Rechercher une lettre type

Lettre de demande au préfet de restitution de permis de conduire

A la suite de la suspension de votre permis de conduire, vous demandez au préfet sa restitution.

La suspension du permis de conduire peut être prononcée par le préfet et le juge en cas d’infraction grave au Code de la route (dépassement dangereux, non-respect d'un stop, délit de fuite, excès de vitesse de 40 km/h ou plus). Ils agissent dans des conditions différentes et les deux procédures peuvent se cumuler.

Le préfet peut prendre une mesure de suspension, après avis de la commission départementale de suspension du permis. La suspension est prononcée pour une durée de six mois maximum. Au terme de la période de suspension, le permis peut être récupéré auprès de l'autorité mentionnée sur le récépissé remis au conducteur lors de la suspension.

Le tribunal de police (pour les contraventions) ou le tribunal correctionnel (pour les délits) peut également décider la suspension de votre permis de conduire, en principe, pour six ans au maximum. Si le juge vous relaxe alors que le préfet a prononcé une suspension, vous pouvez engager un recours devant les tribunaux administratifs.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

Téléchargez ce document

La lettre

Nom
Prénom
Adresse

Madame (ou Monsieur) le Préfet Adresse de la préfecture

Madame (ou Monsieur),

A la suite de l’infraction (nature de l’infraction) commise le (date), mon permis de conduire a été suspendu pour une durée de 6 mois (1 an pour les infractions les plus graves) dans le cadre de l’article L 224-7 du Code de la Route.

1ère variante : la suspension courant jusqu’au (indiquer la date précise), je n’ai, à ce jour, reçu aucune instruction de votre part afin de récupérer mon permis de conduire alors qu’aucun jugement relatif à une éventuelle condamnation n'est intervenu.

2ème variante : je vous informe, par la présente, qu’une décision de relaxe (ou de non-lieu) est intervenue à mon égard en date du (date). Vous trouverez ci-joint, la photocopie du jugement.

Je vous demande donc de bien vouloir me restituer mon permis de conduire dès que possible.

Dans cette attente, je vous prie de recevoir, Madame (ou Monsieur) le Préfet, mes salutations respectueuses.

Téléchargez ce document
df
Publié le