Alimentation : c'est quoi l'éco-score ?

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Prostock-Studio - iStock

Les systèmes en lice

Prévu par la loi sur l’économie circulaire du 10 février 2020, le score environnemental doit afficher l’impact des produits alimentaires sur l’environnement. Parmi les systèmes actuellement testés se trouvent deux favoris :

  • l’Éco-score, conçu par l’application Yuka à partir de 16 indicateurs, quantifie les répercussions de la production, du transport et des emballages sur l’air, les eaux, les océans, le sol et la biosphère ;
© DR
  • le Planet-score, porté par l’Institut technique de l’agriculture biologique (Itab) ainsi que 27 industriels et 8 enseignes, intègre des éléments sur l’usage des terres, le mode d’élevage, le type d’emballage... Il souhaite prendre en compte des indicateurs oubliés ou sous-estimés par l’Éco-score, comme l’impact des pesticides sur la santé humaine et sur l’environnement ou la déforestation importée.
© DR

Astuces

Comment lire les données ?

Pour chaque catégorie de produit, un score sur 100 est calculé à partir des indicateurs.

Plus ce score est élevé, plus l’impact sur l’environnement est faible. Les produits sont ensuite classés en cinq catégories (A, B, C, D, E), de l’impact le plus faible au plus élevé. Le Planet- score présente en plus quatre autres indicateurs : les pesticides, la biodiversité, le climat et le bien-être animal. Ces étiquetages environnementaux peuvent être appliqués aux produits alimentaires agro-industriels et aux plats préparés.

A lire aussi