500 €

2 500 €

Véhicule thermique Crit’Air 1

ou hybride rechargeable avec une autonomie inférieure ou égale à 50 km (prix ≤ 50 000 € )

3 000 €
(dans la limite de 80 % du coût d’acquisition)

1 500 €

0

* La prime est doublée pour les ménages dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur à 6 300 € et pour les ménages modestes « gros rouleurs » (c’est-à-dire les ménages dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 13 489 € et dont la distance entre le domicile et le lieu de travail est supérieure à 30 km ou effectuant plus de 12 000 kilomètres par an dans le cadre de leur activité professionnelle avec leur véhicule personnel).

Bonus écologique : jusqu'à 6 000 € d'aides cumulables

En plus de la prime à la conversion, vous pouvez bénéficier d’un bonus écologique allant de 1 000 € pour une voiture électrique d’occasion à 6 000 € pour une neuve électrique de moins de 45 000 €.

Depuis la publication d’un décret le 27 avril au Journal officiel, les conditions d’obtention de l’aide ont légèrement évolué. Il faut désormais conserver le véhicule neuf au minimum un an suivant son achat ou sa location, contre six mois auparavant, pour bénéficier du bonus. L’acheteur a également pour obligation de réaliser 6 000 kilomètres avant de pouvoir revendre le véhicule (cette condition ne change pas).

Barème en vigueur jusqu’au 30 juin 2022

Véhicules concernés

Montant du bonus

Voiture électrique neuf à moins de 45 000 €

6 000 € (4 000 € pour une personne morale), dans la limite de 27 % du prix d’achat TTC

Voiture électrique neuf entre 45 000 et 60 000 €

2 000 €

Véhicule utilitaire léger électrique ou voiture à hydrogène neuf de plus de 60 000 €

2 000 €

Camionnette électrique neuve

7 000 € (5 000 €)

Voiture hybride rechargeable neuf de 50 000 € maximum avec une autonomie supérieure à 50 km

1 000 €

Voiture électrique d'occasion

1 000 €

Barème en vigueur à partir du 1er juillet 2022

A partir du 1er juillet 2022, le bonus écologique sur le neuf devrait être raboté de 1 000 euros, mais le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a laissé entendre que le régime actuel serait prolongé pendant 6 mois, en cas de réélection d’Emmanuel Macron.

En attendant confirmation, voici le barème qui pourrait s’appliquer à partir de juillet :

Véhicules concernés

Montant du bonus

Voiture électrique neuf à moins de 45 000 €

5 000 € (3 000 € pour une personne morale), dans la limite de 27 % du prix d’achat TTC

Voiture électrique neuf entre 45 000 et 60 000 €

1 000 €

Camionnette électrique neuve

7 000 € (5 000 €)

Véhicule utilitaire léger électrique ou voiture à hydrogène neuf de plus de 60 000 €

1 000 €

Voiture électrique d'occasion

1 000 €

S’il est maintenu, les véhicules hybrides rechargeables seront alors exclus du bonus écologique.

1 000 € supplémentaires en Outre-mer

Le montant du bonus est augmenté de 1 000 € si vous résidez en Outre-mer, à condition d’y circuler avec le nouveau véhicule pendant au moins 6 mois.

Des aides régionales cumulables (jusqu'à 6 000 €)

En plus de la prime à la conversion, vous pouvez bénéficier d’une surprime de l’Etat de 1 000 € maximum si vous habitez ou travaillez dans une zone à faibles émissions (ZFE) et avez bénéficié d’une aide de la collectivité pour acheter ou louer un véhicule.

En outre, certaines régions ou départements proposent des primes cumulables (jusqu’à 6 000 € pour les 131 communes du Grand Paris, par exemple).

Attention : la plupart de ces aides régionales sont cumulables, mais elles sont parfois plafonnées. Par exemple, si le Grand Paris additionne son aide à la prime à la conversion et au bonus écologique, le département des Bouches-du-Rhône, qui propose jusqu'à 5 000 € d'aide pour l’achat d’une voiture électrique si vous êtes non-imposable, plafonne le cumul d'aides à 7 000 €. Lisez bien les conditions. Toutes les aides régionales sont recensées par le site de l'Avere

Un prêt à taux zéro expérimenté en 2023

A partir du 1er janvier 2023, un prêt à taux zéro accordé pour l’achat ou la location d’un véhicule électrique ou hybride sera expérimenté pendant deux ans dans certaines zones à faibles émissions (ZFE). Seuls les ménages modestes et les microentreprises pourront en bénéficier. Son montant sera plafonné à 30 000 € dans le cas d’un achat et 10 000 € dans le cas d’une location de longue durée ou location avec option d’achat. Ce prêt sera cumulable avec la prime à la conversion et le bonus écologique.

Combien coûte, primes déduites, la voiture électrique la plus vendue ?

Pour vous aider à vous y retrouver dans ces calculs, nous vous proposons un exemple. Vous vous séparez d’un véhicule diesel de 2010 pour acheter une Renault Zoe affichée à 24 200 €.

Vous pouvez bénéficier de 5 000 € de prime à la conversion + 6 000 € de bonus écologique, soit une auto neuve et moins polluante pour 13 200 €. En outre, une aide régionale peut encore réduire la facture. Par exemple, si vous habitez le Grand Paris, vous pouvez bénéficier d’une réduction supplémentaire jusqu’à 6 000 €, selon vos ressources. Soit une Zoe électrique neuve à 7 200 €.

Des économies à l’usage

Si vous hésitez encore à franchir le pas, pensez aussi à prendre en compte le coût d’usage de votre véhicule : un véhicule électrique coûte 2 à 3 € aux 100 km en recharge, contre 6 à 8 € pour un véhicule thermique, selon les calculs du ministère de la Transition écologique.

A lire aussi