Déconfinement : les discothèques rouvriront-elles le 1er juillet ?

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
7mn de lecture
© Bernard Bodo - iStock

Dans un entretien au Parisien, le premier ministre a détaillé le calendrier du déconfinement, annoncé par le président de la République Emmanuel Macron, jeudi 29 avril. Il s'agit du troisième plan de ce type à être présenté depuis le début de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19, au printemps 2020. 

La première étape du déconfinement a eu lieu le lundi 3 mai, la dernière sera pour le 30 juin. 

En vidéo : Le calendrier du déconfinement

Lundi 3 mai : fin des restrictions de déplacement

Depuis le lundi 3 mai, il est possible de se déplacer en journée hors de chez soi sans avoir à présenter une attestation dérogatoire de déplacement. Par ailleurs, les déplacements entre les régions de France métropolitaine sont autorisés sans restrictions, une aubaine pour les Français qui souhaiteraient pouvoir profiter des longs week-ends du mois de mai. 

Par ailleurs, les collèges et les lycées ont rouvert leurs portes. Les classes de quatrième et de troisième fonctionnent en demi-jauge, tout comme l'ensemble des classes de lycéens. 

Le couvre-feu est toujours maintenu de 19 heures à 6 heures tous les soirs, tout comme l'incitation à recourir au maximum au télétravail. 

© Elysée

Mercredi 19 mai : réouverture des terrasses, des cinémas...

La deuxième étape du plan de déconfinement officialisé par Emmanuel Macron nous emmène au mercredi 19 mai prochain. A cette date, les terrasses des cafés et restaurants pourront rouvrir au public à condition de respecter une jauge de 50 % des capacités et six clients maximum par table. 

L'ensemble des commerces, y compris les non-essentiels et les très grandes surfaces, pourront rouvrir avec une jauge de 8m² par client. 

Concernant les lieux accueillant du public, seront autorisés à rouvrir : les cinémas, les théâtres, les musées, les monuments et les salles de spectacle (concerts autorisés seulement assis). Au cinéma et dans les salles, seuls un fauteuil sur trois pourra être utilisé et une jauge de 800 personnes assises devra être respectée en intérieur, celle-ci sera portée à 1000 personnes maximum en extérieur. Dans les musées, une jauge de 8m² par visiteur devra être respectée.

Par ailleurs, les établissements sportifs de plein-air et couverts pourront également rouvrir aux spectateurs sous réserve du respect des jauges énoncées ci-dessus. 

A noter également : les casinos et parcs à thème pourront également rouvrir leurs portes au public à cette date. Toutefois, certaines limites seront fixées, au moins jusqu'au 9 juin. Concernant les casinos, seuls les jeux électroniques et machines à sous seront disponibles avec une jauge d'accueil de 35 % pour y vider le contenu de son portefeuille. Les tables pour s'exercer à la roulette ou au blackjack seront, elles, accessibles trois semaines plus tard avec 50 % de jauge. Même contrainte pour les parcs à thème qui devraient pouvoir rouvrir leurs portes le 19 mai, comme l'a confirmé le secrétaire d'Etat au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne au micro de RMC. Toutefois, les attractions ne seront accessibles qu'à partir du 9 juin également, et ce alors qu'aucune jauge d'accueil n'a pour l'heure été fixée. 

Enfin, le 19 mai prochain, le couvre-feu reculera de deux heures pour démarrer désormais à 21 heures, tous les soirs. Les rassemblements de plus de 10 personnes seront toujours interdits sur la voie publique. 

© Elysée

Des « freins d'urgence » fixés par Emmanuel Macron

Dans son entretien avec des journalistes de la presse quotidienne régionale, le président de la République a tout de même tenu à établir des « freins d'urgence » qui pourraient retarder la mise en œuvre du déconfinement localement. Ainsi, celui-ci pourra ne pas se produire conformément au calendrier fixé si le taux d'incidence dépasse 400 cas pour 100 000 habitants dans certains départements, ou encore si le taux d'occupation des lits en réanimation repasse au-delà d'un seuil critique. Selon les données du site CovidTracker au 5 mai, plus aucun département français n'est désormais concerné.  

Mercredi 9 juin : les débuts du pass sanitaire

Troisième étape du plan de déconfinement présenté par Emmanuel Macron aux journalistes de la presse quotidienne régionale : le 9 juin prochain, les cafés et restaurants pourront rouvrir leurs salles en intérieur tout en respectant une jauge de six clients par table. 

Les salles de sport pourront également de nouveau accueillir du public. Plus généralement, les sports de contact pourront de nouveau se pratiquer en extérieur. Tous les sports sans contact seront, eux, autorisés en intérieur. 

Les lieux culturels et sportifs (salles de concert, stades...) pourront accueillir jusqu'à 5000 spectateurs maximum. Ceux-ci devront disposer d'un pass sanitaire, tout comme les touristes étrangers qui souhaiteraient venir en France pour profiter des beaux jours. Le pass sanitaire sera disponible sur papier ou en version numérique via l'application TousAntiCovid. Il regroupera les résultats de vos tests anti-Covid et, le cas échéant, votre certificat de vaccination.

Les personnes disposant d'un pass sanitaire pourront également se rendre dans une foire ou dans un salon. Des lieux qui pourront, eux aussi, accueillir 5000 personnes maximum. 

Enfin, au 9 juin prochain, le couvre-feu débutera à 23 heures. Les conditions d'exercice du télétravail seront assouplies. 

© Elysée

Mercredi 30 juin : la fin du couvre-feu

La quatrième et dernière étape du déconfinement a été fixée au mercredi 30 juin prochain, à quelques jours du début des congés estivaux pour beaucoup de Français. 

Synonyme d'un quasi-retour à la vie normale, ce 30 juin marquera surtout la fin programmée du couvre-feu sur l'ensemble du territoire. Les jauges devraient être levées dans la plupart des lieux recevant du public. Les rassemblements de plus de 1 000 personnes disposant d'un pass sanitaire seront autorisés. Les concerts en configuration debout pourront reprendre. 

© Elysée

Jeudi 1er juillet : la réouverture des discothèques ?

Fermée depuis plus d'un an, les boîtes de nuit françaises pourraient rouvrir leurs portes aux fêtards dès le 1er juillet prochain, selon une information de BFMTV, citant des sources concordantes au sein de l'exécutif. L'entrée dans ces établissements de nuit serait conditionnée à la présentation d'un pass sanitaire en format papier ou numérique.

Une information que n'a pas souhaité confirmer le Premier ministre Jean Castex, interrogé mardi 11 avril sur le plateau du JT de 20 heures de France 2. Le locataire de Matignon a répété qu'à ce stade, la réouverture des discothèques n'étaient pas à l'ordre du jour.

L'épidémie s'affaiblit timidement

Au cours de sa prise de parole du 28 avril, le Premier ministre Jean Castex a affirmé que la circulation du Covid-19 est en baisse depuis plusieurs jours dans l'Hexagone. Une nouvelle réjouissante bien que certains signaux restent inquiétants, à commencer par le taux d'occupation des lits d'hôpitaux ainsi que la circulation des variants brésiliens et sud-africains en forte augmentation en Île-de-France. 

Concernant la vaccination, le chef du gouvernement maintien les objectifs fixés : au moins 20 millions de Français auront reçu au moins une dose du vaccin contre le coronavirus d'ici la fin du mois de mai.  

Sortie de crise : un régime transitoire jusqu'à l'automne

Le Premier ministre a annoncé, mercredi 28 avril, qu'un projet de loi sera bientôt présenté au Parlement afin d'instituer un régime transitoire de sortie de crise sanitaire du 2 juin au 31 octobre prochain : « Notre intention, avec la mise en place de ce régime transitoire, est de nous permettre d'accompagner le processus de réouverture par des mesures adaptées à l'évolution de la situation dont nous pensons qu'elle va continuer à s'améliorer progressivement mais également de disposer des outils nécessaires dans l'hypothèse où l'épidémie connaîtrait des situations de rebond. »

Variants : des mesures pour les voyageurs

Alors que l'épidémie de Covid-19 ravage l'Amérique du Sud et que la France a tardé à durcir les mesures d'entrée sur le territoire national, laissant craindre au Conseil scientifique une explosion prochaine des cas de variant brésilien en France, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé, le 19 avril, un renforcement des contrôles du bon respect de la quarantaine obligatoire pour les voyageurs en provenance d'Argentine, du Brésil, du Chili, mais aussi d'Afrique du Sud. Le 21 avril, l'Inde a été ajoutée à cette liste. 

Les voyageurs ne respectant pas les mesures d'isolement de 10 jours à leur arrivée en France seront redevable d'une amende de 1 500 €, le double en cas de récidive. Des contrôles doivent être renforcés dans cet objectif. 

La vaccination va s'élargir

Autre annonce notable du président de la République Emmanuel Macron, la vaccination contre le Covid-19 sera élargie samedi 1er mai à tous les Français âgés de plus de 18 ans souffrant de maladie chronique et notamment d'obésité. 

Sur Twitter, le chef de l'Etat a annoncé que tous les Français âgés de plus de 18 ans seront éligibles dès le 15 juin prochain.

A lire aussi