3018 : une nouvelle appli mobile pour aider les jeunes victimes de cyberharcèlement

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Application 3018

Equipés de leur premier appareil numérique dès l’âge de 10 ans en moyenne, les enfants sont particulièrement exposés au cyberharcèlement en France. Près de 20 % des jeunes âgés de 8 à 18 ans déclarent en avoir déjà été victimes, selon une étude* publiée en octobre dernier de la Caisse d’épargne menée en partenariat avec l’association e-Enfance.

Menaces, insultes, propagation de fausses rumeurs, divulgation de photos intimes… Dans le détail, 45 % des enfants interrogés disent avoir été cyberharcelés par jalousie et vengeance, 38 % en raison de différences de goûts ou de comportements et 36 % en raison de différences physiques et de look. Ce sont en majorité des jeunes filles (51 %), âgées de 13 ans en moyenne, qui en sont la cible.

Afin de mieux accompagner ces jeunes, l’association e-Enfance a lancé mardi 8 février, à l’occasion de la journée mondiale pour un Internet plus sûr, une application mobile d’aide aux victimes de cyberharcèlement. Baptisée 3018, comme le numéro vert contre les violences numériques, elle a été développée avec le soutien d’Orange et l’accompagnement de Make.org.

Quelles sont les fonctions de l’appli mobile 3018 ?

Disponible gratuitement sur l'App Store et le Play Store, l’appli 3018 propose quatre fonctions :

  • une prise de contact direct par tchat ou téléphone avec un professionnel du 3018 ;
  • le stockage des preuves du harcèlement vécu (captures d’écran, photos, liens url, etc.) dans un coffre-fort numérique sécurisé, avec la possibilité de les transférer aux équipes 3018 pour qu’elles interviennent ;
  • un accès rapide à des fiches pratiques sur le cyberharcèlement pour s’informer sur ses droits et savoir comment réagir, avec possibilité de recevoir des notifications pour rester informé des nouveaux moyens de se protéger sur les réseaux sociaux ;
  • l’auto-évaluation de sa situation à l’aide d’un questionnaire « Suis-je harcelé ? » pour encourager la victime à demander de l’aide.

« Le 3018 dispose de procédures de signalement accélérées pour faire supprimer les comptes ou les contenus en quelques heures sur les réseaux sociaux », précise le gouvernement dans un communiqué. Une fois signalés aux équipes du 3018, les contenus sont transmis aux réseaux sociaux ou directement au portail officiel de signalement des contenus illicites, Pharos, pour les cas les plus graves.

Le 3018, le numéro national pour lutter contre les violences numériques

Gratuit, anonyme et confidentiel, le 3018 est le numéro national pour les enfants, les adolescents et les parents sur toutes les questions liées aux usages numériques des jeunes. L’équipe, composée de psychologues, juristes et spécialistes des outils numériques, est disponible 6 jours sur 7, de 9h à 20h.

* L’étude a été réalisée par Audirep pour la Caisse d’Epargne entre le 15 avril et le 2 mai 2021, auprès d’un échantillon de 1 204 binômes parent-enfant, soit 2 408 personnes interrogées au total.

A lire aussi