Les meilleurs plans pour acheter et vendre des vêtements d'occasion

9 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Une jeune femme devant un étal de vêtements
© PamelaJoeMcFarlane / Istock

Choisir un site spécialisé

Pour vendre vos vêtements, chaussures et accessoires, internet s’est imposé. Des sites publient vos petites annonces accompagnées de photos et d’un descriptif de chaque produit. Préférez les plateformes spécialisées dans la mode : Comme un camion, Vestiaire Collective, Videdressing, Vinted… Les produits y sont plus finement répertoriés (par marque, taille, couleur, matière) que sur des sites généralistes comme eBay, LeBonCoin, Rakuten…

Tous les sites ne fonctionnent pas de la même façon. Certains se contentent de publier les annonces et de mettre en contact vendeurs et acheteurs qui, ensuite, se débrouillent entre eux pour le paiement et la livraison. D’autres agissent comme un intermédiaire de confiance. Ils sécurisent le paiement en s’assurant que la livraison a été effectuée conformément à l’offre et en reversant l’argent au vendeur dans un portefeuille en ligne. Ailleurs, on assure la livraison (édition du bordereau d’envoi selon l’opérateur choisi). Là, on vérifie que la pièce en ligne n’est pas une contrefaçon, une pratique fréquente dans le domaine des marques de luxe et de sport. Comment ? Videdressing authentifie le produit grâce à des photos de détails (étiquette, coutures, facture d’origine). Vestiaire Collective et Collector Square reçoivent les produits pour les contrôler avant de les délivrer à l’acheteur. Collector Square, spécialisé dans la maroquinerie et les bijoux de valeur, propose même une assurance couvrant sa responsabilité, de l’enlèvement chez le vendeur à sa réception par l’acheteur.

Le + pour le vendeur : il bénéficie d’une meilleure rentabilité qu’en déposant son vêtement dans un magasin, même si le site perçoit une commission.

Le + pour l’acheteur : il dispose d’un choix très vaste d’articles, mais il doit se méfier des éventuels droits de douane à sa charge si le produit provient d’un pays hors de l’Union européenne (renseignements sur Douane.gouv.fr et au 0811 20 44 44).

Aller dans un dépôt-vente

Si vous n’avez pas envie de tout brader rapidement, les dépôts-ventes sont un bon moyen de céder vos pièces inutilisées. Triez les vêtements selon le style de la boutique : classique, branché, femme, enfant, homme… et confiez vos pièces. « Elles doivent être en bon état, propres, de saison. Si le commerçant en refuse certaines, ne vous vexez pas, il ne prend que ce qu’il sait pouvoir écouler facilement. C’est une garantie pour vous de vendre, et pour l’acheteur final de trouver des produits de qualité », explique Lili du dépôt-vente Lili Rose, à Grenoble. Les pièces ne seront payées au dépositaire qu’une fois qu’elles auront trouvé preneur, parfois avec une petite ristourne si elles ont un peu trop traîné en boutique. Le prix de vente est généralement divisé en deux : 50 % pour le magasin et 50 % pour le vendeur initial.

Le + pour le vendeur : il n’a pas à affronter un acheteur tatillon. De plus, il n’a aucun rapport d’argent avec lui. Mais ce service à un coût puisqu’il partage le bénéfice avec le dépôt-vente.

Le + pour l’acheteur : il a accès à des pièces triées, vérifiées (non contrefaites, propres, sans trous de mite, etc.), à un prix de 50 à parfois plus de 75 % au-dessous de celui du neuf, fixé par un professionnel.

Se rendre dans une friperie éthique et solidaire

Vous pouvez donner vêtements et accessoires de mode aux dressings éthiques et solidaires (Croix-Rouge, Emmaüs, Oxfam, Secours catholique…), mais n’en attendez aucun profit. Certes, ces organismes réservent une partie des dons pour dépanner les personnes en difficulté, mais ils revendent aussi, souvent les meilleures pièces, à petits prix dans leurs boutiques de plus en plus coquettes. « C’est le problème, nous dit Marie, de Paris. Quand je vais déposer des habits ou accessoires de mode à la Croix-Rouge, d’un côté, je me débarrasse de ce qui encombre mon armoire, mais de l’autre, j’achète des pièces pour une poignée d’euros et je la remplis à nouveau. »

Le + pour le vendeur : aucun bénéfice mais une bonne action.

Le + pour l’acheteur : il pourra tomber sur de belles affaires tout en faisant lui aussi une bonne action. Ses dépenses serviront à faire vivre l’association, à réinsérer des travailleurs…

Profiter d’un vide-greniers

Les vide-greniers qui fleurissent dans les quartiers donnent l’occasion aux particuliers de louer un stand (entre 9 et 30 euros pour 3 m2, la surface minimale nécessaire) et d’exposer ce dont ils n’ont plus besoin. « Je présente les vêtements sur un portant, ça les met davantage en valeur qu’en vrac sur une planche et des tréteaux. Si c’est une belle pièce, je la dispose sur un buste de mannequin. Mais attendez-vous à un marchandage sévère. Les chineurs des vide-greniers discutent quasiment toujours les prix, c’est le jeu, et beaucoup ne sont pas prêts à débourser plus de 5 euros par pièce », constate Mona, habituée des vide-greniers, à Paris.

Le + pour le vendeur : une fois la location de l’espace déduite, le bénéfice lui revient en totalité, mais l’opération ne sera intéressante que s’il parvient à écouler un gros stock en une journée.

Le + pour l’acheteur : il fera de belles affaires en marchandant et en faisant preuve de patience car il faut beaucoup fouiller pour trouver son bonheur.

Sélection de sites internet spécialisés dans la vente de vêtements et d'accessoires de mode
 Type de produitsCommission de l'intermédiairePaiement sécuriséProduits authentifiésRetour acheteur
Collector SquareFemme, homme, bijoux, montres, sacs de luxe35 % + 20 € (pour
la France) à la charge
du vendeur pour l’envoi du produit au site
OuiOuiOui, sous 14 jours
Comme un camionHomme, moyennes et grandes marquesPas de commissionNonNonNon
eBayFemme, homme, enfant,
toutes marques
8 % avec un plafond
de 200 €. Jusqu’à
150 annonces gratuites, 0,35 € au-delà
NonNonVendeur particulier, non
Vendeur professionnel, oui sous 14 jours
LeBonCoinFemme, homme, enfant,
toutes marques
Pas de commissionPossibleNonVendeur particulier, non
Vendeur professionnel, oui sous 14 jours
Once againFemme, homme, toutes marquesRachat des vêtements par le site, 6 % du prix du neuf environOuiOuiOui, sous 15 jours
RakutenFemme, homme, enfant,
toutes marques
De 4 à 27 % (dégressif selon la valeur du produit) + partie fixe de 0,40 à 0,05 €PossibleNonVendeur particulier, non
Vendeur professionnel,
oui sous 14 jours
Vestiaire CollectiveFemme, homme, enfant, moyennes et grandes marquesDe 20 à 25 % du prix de vente (15 € minimum,  1 500 € maximum)OuiOuiVendeur particulier, non
Vendeur professionnel,
oui sous 14 jours
VidedressingFemme, homme, enfant,
toutes marques
Pas de commission, jusqu’à 150 €,
15 % au-delà de 150 € (plafond 300 €) à la charge du vendeur
OuiOuiVendeur particulier,
oui dans les 2 jours (quelle que soit
la cause)
Vendeur professionnel,
oui sous 14 jours
VintedFemme, homme, enfant,
toutes marques

0,70 € + 5 % du prix
du produit à la charge de l’acheteur

PossibleNonNon. Sauf dans les
5 jours si l’article
n’est pas conforme
à la description ou aux photos, ou s’il a été endommagé dans
le transport

L'avis d'expert de Marine Martinetti, de Videdressing

Mes 10 conseils de pro pour bien vendre et bien acheter en ligne

Vous vendez
1• Proposez des articles de saison, en bon état, exceptionnellement usagés si la patine naturelle est belle (sur une pièce vintage très recherchée, par exemple), neuf avec l’étiquette s’il s’agit de lingerie ou d’un maillot de bain.
2• Soyez précis dans votre descriptif (taille, mesures exactes, composition, défauts, etc.).
3• Soignez les photos, faites-les de préférence à la lumière naturelle (pour être le plus proche de la vraie couleur), sur un fond neutre (un mur blanc, un sol uni) ou détourez le produit grâce à Photoshop, sans objets parasites autour, et n’oubliez pas les détails (marque, étiquette de composition, coutures, semelle, éventuel numéro de série et facture pour les pièces de luxe, etc.), pour éviter les déceptions et les demandes de remboursement.
4• Fixez un prix attractif, en annonçant le pourcentage de réduction par rapport à un achat neuf, et montrez-vous flexible dans la fixation du tarif.
5• Répondez rapidement dès qu’une question est posée et envoyez l’article sans attendre, dès qu’il est commandé.

Vous achetez
6• Testez la réactivité d’un vendeur en ligne en lui posant des questions (taille réelle, couleur, entretien).
7• Créez des alertes pour être le premier à acheter les pièces recherchées.
8• Comparez les tarifs avec ceux des pièces neuves et de seconde main de la marque (magasins, sites des marques, sites de seconde main).
9• N’hésitez pas à négocier les prix et à demander une réduction.
10• S’il s’agit d’une pièce de luxe, exigez des preuves d’authenticité (certificat, numéro de série, facture) en pensant investissement et à sa possible revente, plus tard, avec une plus-value éventuelle.

Gare aux arnaques en ligne
L’Institut national de la consommation (INC) met en garde les particuliers contre des escrocs qui sévissent sur la plateforme lituanienne Vinted. Certains acheteurs profitent de la possibilité offerte dans les conditions générales d’utilisation de déclarer comme non conforme un article reçu pour en bloquer le paiement. Il leur suffit de renvoyer le vêtement, afin d’annuler la vente, en fournissant un numéro de suivi du colis à Vinted sans avoir à justifier son contenu. Sauf qu’une vendeuse de la plateforme, parmi d’autres, a ainsi reçu un vieux pull à la place de sa belle robe mise en vente à 100 euros, qui ne correspondait prétendument pas à sa description. Le service après-vente, situé à l’étranger, ne l’a pas indemnisée. Vinted, à présent « conscient du problème », réfléchit à sécuriser davantage les transactions. En attendant, méfiance !

 

A lire aussi