Votre budget assurances sur mesure

Les assurances constituent bien souvent une dépense contrainte qui représente une part importante de votre budget : 3,2 % des dépenses de consommation des ménages en 2017, selon l’Insee. Résiliez les contrats en double pour économiser. 

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
6mn de lecture
Mise à l'abri de sa famille, maison et voiture par l'assurance
© Istock / natasaadzic

Une bonne couverture, ça s’entretient

Depuis la loi Hamon, il est possible de résilier certains de ses contrats d’assurance à tout moment, une fois passée la première année, sans frais ni pénalité. Autant en profiter pour faire régulièrement le point sur votre couverture et s’assurer que les contrats que vous avez souscrits tiennent toujours la route. L’autre intérêt de ce passage en revue est de vous interroger sur vos véritables besoins : ils peuvent avoir changé depuis que vous avez souscrit votre contrat. 

Par exemple, si vous avez souscrit une assurance dommages tous risques lorsque vous avez acheté votre voiture, cette formule n’est plus forcément adaptée après quelques années. Au bout de cinq ans, vous pouvez réduire la voilure et ne conserver en plus de l’assurance au tiers obligatoire que les garanties vol et incendie. Si vous gardez votre voiture quelques années de plus, pensez à résilier ces deux dernières garanties et à ne conserver que l’assurance au tiers, dès que votre véhicule ne sera plus coté à l’argus.

Évitez les doublons

Il peut arriver que vous soyez assuré plusieurs fois contre un même risque sans le savoir. Par exemple, lorsque vous réservez un voyage, un billet de train ou d’avion, on vous propose quasi systématiquement de souscrire une assurance annulation de voyage. Cependant, cette garantie est incluse d’office dans les assurances attachées aux cartes de paiement haut de gamme (carte Visa Premier, carte Gold Mastercard) dès lors que vous payez votre titre de transport ou votre voyage avec votre carte.

Cette situation de double emploi est de plus en plus fréquente : elle peut se produire lorsque vous souscrivez un contrat spécifique (comme une assurance scolaire, une assurance pour votre vélo ou votre trottinette électrique), un contrat regroupant des garanties multiples (telle la multirisque habitation) ou, indépendamment de toute démarche d’assurance, lorsque vous payez avec votre carte de paiement ou lorsque vous achetez un bien ou un service quelconque.

Les doublons les plus fréquents à vérifier

Si vous avez souscrit plusieurs assurances couvrant les mêmes risques, vous ne pourrez pas être indemnisé deux fois. Mis à part le cas des assurances de personnes, comme l’assurance décès, pour lesquelles les prestations peuvent se cumuler, les indemnités versées par les assureurs ne peuvent jamais dépasser le montant du préjudice subi ou la valeur des biens assurés. Mieux vaut donc éviter de payer deux cotisations lorsqu’un seul contrat suffit.  Reste à savoir quelles sont les garanties susceptibles de doublonner. Le Comité consultatif du secteur financier en a identifié plusieurs (avis du 20 mars 2012).

  • L’assurance voyage. Annulation de voyage, retard, perte de bagages : doublon possible entre les garanties incluses d’office dans les assurances liées aux cartes de paiement, si vous avez payé le voyage avec votre carte, et les assurances spécifiques commercialisées par les tour-opérateurs et les agences de voyages. Il en va de même pour l’assurance neige qui fait souvent doublon avec celles prévues dans les cartes bancaires haut de gamme.
  • L’assurance de location de voiture. Réduction ou suppression de la franchise restant à la charge du locataire en cas de dommage subi par la voiture : doublon possible entre les garanties incluses d’office dans les assurances liées aux cartes de paiement, si vous avez payé avec votre carte, et celles proposées par les loueurs de voitures.
  • L’assurance dommage aux biens. Contrats souscrits en complément de l’achat de biens couvrant les risques de mauvais fonctionnement, de perte, de vol ou d’endommagement du bien : doublon possible entre les contrats spécifiques et les garanties incluses, d’office ou en option, dans les multirisques habitation pour les dommages causés par un incendie, un dégât des eaux ou un vol survenu dans le logement assuré. Mais pas de doublon en cas de casse ou lorsque le dommage survient hors du logement assuré pour les assurances couvrant les appareils nomades (smartphones, tablettes, ordinateurs portables, etc.). Risque de doublon avec les garanties prévues en cas de perte, de vol ou de dommages attachées à certaines cartes de paiement haut de gamme.
  • L’extension de garanties. Prolongation des garanties contractuelles du fabricant en cas d’achat d’électroménager, d’appareils high-tech : doublon possible entre ces contrats dits « affinitaires » et les garanties incluses d’office ou en option dans un contrat multirisque habitation.
  • L’assurance scolaire. Couverture des dommages causés ou subis par les enfants pour les activités facultatives hors de l’établissement : doublon entre les contrats spécifiques « assurance scolaire » non seulement avec la garantie responsabilité civile des multirisques habitation pour les dommages causés aux tiers, mais aussi avec la garantie des accidents de la vie (GAV) ou une « individuelle accidents » pour les dommages subis.

Assurance scolaire : la garantie des accidents de la vie suffit

Plutôt que de souscrire une assurance scolaire, privilégiez la garantie des accidents de la vie (GAV) pour couvrir leurs dommages corporels. Ceux qu’ils pourraient causer à l’école comme en dehors sont déjà couverts par votre multirisque habitation. Pour le même prix, cela vous permettra d’être assuré pour vous-même et votre conjoint, pour vos propres dommages corporels.

Vous venez de souscrire ? 14 jours pour vous rétracter

D’une manière générale, avant de souscrire un nouveau contrat, pensez à vérifier que vous n’êtes pas déjà couvert par votre multirisque habitation ou par votre carte de paiement. Si vous avez oublié de le faire, vous bénéficiez d’un droit de renonciation pour les contrats souscrits en complément de l’achat d’un bien ou d’un service, y compris les extensions de garantie dans un cadre non professionnel.

Vous pouvez y renoncer pendant un délai de quatorze jours calendaires à compter de sa conclusion, sans frais ni pénalités si vous n’avez déclaré aucun sinistre et justifiez que vous êtes déjà couvert par ailleurs pour l’un des risques garantis par ce nouveau contrat. L’assureur est tenu de vous rembourser la prime payée dans un délai de trente jours à compter de votre renonciation.

Mais attention, passé ce délai de rétractation de 14 jours, vous ne pourrez résilier votre contrat que passée la première année. 

Mode d'emploi pour résilier vos contrats

La possibilité de résilier ces contrats à tout moment concerne la multirisque habitation, l’assurance automobile et les assurances affinitaires, c’est-à-dire les assurances souscrites en complément de l’achat d’un bien ou d’un service, comme les contrats couvrant les téléphones portables.

Pour les assurances obligatoires (auto et habitation pour les locataires), le nouvel assureur se charge lui-même des formalités liées à la résiliation de votre contrat en cours, afin d’éviter les « trous » de couverture. Pour les assurances facultatives, ces formalités vous incombent. La résiliation prend effet un mois après la réception de votre demande.

.

df
Nathalie Cheysson Kaplan
Publié le

Partager cet article :