5 bonnes raisons de changer de fournisseur d'énergie

6 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© KangeStudio - iStock

Vous êtes chez le même fournisseur depuis longtemps

Cela fait des années que vous payez rubis sur l’ongle vos factures d’énergie auprès du même fournisseur ? Ou que vous êtes resté fidèle aux tarifs réglementés de vente (TRV), fixés par les pouvoirs publics, distribués par EDF, Engie (ex-GDF Suez) ou une entreprise locale de distribution ? Il est temps de jeter un coup d’œil sur ce que propose la concurrence.

Pour ce faire, utilisez le comparateur public et indépendant que le médiateur de l’énergie tient à disposition sur le site internet Energie-info.fr. Une bonne surprise vous y attend : jusqu’à -10 % sur le prix hors taxes du kilowattheure de gaz et de l’électricité, voire plus en participant à un achat groupé.

Les autres points à étudier en plus de l’aspect financier

Le développement des énergies renouvelables auquel vous pouvez participer en optant pour une offre verte de gaz ou d’électricité.

L’éthique peut être un autre critère de sélection. Appuyez-vous sur le classement effectué par Moralscore.org ou son application mobile. « Indiquez-y vos préférences pour obtenir une liste de fournisseurs qui correspondent à vos valeurs : respect de l’environnement, des travailleurs, contribution fiscale et sociétale, protection de vos données personnelles, qualité du service... », explique Anthony Zwiebel, le fondateur de la plateforme Moralscore.

Le taux de litiges par fournisseur est à examiner si vous voulez choisir l’un de ceux qui entretiennent les meilleures relations avec leurs clients, à retrouver dans le rapport annuel du médiateur (Energie-mediateur.fr).

Vous estimez que vous payez trop cher

« Vérifiez qu’il existe des offres financièrement plus intéressantes sur notre comparateur Energie-info.fr, puis, au moins une fois par an, que vos conditions tarifaires actuelles sont toujours favorables », indique Caroline Keller, cheffe du service information et communication du médiateur national de l’énergie.

Examinez aussi les options que vous avez choisies

Elles peuvent ne plus correspondre à vos besoins. « Par exemple, pour l’électricité, la majorité des clients au tarif heures pleines/heures creuses surpayent », souligne Lancelot d’Hauthuille, cofondateur du fournisseur Plüm Énergie. La preuve avec un contrat aux tarifs réglementés d’EDF (puissance de compteur 6 kVA et 6 500 kWh/an) : si une famille consomme seulement 30 % de son électricité en heures creuses, sa facture annuelle (1 240 euros) sera près de 8 % plus élevée qu’avec l’option « base » (1 150 euros) !

© DF

Faites la même vérification avec le gaz : « certains clients possèdent un abonnement chauffage (appelé B1) dont le prix du kilowattheure est moins cher, mais l’abonnement plus coûteux, au lieu d’un tarif B0 (production d’eau chaude) ou "base" (cuisson). Ils payent donc plus qu’ils ne le devraient », indique Caroline Keller. 

Vous souhaitez passer à une énergie verte

Utiliser de l’énergie issue de sources renouvelables est un jeu d’enfant. Du moins, si l’électricité est votre énergie principale. Car rares (et chères) sont les offres de biogaz obtenu par la méthanisation de matières organiques, notamment des déchets agricoles. Actuellement, seuls ekWateur, iLek, Planète Oui et Yéli permettent un approvisionnement à 100 % en biométhane. Ailleurs, en raison d’une production encore confidentielle, un mix entre gaz classique et biogaz (5 à 75 %) est proposé.

Électricité, toutes les offres ne se valent pas

Quasiment tous les fournisseurs proposent de l’électricité verte issue de barrages hydroélectriques et de centrales éoliennes et solaires. Mais toutes les offres ne sont pas équivalentes. « D’un point de vue légal, pour pouvoir afficher une offre verte, un fournisseur peut acheter de l’électricité conventionnelle (issue du nucléaire, de centrales à gaz ou au charbon) sur le marché de gros, et, en parallèle, des garanties d’origine auprès de producteurs d’électricité renouvelable de pays européens, où elle est très bon marché », explique Brice Arnaud, économiste à la Direction bioéconomies et énergies renouvelables de l’Ademe.

À l’opposé, des petits fournisseurs engagés achètent à la fois l’électricité et les garanties d’origine auprès de producteurs localisés en France. Parmi eux figurent Énercoop, Planète Oui, iLek, Plüm Énergie, Mint Energy ou Urban Solar Energy avec des offres d’électricité 100 % verte produite dans l’Hexagone. D’autres laissent le choix aux consommateurs, comme ekWateur (en sélectionnant une petite centrale locale), Cdiscount (en choisissant une origine France), EDF (offre « Vert électrique régional ») ou TotalEnergies (offre « Verte fixe électricité »).

Un classement et un label pour s’y retrouver

« Pour faire le tri, vous pouvez vous appuyer sur Greenpeace (sur Guide-electricite-verte.fr) pour son classement des fournisseurs les plus verts, ou choisir une offre affichant le nouveau label de l’Ademe, VertVolt », indique Lancelot d’Hauthuille. « L’objectif de ce nouveau label est de distinguer les fournisseurs dont les offres contribuent de manière forte au développement des énergies renouvelables en France, précise Brice Arnaud. Il permet même d’identifier ceux qui poussent la logique encore plus loin, comme s’engager à acheter au moins 25 % de l’électricité auprès d’installations d’énergies renouvelables en gouvernance partagée (droits de vote détenus par des citoyens, des collectivités locales...) et/ou développées récemment sans soutien public. »

Vous voulez bénéficier d'offres innovantes

La façon la plus simple de réaliser des économies d’énergie étant d’en consommer moins, quelques fournisseurs ont développé des solutions destinées aux utilisateurs d’appareils énergivores (ballon d’eau chaude, radiateurs électriques, gros électroménager, voiture électrique...) qui sont détenteurs d’un compteur communiquant Linky. Elles permettent de décrocher des remises allant de 30 à 50 % sur le prix du kWh quelques jours par semaine et/ou durant certaines tranches horaires. Exemples : « Vert Électrique Week-End » chez EDF, « Elec Weekend » chez Engie, « Soirs et week-end » chez Ohm Énergie, « Heures super creuses électricité » chez TotalEnergies.

« Si vous avez une voiture électrique, ça peut être intéressant. Dans le cas contraire, évaluez si vous pouvez vraiment reporter l’utilisation de vos gros appareils aux moments où l’électricité est moins chère, conseille Julien Tchernia, cofondateur du fournisseur ekWateur. Par ailleurs, ne vous fiez pas seulement aux pourcentages de réduction annoncés. Comprenez bien sur quoi ils s’appliquent – sur les tarifs réglementés ou sur ceux fixés par le fournisseur – pour avoir une bonne base de comparaison. »

Astuces

Vous cherchez à réduire votre consommation

Partez en quête du fournisseur qui propose le plus de services liés au suivi de votre consommation : alertes en cas de pic de consommation, conseils personnalisés pour réduire vos factures, réévaluation régulière de votre contrat en cas de changement notable... Il peut aussi vous récompenser pour vos efforts d’économies d’énergie. « Si nos clients baissent leur consommation, nous leur versons un bonus en euros qui peut servir à diminuer leurs prochaines factures, investir dans une centrale d’énergie renouvelable ou être donné à une association partenaire (ATD Quart Monde ou Électriciens sans frontières) », détaille Lancelot d’Hauthuille.

Économiser jusqu’à 25 % d’énergie

Pour y parvenir, quelques fournisseurs proposent de rendre votre installation de chauffage intelligente. Il suffit d’accepter l’installation d’un ou plusieurs boîtiers sur vos radiateurs ou votre chaudière. Parmi eux, ekWateur et son boîtier Narco, Greenyellow (Casino) et son Pack suivi énergie ou Sowee (filiale d’EDF) et sa Station connectée.

A lire aussi