Covid-19 : la carte des 79 départements où les écoles tombent le masque

3 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Halfpoint - iStock

Plus d'un mois après la rentrée, le constat est sans appel : le retour en classe ou au bureau n'a pas fait exploser la courbe des nouveaux cas détectés chaque jour en France. Bien au contraire, celle-ci est en constante baisse depuis plusieurs semaines. 

Une situation favorable qui pousse l'exécutif à réfléchir à la possibilité d'assouplir l'application de certaines mesures toujours en vigueur, à commencer par les plus décriées : le passe sanitaire dans les lieux publics et le port du masque imposé aux enfants.

Un taux d'incidence en baisse

La nouvelle a de quoi en réjouir plus d'un : le tsunami épidémique de la rentrée n'a pas eu lieu. 

Selon les données des autorités sanitaires compilées par le site Covidtracker.fr, le taux d'incidence en France s'élève désormais à 44 cas pour 100 000 habitants. On détecte désormais moins de 5 000 nouveaux cas chaque jour.  

La France, numéro 1 mondial

Au 20 septembre 2021, plus de 50 000 000 de Français ont déjà reçu au moins une première dose du vaccin contre le coronavirus. La France affiche désormais l'un des taux de vaccination les plus élevés au monde. 

En vidéo : 2 minutes pour comprendre : Le Pass sanitaire

Un passe sanitaire territorialisé ?

Emmanuel Macron l'évoquait le 16 septembre dernier : le président de la République envisageait la levée du pass sanitaire dans certains territoires où le coronavirus ne circule quasiment plus. 

Lundi 20 septembre dernier, le gouvernement a toutefois communiqué sur un projet de loi prolongeant l'application du passe sanitaire au-delà du 15 novembre prochain. Le ministre de la Santé Olivier Véran a précisé que ce texte permettrait au gouvernement d'avoir toute l'amplitude de pouvoir agir localement en fonction de l'évolution de la situation ça-et-là. 

Fin progressive du masque à l'école

Alors que les incertitudes planent au-dessus de l'avenir du passe sanitaire, il y a en revanche une chose de claire : depuis le 4 octobre, les élèves des écoles primaires situées dans des départements où le taux d'incidence est inférieur au seuil d'alerte (soit 50 cas pour 100 000 habitants) pendant au moins 5 jours consécutifs peuvent ôter leur masque. 

Au 18 octobre prochain, 79 départements seront concernés par cet allègement des mesures sanitaires en milieu scolaire. Toutefois, en Lozère, le port du masque redevient obligatoire à la faveur d'une forte reprise de l'activité épidémique sur place.

Fin des tests gratuits le 15 octobre

C'était dans la tête de l'exécutif depuis cet été, le Premier ministre a entériné la mesure. Dans une interview accordée aux journal Les Échos, lundi 27 septembre dernier, Jean Castex a confirmé la fin de la prise en charge intégrale des tests de dépistage du Covid-19, PCR ou antigéniques, à partir du 15 octobre prochain. 

« Il n'est plus légitime de payer des tests de confort à outrance aux frais des contribuables », a-t-il ainsi déclaré, sans omettre de préciser que les tests continueront d'être remboursés pour des raisons médicale, « soit sans prescription pour les personnes déjà vaccinées, soit sur prescription pour les autres. »

Astuces

Le Premier ministre a également précisé que les tests de dépistage du Covid-19 resteront toutefois gratuits pour tous les mineurs. 

Les tarifs iront de 22 € pour un test antigénique réalisé en laboratoire à 44 € pour un test PCR. À noter, les tests antigéniques réalisés en pharmacie coûteront légèrement plus cher : 25 € en moyenne, et jusqu'à 30 € s'ils sont effectués le dimanche. 

A lire aussi