Les bons plans pour voyager avec son animal sans souci

Votre chien ou votre chat n’est pas un obstacle à la réussite de vos congés d’été ? À condition de vous informer d’abord sur les règles à respecter pour qu’il vous accompagne.
7mn de lecture
Si vous souhaitez emmener votre chien en vacances, vous allez devoir vous organiser.
© Javier brosch

Dans les transports, les hébergements, les lieux de loisirs, sur la plage ou dans les parcs, les animaux à quatre pattes ne sont pas toujours bienvenus. Si vous désirez emmener votre chien ou votre chat en vacances, vous allez devoir vous organiser.

« Généralement, les maîtres sont plus stressés que leur animal, note Nathalie Belin, vétérinaire à Nogent-sur-Marne (94), et d’ailleurs, on prescrit de moins en moins de calmants pour les chiens et les chats, même pour un voyage en avion. En cas de fortes chaleurs, avec un chien, mieux vaut circuler en voiture climatisée ou à la fraîche. De toute façon, il faut prévoir des arrêts toutes les deux heures pour qu’il boive, se dégourdisse et fasse ses besoins. Un chat craint moins la chaleur mais, perturbé, il peut miauler, vomir... Parce qu’on ne peut pas prévoir ses réactions, il est préférable de le faire voyager dans une cage, même en voiture. »

EN TRAIN

Au moment de réserver votre billet, informez-vous sur la possibilité ou non de transporter votre animal à vos côtés (généralement, deux animaux au maximum par passager) et sur les conditions. Par exemple, en France, dans un TGV, un TER ou un train Intercités, votre animal domestique est accepté, sous réserve de lui acheter un billet, quelle que soit sa taille (même pour un canari ou un hamster). Attention, impossible de réserver un billet en ligne pour l’animal, vous devrez l’acheter en gare ou en boutique SNCF. Sur les lignes internationales (Eurostar, Lyria, Thalys, etc.), les critères d’admission varient d’une société à l’autre.

En principe, les animaux de moins de 6 kg doivent être placés dans un sac, un panier fermé ou une cage de 45 × 30 × 25 cm maximum. Mais les dimensions changent, par exemple dans les Ouigo (55 × 35 × 25 cm) et dans les Thalys (55 × 30 × 30 cm).

Les chiens doivent être tenus en laisse, muselés et placés sur vos genoux ou à vos pieds. Ils n’occupent pas une place assise, sauf si le train n’est pas rempli.

À noter, les chiens d’assistance (notamment les chiens guides d’aveugles) voyagent gratuitement avec leur maître sur tous les trains (même dans l’Eurostar), mais avec leur passeport ou carnet de santé.

Les chiens dangereux (1re et 2e catégories) ne sont pas toujours autorisés, pas plus que les oiseaux (perruches, canaris...), notamment à l’étranger.

Notre conseil : si un passager ne tolère pas la présence de votre animal près de lui (il en a le droit), exigez du contrôleur qu’il vous trouve une place ailleurs.

EN AVION

En cabine, en soute, voire en fret, les compagnies – à l’exception de celles à bas coût comme EasyJet et Ryanair qui ne s’encombrent pas d’animaux – feront prendre les airs à votre chien ou chat (un ou deux par passager). S’il pèse (sac inclus) moins de 7 ou 8 kg, selon la compagnie, vous l’installerez dans un sac souple, sous le siège devant vous. Votre animal est considéré comme un bagage supplémentaire payant. S’il pèse davantage, il voyagera en soute dans une cage coque, rigide, fermée par des boulons et homologuée International Air Transport Association (IATA), fournie par vos soins. À plus de 75 kg (toujours cage comprise), votre animal voyagera en fret avec les colis encombrants. Il n’est pas toujours possible de réserver en ligne les billets pour les animaux. Il faut alors passer par une agence de voyage.

Attention, les chiens et les chats à nez retroussé (par exemple, les chiens carlins, les bouledogues, les boxers, les pékinois, les shih tsu, les chats persans et les burmeses) peuvent souffrir de difficultés respiratoires en cas de stress et ne sont pas toujours acceptés, même en cabine. Quant aux chiens dangereux, ils ne sont pas toujours autorisés à voyager. En revanche, les chiens guides d’aveugles sont admis gratuitement en cabine (il faut réserver avant), mais ils n’occupent pas de siège et doivent être tenus en laisse, voire muselés.

Notre conseil : préférez toujours les vols directs et, en cas de correspondance, assurez-vous que vous n’aurez pas à réenregistrer votre animal sur le vol suivant et à présenter à nouveau ses papiers.

EN AUTOCAR, EN BATEAU

Les compagnies Eurolines, Flixbus et Ouibus ne tolèrent pas les chiens, les chats et autres animaux dans leurs autocars, en dehors des chiens d’assistance. Seule la compagnie Isilines permet à bord le transport gratuit des animaux de moins de 5 kg, à condition qu’ils voyagent dans un sac ou une cage de 45 × 30 × 25 cm maximum et dans la limite des places disponibles. Un agent de la compagnie ou le conducteur peut exiger que vous le museliez pendant le trajet.

Du côté des ferries, renseignez-vous auprès des compagnies pour connaître les conditions de voyage réservées à votre animal : dans le chenil (cage dans la cale près des moteurs et au bruit), sur le pont, dans votre voiture, fenêtres entrouvertes (interdit chez Corsica Linea, autorisé à La Méridionale et admis pour les chats seulement chez Brittany Ferries). Pour une place dans le chenil chez Corsica Linea, il vous en coûtera 17 euros, avec Brittany Ferries 31 euros entre la France et la Grande-Bretagne et 47 euros pour l’Irlande. C’est gratuit à La Méridionale.

Notre conseil : si vous voyagez à plusieurs en croisière, réservez une cabine que vous partagerez avec votre famille ou vos amis et... votre animal, dès lors que la compagnie autorise sa présence à vos côtés (attention, La Méridionale, par exemple, l’interdit).

LOGEMENTS, RESTAURANTS, BARS, PLAGES...

Location, camping-caravaning ou hôtel, pour éviter un refus à votre arrivée, renseignez-vous sur les règles d’accueil de votre animal, lors de la réservation. Si le site ou la petite annonce de l’hôtelier, du gestionnaire du camping ou du propriétaire de la location ne précise rien, prenez soin de demander si les animaux de compagnie sont bienvenus, avant de verser des arrhes. Un supplément par jour, par exemple de 10 à 20 euros dans un hôtel et de 3 à 5 euros dans un camping, peut être facturé.

« Si l’installation d’un chien dans une autre habitation que la sienne ne pose pas problème tant qu’il reste avec son maître, celle d’un chat est plus compliquée, précise Nathalie Belin. Il faut l’enfermer dans une des pièces de sa nouvelle demeure quelques heures, puis lui ouvrir la maison progressivement et le garder à l’intérieur 2 ou 3 jours. Après ce laps de temps, il aura repéré les lieux, et on peut alors le laisser sortir en étant assuré qu’il saura retrouver son nouveau logis. »

Avant d’entrer dans un restaurant, dans un bar, demandez si vous pouvez amener votre chien. Parfois, vous serez juste toléré en terrasse, et si vos voisins de table protestent, vous ne pourrez pas leur imposer la présence de votre animal. Quant aux jardins publics, plages et parcs d’attractions, gérés par des structures privées ou publiques, ils affichent la couleur par un panneau qui interdit l’accès aux animaux.

Vous devrez vous plier aux règles sous peine d’amende (dans les endroits publics).

Pensez à faire garder votre animal pour les moments où il ne peut pas vous accompagner. Vous pouvez vous adresser à Amimalin.com, Animaute.fr, Dogsitting.fr, DogBuddy.com, Empruntemontoutou.com, Holidog.com...

Notre conseil : adhérez au Club-oscar.fr (49 euros l’adhésion la première année, 39 euros ensuite) pour obtenir les adresses des hôtels, gîtes, maisons d’hôtes, campings, et résidences de vacances qui acceptent gratuitement, ou avec un supplément, les animaux de compagnie. Consultez également le site Emmenetonchien.com : il recense de bonnes adresses d’hébergement et celles des restaurants accueillant volontiers les chiens. Le site indique également des activités de loisir à pratiquer avec eux.

Papiers, SVP !

Avant de partir, assurez-vous que votre animal (chien, chat, furet...) est en règle dans ses vaccinations. En France, vous devrez présenter son carnet de santé (avec ses vaccins à jour et son identification par tatouage ou, depuis quelques années, par puce électronique), son passeport pour l’étranger, avec en plus son vaccin contre la rage, obligatoire et, parfois, un certificat de bonne santé établi par un vétérinaire 5 jours avant le voyage. Chaque pays et chaque compagnie de transport ont leurs propres exigences, plus ou moins sévères. Avant votre départ, mieux vaut vous renseigner auprès du transporteur, de l’ambassade ou du consulat du pays concerné, afin d’éviter la mise en quarantaine de l’animal.

À lire aussi
df
Chantal Masson
Publié le

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

Sur le même thème