Essence, diesel... Que payez-vous vraiment à la pompe ?

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Jean-Marc Barrere / Hans Lucas via Reuters Connect

Le prix du carburant dépend de deux grandes composantes : le coût de production et d’acheminement d’une part, et la fiscalité d’autre part, qui représente environ 50 à 60 % du prix d’un plein.

Extraction, raffinage, transport, distribution...

Qu’il s’agisse de gasoil ou d’essence sans plomb, ces carburants sont issus de pétrole brut, extrait à des milliers de kilomètres de la France. Recherche de nappes et extraction du pétrole ont déjà coût important, sans négliger les taxes imposées par les pays producteurs. Le coût du baril (159 litres) varie donc en fonction de l’offre et de la demande, et est coté en bourse. Pour être transformée en essence, la matière brute doit être raffinée : le coût du raffinage est également côté en bourse, celle de Rotterdam pour l’Europe.

Il faut transporter le carburant puis le stocker, avant de le distribuer. En France, les stations-services peuvent fixer librement leurs tarifs : la concurrence est rude, surtout avec la présence de la grande distribution. Ainsi, selon l’Union française des industries pétrolières (Ufip), le coût de la distribution au 10 juin était de 0,092 € par litre pour le gazole (avec un gazole à 2,07 €/l), et  à 0,021 €/l pour du SP95 à 2,13 €/l, comprenant les dépenses dues aux Certificats d’Economie d’Energie (CEE) de 0,043 € TTC par litre. Ce montant est donné après déduction des 0,18 €/l  accordés par le gouvernement depuis le 1er avril.

© UFIP

En vidéo : 1 minute pour comprendre : que payez-vous réellement à la pompe ?

...et beaucoup de taxes

La moitié du prix d’un litre de carburant est constitué de taxes :

  • Une TVA de 20 % sur les produits pétroliers : son montant est calculé sur la base du coût du pétrole raffiné coté à la bourse de Rotterdam. Ainsi, avec un gazole à 2,07 €/l, la TVA sur produit s’élève à 0,223 €/l. Pour du SP95 à 2,13 €/l, la TVA sur produit se monte à 0,217 €/l.

Astuces

  • La TICPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques), fixée chaque année par la Loi de Finances, est prélevée sur les volumes vendus : elle ne fluctue donc pas en fonction des prix du brut. La TICPE est la quatrième recette de l’Etat – 27 milliards d’euros en 2020 - après la TVA, l’impôt sur le revenu, et l’impôt sur les sociétés. Elle a disparu en décembre 2021, mais rassurez-vous, elle a bien sûr été remplacée par une taxe désormais exprimée en euros par mégawattheure qui s’élève, en France métropolitaine pour 2022 à 59,40 €/MWh pour le gazole, soit 0,59 €/l, et de 76,80 €/MWh sur les essences SP95 et SP98, soit 0,68 €/l.
Consultez le guide pratique "Je change de voiture" Une « check-list » pour ne rien oublier, des outils pratiques et tous les articles utiles J'y vais

Attention, les conseils régionaux peuvent majorer les taux pour financer de grands projets d’infrastructure de transport durable : jusqu’à 1,35 €/MWh pour les gazoles, et 0,82 €/MWh pour les essences. Des réductions existent pour les professionnels.

Bien sûr, cette dernière taxe est soumise à une TVA de 20 %. Une taxe sur la taxe que l’UFC-Que Choisir a dénoncée depuis plusieurs années, et qui permettrait, selon elle, d’économiser 12 à 14 centimes d’euros par litre.

A lire aussi