Pétards et feux d'artifice : quelles sont les règles d'usage ?

3 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Infinitum Produx - iStock

Vous avez prévu d'illuminer le ciel de votre quartier en lançant des pétards et des feux d'artifice le 14 juillet ? Vous ne pourrez peut être pas. En plus de la réglementation déjà en vigueur, certains départements et communes interdisent la vente et l'utilisation de produits pyrotechniques lors de la Fête national et pendant les jours suivants.

Qui peut tirer un feu d'artifice ?

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) distingue quatre catégories d'articles, classées selon leur niveau de dangerosité et de nuisance sonore, qui ne peuvent être mis à disposition sur le marché qu'à des personnes ayant atteint les limites d'âge suivantes : 

  • Catégorie F1 : 12 ans ;
  • Catégorie F2 et F3 : 18 ans ;
  • Catégorie F4 : 18 ans, réservée aux professionnels.

Des règles très strictes encadrent la vente de ces engins explosifs, qui doivent être marqués CE (conforme aux exigences). 

Puis-je tirer des feux d'artifice depuis mon jardin ?

Oui, en principe, tirer des feux d'artifice depuis un terrain privé n'est pas interdit. Même si l'exercice reste réglementé.

Seuls les produits de catégories F1, F2 et F3 sont autorisés à être tirés par des particuliers depuis leur terrain. Il est également conseillé de prévenir votre mairie et les pompiers de l'heure du tir. Dernier conseil : informer vos voisins pour éviter les plaintes de nuisance sonore. 

Où est-il interdit de tirer des feux d'artifice ?

A contrario, il est interdit de tirer pétards et feux d'artifice sur la voie publique sans autorisation de la mairie, qui évalue le risque et concède ou non à votre demande. En outre, la DGCCRF explique que : « Des arrêtés municipaux ou préfectoraux peuvent limiter la vente, le transport et le port par des particuliers pendant certaines périodes. »

Pour éviter les accidents et les mouvements de foule, certains départements et communes prennent la décision d'interdire la vente et l'usage de produits pyrotechniques à l'heure des grands événements nationaux (jour de l'an, fête nationale). C'est par exemple le cas dans les Hauts-de-Seine, la Charente, la Seine-Maritime ou encore l'Isère

Les personnes bravant l'interdiction risquent jusqu'à 1 500 € d'amende. Dans les cas les plus graves, des poursuites peuvent être engagées devant le tribunal correctionnel pour mise en danger de la vie d’autrui. Et pour tout dommage causé par un tir de feux d’artifice ou de pétards (accident, dégradation), les contrevenants s'exposent à une amende pouvant aller jusqu’à 150 000 € et 10 ans de prison.

Danger des pétards : les recommandations de la DGCCRF

Si, dans d'autres circonstances, vous souhaitez tout de même lancer quelques pétards et feux d'artifice. La DGCCRF du ministère de l’Economie donne des conseils de sécurité :

  • n’achetez pas d’engins explosifs dont le mode d’emploi n’est pas rédigé en français ;
  • lisez attentivement le mode d’emploi et respectez les précautions d’usage ;
  • avertissez les enfants des dangers (« chaque année, des doigts sont arrachés lors de jeux qui consistent à garder le plus longtemps possible un pétard allumé dans la main ») ;
  • faites attention à la météo (« de nombreux incendies sont imputables à un vent fort qui entraîne des débris d’artifices enflammés dans des herbes sèches ») ;
  • veillez à la tranquillité de vos voisins.

A lire aussi