Changer de fournisseur d'énergie : opter pour une offre adaptée

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© AlexRaths - iStock

Tarifs fixés par les pouvoirs public : pas toujours intéressants financièrement...

2,8 millions de consommateurs sont encore abonnés aux tarifs réglementés de vente (TRV) du gaz chez Engie et... 38 millions à ceux de l’électricité chez EDF ! Fixés par les pouvoirs publics après proposition de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), ces tarifs évoluent, à la hausse ou à la baisse, tous les mois pour le gaz et deux fois par an pour l’électricité. Seuls les opérateurs historiques et de petites entreprises locales, appelées ELD, peuvent les commercialiser.

« Mais cela ne concerne plus que les tarifs réglementés de l’électricité, car ceux du gaz, qui vont disparaître en 2023, ne peuvent plus être souscrits aujourd’hui », indique Caroline Keller. Financièrement, ils ne sont pas toujours les plus intéressants et servent aux fournisseurs à positionner leurs offres.

Tarifs indexés sur les TRV : un rabais à la clé

Avec eux, vous avez la garantie que vous paierez toujours moins cher que les tarifs fixés par les pouvoirs publics. Les fournisseurs affichent des réductions pouvant aller de -5 % à -10 % par rapport aux TRV. Mais elles sont généralement exprimées sur le prix au kWh hors taxes : le rabais dont vous bénéficierez sur votre facture finale, toutes taxes comprises, sera moins important. Basculer vers ce type d’offres vous permettra de diminuer vos factures d’énergie, mais ne vous protégera pas des fortes hausses, telle que celle d’octobre dernier (+12,6 % TTC). Mais rien ne vous empêche de trouver mieux ailleurs à n’importe quel moment.

© DF

Tarifs indexés sur les marchés : à éviter !

Il existe une nouvelle tarification dite « dynamique », imposée par l’Union européenne, que les fournisseurs d’énergie ayant plus de 200 000 clients devront bientôt tous proposer. Elle est très risquée : le prix au kilowattheure que vous payez peut changer toutes les heures ! L’hiver dernier, au Texas, ce mode de facturation a montré son vrai visage : après un pic de froid et donc une flambée des prix, certains ménages ont reçu des factures d’électricité colossales dont certaines atteignaient les... 17 000 dollars (13 000 euros) !

« L’hiver, vous n’avez pas d’autre choix que de chauffer, mais c’est à ce moment que la demande augmente et que les prix montent sur les marchés », prévient Julien Tchernia, d’ekWateur. Ainsi, sauf à pouvoir vous passer de chauffage cet hiver et/ou à pouvoir rester les yeux rivés sur les marchés pour tout couper quand les prix grimpent, un seul mot d’ordre : fuyez ! D’autres fournisseurs proposent une offre dont les prix peuvent varier selon les prix des marchés et vous préviennent de toute évolution tarifaire un mois à l’avance. Une solution (un peu) moins risquée, mais très acrobatique si les tarifs s’envolent.

Tarifs fixes : protection garantie en cas de hausse des prix

Ici, le fournisseur s’engage à bloquer le prix du kWh à compter de la date de souscription du contrat. Vous pouvez choisir la durée de ce gel : d’un à trois ans, voire quatre ans. Avantage de la formule : vous êtes protégé en cas de hausse des prix de l’électricité ou du gaz. Inconvénient : « si les prix baissent, vous êtes perdant », note Lancelot d’Hauthuille, de Plüm Énergie.

Deux fournisseurs (Eni et Engie) proposent toutefois des offres à tarifs fixes révisables en cas de baisse. Autre élément à connaître pour l’électricité, ce sont les taxes qui ont principalement fait augmenter les factures ces dernières années. Or, une offre à prix fixes ne protège pas de leur remontée. Heureusement, si ces derniers engagent les fournisseurs, ce n’est pas le cas des clients : vous pouvez souscrire une autre offre plus intéressante quand vous le voulez, sans frais ni pénalités.

Le bon plan des offres 100 % en ligne

Si vous êtes à l’aise avec les outils numériques, choisir une offre 100 % en ligne (souscription, téléchargement des factures, relations avec le service client) vous permettra d’accroître les économies. Le prix du kWh vous sera facturé moins cher en raison de son moindre coût logistique pour les fournisseurs. Parmi ces offres : « Électricité éco » chez Vattenfall, « Happ-e » chez Engie, « Digiwatt » chez EDF ou « Webeo » chez Eni.

A lire aussi