Choisir un barbecue

Goût, prix, fonctionnalités… Nos experts vous aident à sélectionner le matériel idéal pour des grillades parfaites.
7mn de lecture
Les Français figurent au deuxième rang des amateurs de grillades en Europe, juste derrière les Allemands.
© Halfpoint

Avec une pratique moyenne de 17 barbecues par an, les Français figurent au deuxième rang des amateurs de grillades en Europe, juste derrière les Allemands (sondage Idealo.fr, juin 2016). Nos conseils pour choisir l’équipement le mieux adapté à vos envies et à vos contraintes.

LES APPAREILS À CHARBON DE BOIS

En matière de goût, rien n’égale la saveur fumée caractéristique des grillades au charbon de bois. Sans compter le plaisir de se retrouver autour des braises pour partager l’apéritif pendant que la pièce de viande dore sur la grille. Mais le charbon de bois exige de l’anticipation. Il faut compter une bonne demi-heure avant que les braises soient chaudes, puis les surveiller de près pour circonscrire les départs de flamme qui pourraient carboniser les aliments. Une fois la cuisson terminée, vous devez attendre que le barbecue soit froid pour le vider et le brosser. Tradition oblige, le barbecue à charbon de bois est en tête des ventes. « Dans nos magasins, il totalise près de deux achats de barbecues sur trois, hors planchas », chiffre Éric Moley, dirigeant et fondateur de la chaîne de magasins spécialisés Barbecue & Co. Son prix est un atout : 20 euros pour un modèle ultrabasique. À partir de 100 euros, on peut s’offrir un barbecue de marque. Pour du haut de gamme tout équipé, comptez 300 à 500 euros, voire plus.

Les critères de choix : pour les matériaux, un barbecue en acier émaillé monte en température plus vite tandis que la fonte conserve mieux la chaleur, mais rouille plus facilement. « L’élément qui fait la différence, c’est le couvercle », affirme Éric Moley. Un « plus » lancé par le fabricant Weber, que l’on retrouve aujourd’hui chez tous les concurrents.

« Le couvercle multiplie les possibilités. Il permet de cuire comme dans un four à chaleur tournante, explique Raphaël Guillot, le créateur du blog Le barbecue de Rafa. C’est l’idéal pour les aliments nécessitant une cuisson à cœur, comme la côte de bœuf, un rôti ou un poulet entier. »

À la clé, une cuisson plus savoureuse, pas de flammes et moins de fumée ! Très pratique, la température de cuisson est modulable grâce à une arrivée d’air réglable sur le couvercle et la cuve. D’autres équipements peuvent être très utiles : un pot à cendres, situé sous la cuve, pour récupérer facilement les cendres froides ; une grille d’attente pour réserver les aliments avant de les servir ; un thermomètre intégré au couvercle pour optimiser la cuisson... Tablettes latérales et crochets porte-accessoires sont aussi bien commodes.

En optant pour un barbecue à charbon de bois, vous pourrez tout cuisiner : viande, poisson, légumes... Mais il faudra acheter les accessoires adéquats – grille à poissons, plaque plancha pour les légumes, pierre à pizza – pour 15 à 50 euros pièce, à moins d’opter pour un pack à l’achat du barbecue.

L’astuce nettoyage : une fois la cuisson terminée, faites chauffer le barbecue dix minutes à pleine puissance, couvercle rabattu. « Ce coup de chauffe va carboniser les graisses, qui se détacheront facilement avec un coup de brosse métallique », confirme Raphaël Guillot. Vous voulez épater vos amis ? Un nouveau type de barbecue à charbon de bois arrive sur le marché français : le Kamado.

« Inspiré d’une tradition japonaise vieille de 3 000 ans, sa cuve et son couvercle sont en céramique émaillée, un matériau dont les propriétés permettent une cuisson extrêmement précise, à très haute comme à basse température, pour une consommation de charbon réduite », précise Éric Moley. Superbe et idéal pour les gastronomes, mais à un prix élevé : à partir de 450 euros pour quatre convives.

LES MODÈLES À GAZ

C’est la solution parfaite si vous n’avez pas le temps de préparer des braises ou si vous cuisinez fréquemment au barbecue. « L’allumage est instantané et la montée en température rapide », souligne Céline Bouteiller, chef de secteur Jardin chez Castorama à Barentin (76). Dix minutes de chauffe, et le barbecue est prêt à saisir vos aliments. Autre avantage, le gaz autorise tous les types de cuisson. « Vous pouvez aussi bien saisir les aliments que les cuire en douceur grâce au couvercle intégré », explique Raphaël Guillot. Enfin, la cuisson est parfaitement saine. En revanche, son prix peut freiner les ardeurs. L’entrée de gamme démarre à 80 euros. Pour un barbecue de bonnes dimensions, comptez à partir de 300 euros.

Les critères de choix : en premier, le nombre de brûleurs. D’abord, parce qu’il influe directement sur la puissance du barbecue. Ensuite, parce qu’il permet de créer des zones de cuisson distinctes. « D’où l’intérêt d’en avoir au moins deux si l’on veut pouvoir cuire des aliments séparément », conseille Céline Bouteiller. Certains modèles disposent d’un brûleur latéral, bien pratique pour mitonner une sauce ou réserver des légumes au chaud. La surface de cuisson peut être équipée de grilles et/ou de plaques, ce qui augmente les possibilités culinaires : cuisson traditionnelle ou façon plancha.

Pour votre sécurité, assurez-vous que le barbecue est muni d’un dispositif thermocouple qui coupe l’alimentation lorsque la flamme s’éteint. Préférez un modèle fonctionnant au propane plutôt qu’au butane, vous pourrez ainsi l’utiliser par temps froid. Certes, un barbecue au gaz ne restitue pas le goût typique de la cuisson au charbon de bois. Mais il existe une parade : la boîte à fumage, « un petit accessoire percé de trous que l’on remplit de copeaux de bois de différentes essences préalablement trempés dans l’eau et dont la fumée boucane la viande », détaille Éric Moley. Un investissement très raisonnable de 20 à 30 euros copeaux compris.

L’astuce nettoyage : un bon coup de chauffe, dix minutes à pleine puissance, vitrifiera les résidus de nourriture sur la grille qui partiront facilement à la brosse. Pas besoin de nettoyer l’intérieur à chaque utilisation : « Faites-le quand les dépôts de graisse s’accumulent, pour éviter qu’ils s’enflamment », conseille Raphaël Guillot. Certaines pièces sont amovibles. Retirez-les et faites-les tremper dans de l’eau chaude savonneuse.

Pour la cuve, utilisez une spatule pour racler les résidus vers le bac récupérateur de graisse situé sous la cuve, et videz-le.

LA SOLUTION ÉLECTRIQUE

Ce type d’appareil est tout indiqué si vous habitez une résidence dans laquelle les barbecues à charbon et à gaz sont interdits, ou une région où la réglementation proscrit le barbecue classique l’été. Le barbecue électrique est chaud en une quinzaine de minutes.

Les critères de choix : « Avec les barbecues vendus par les fabricants d’électroménager, vous aurez du mal à saisir et griller une pièce de viande rouge, avertit Éric Moley. Pour cela, il faut un appareil plus performant. » Donc plus cher ! Prévoyez un budget à partir de 150 euros en entrée de gamme et jusqu’à 850 euros pour les modèles toutes options. Misez sur une puissance de 2 000 watts au minimum et privilégiez les modèles avec une grille de cuisson, une cuve en fonte, un couvercle intégré. Ils monteront bien mieux en température. Pour le branchement, n’importe quel raccordement intérieur ou extérieur fait l’affaire.

L’astuce nettoyage : ces appareils se nettoient assez facilement. Sur certains modèles, une partie des pièces intérieures se démontent et passent au lave-vaisselle. On trouve aussi, sur certains barbecues haut de gamme, la fonction pyrolyse.

(1) Sondage Idealo.fr, juin 2016.

POUR UNE CUISSON SAINE

Les recommandations de Charlotte Grastilleur, adjointe à la Direction de l’évaluation des risques de l’ANSES.

  1. La cuisson d’aliments dans de mauvaises conditions peut conduire à la formation de composés chimiques parfois cancérigènes. Comment limiter les risques ?
  2. Régler la hauteur de cuisson de manière à cuire les aliments à la chaleur des braises et non au contact direct des flammes.
  3. Afin que la graisse ne tombe pas sur les braises, ce qui dégage des composants nocifs, recouvrir le foyer d’un léger tapis de cendres et retirer le gras apparent des viandes avant de les poser sur la grille.
  4. Attendre que les allume-feux aient complètement brûlé avant de placer les aliments sur la grille.
  5. Utiliser un charbon de bois épuré, présentant un taux de carbone supérieur à 85 %.
  6. Nettoyer régulièrement la grille.
df
Thibault Bertrand
Publié le