Flambée des prix de l'énergie : comment faire baisser la facture ?

4 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© x-reflexnaja - iStock

C’est la mauvaise rengaine qui sifflote à l’oreille des Français depuis plusieurs semaines. Sur fond de reprise tous azimuts de l’économie, les cours des matières premières flambent face à la demande, et il en va de même pour l’énergie.

Des hausses qui se répercutent logiquement sur les prix de vente aux consommateurs, de quoi alourdir sérieusement la facture finale et participer grandement l’inflation.

Électricité, gaz : +12 %, carburant à 2 euros

+12,6 % pour le prix du gaz en octobre 2021 tandis que le litre de carburant flirte avec la barre symbolique des 2 euros le litre sans parler de l’électricité qui devrait prendre « aux alentours de 12 % » en février 2022 selon le gouvernement : en matière d’augmentation des prix de l’énergie, la concurrence est rude.

Dans tous les cas de figure, les marchés sont présentés comme les principaux responsables. Mais à la fin, ce sont les Français qui paieront. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il coutera cher de se chauffer cet hiver.

Selon l’association UFC Que-Choisir, la hausse des prix de l’électricité représentera 150 € de plus sur la facture des ménages en 2022. Par ailleurs, Le Parisien (article payant) prévoit d’ores et déjà une hausse des tarifs réglementés du gaz de… 15 % au 1er novembre prochain ! Un mois seulement après la hausse de 12,6 % d'octobre. 

En vidéo : Tout comprendre à la hausse du prix de l'électricité

L’État à la rescousse

Face à cette flambée des prix, l’exécutif s’inquiète des répercussions sociales, près de trois ans après le début de la crise des « Gilets jaunes ». En pleine année d’élection présidentielle, ces hausses à répétition font mauvais genre et pourraient alimenter grandement la colère au sein de la population.

Première mesure décidée par le gouvernement : l’envoi en décembre d’une rallonge de 100 euros du chèque énergie aux 5,8 millions de foyers français qui y sont éligibles. Une annonce effectuée début septembre, mais qui ne suffit déjà plus à combler ces augmentations des prix.

Jeudi 30 septembre sur TF1, le Premier ministre Jean Castex a annoncé le blocage des prix du gaz durant tout l'hiver, et ce à partir du mois de novembre. Un « lissage » sera opéré au printemps 2022. Quant à l'électricité, le gouvernement va opérer une importante baisse des taxes afin de limiter la hausse des tarifs réglementés à 4 % en février prochain.

Économies d’électricité : les petits gestes qui rapportent beaucoup

En dehors des aides ou d’éventuelles actions que pourrait mener l’exécutif pour limiter la casse dans le porte-monnaie des Français, il est d’ores et déjà possible d’agir chez soi, dans son quotidien, pour faire baisser la facture d’électricité.

Dans la salle de bain, par exemple, il est possible de régler la température maximale de l’eau chaude entre 55°C et 60°C. L’installation d’un dispositif d’isolation des tuyaux et du ballon d’eau chaude est également recommandée.

En vidéo : 20 conseils pour faire des économies d'électricité

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi éteindre systématiquement vos appareils électriques et multiprises après utilisation. La consommation électrique d’appareils en mode veille peut représenter jusqu’à 10 % de la facture d’électricité, hors chauffage.

Par ailleurs, outre l’achat de LED, il est également possible de veiller à l’installation du réfrigérateur et du congélateur le plus loin possible d’une source de chaleur comme un four ou une fenêtre exposée plein-sud.

Chauffage : de petits investissements pour de gros gains

En matière de chauffage aussi il est possible de faire des économies rapidement. S’il est évidemment possible de mieux isoler son foyer au moyen de travaux conséquents pris en charge partiellement par le dispositif Ma Prime Rénov, de petits achats permettent d’ores et déjà d’obtenir des résultats significatifs.

Ainsi, dans l’entrée, il est possible pour quelques euros de faire l’acquisition d’un boudin de porte isolant qui empêchera l’air froid de pénétrer chez vous. Même chose pour les fenêtres au coin desquelles les joins d’étanchéités feront parfaitement le travail.

Pour les plus gros budgets, les thermostats donnent de bons résultats en matière d’économies d’énergie, réglant automatiquement la bonne température dans une pièce en fonction des heures de la journée.

Astuces

Il est généralement conseillé de ne pas dépasser les 20°C dans son logement, même en plein hiver. La température des chambres, quant à elles, est idéale autour de 17°C.

A lire aussi