Accident à l'étranger : que faire ?

Pour obtenir une indemnisation en cas d'accident à l'étranger, la marche à suivre est simplifiée et les délais de règlement raccourcis.
2mn de lecture

Avant de partir sillonner les routes de l'Union européenne, il est prudent de noter les numéros de téléphone de votre assureur (s'il ne figure pas avec son nom dans la case 8 de votre carte verte) et de votre société d'assistance, et de vous munir d'un constat amiable européen.

Appeler l'assurance

En cas d'accident, téléphonez d'abord à votre société d'assistance pour régler les problèmes matériels : acheminement de la voiture vers un garage, rapatriement des



Une procédure plus simple

Ce dispositif comprend :



Une indemnisation selon les règles du pays de l'accident

Les représentants ont pour mission de traiter et régler les sinistres dans la ou les langues officielles de l'État membre de


S'informer pour se faire indemniser

L'assureur de la personne ayant causé le dommage ou son représentant doit présenter une offre d'indemnisation motivée dans un délai de trois mois à compter de la demande d'indemnisation si la responsabilité de son ressortissant n'est pas contestée et si le dommage a été quantifié. Dans le cas contraire, la victime doit au moins recevoir une réponse motivée dans le même délai.




Et si vous êtes responsable d'un accident ?

Le système de la carte verte, mis en place en 1949, permet à votre victime d'être indemnisée. La carte verte est un document d'assurance international standardisé qui atteste l'existence d'une couverture d'assurance obligatoire satisfaisant aux critères du pays visité. 47 pays font partie du système. Parmi eux, 30 États membres de l'Espace économique européen (les 27 de l'Union européenne + la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein), auxquels s'ajoutent la Croatie - ont supprimé le contrôle des documents d'assurance aux frontières intérieures. Dans ces pays, le simple fait d'arborer une plaque d'immatriculation suffit à faire présumer que le véhicule est assuré. Et l'indemnisation des victimes d'accidents est garantie, même si l'auteur de leur préjudice n'est pas assuré. Dans ce cas, c'est le bureau national d'assurance du pays dans lequel s'est produit l'accident qui prend en charge son indemnisation.Dans les 17 pays restants, si votre assureur refuse sa garantie sur le territoire de l'un d'eux, vous devrez vous assurer à la frontière pour être couvert si vous provoquez un accident.

df
Publié le