Rsa, allocations familiales, prix du gaz... Ce qui change au 1er avril

Les aides de la CAF et de la MSA (prime d'activité, RSA, allocation de rentrée scolaire...) augmentent un peu, le prix du gaz est en forte baisse... Il y a de bonnes nouvelles pour votre pouvoir d'achat en avril 2021. Dossier Familial fait le point. 

Le prix du gaz en forte baisse

Les températures montent et le prix du gaz descend. D'après la Commission de régulation de l'énergie (CRE), au 1er avril, les tarifs réglementés hors taxe d’Engie baissent de 4,1 % par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er mars 2021.

Dans le détail, cette baisse est de 1,2 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,5 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 4,3 % pour les foyers qui se chauffent au gaz.

Fin du coup de pouce vélo

Dans notre édition du mois de mars, nous notions la prolongation du service "Coup de pouce vélo" jusqu'au 31 mars 2021. Cette aide financière de 50 euros permettait de faire réparer sa bicyclette chez des professionnels agréés. Elle s'est donc terminée en cette fin mars. 

Les règles sur l'utilisation des cookies évoluent

La réglementation sur l'usage des cookies dans la publicité ciblée évolue au 1er avril, après les dispositions publiées par la Commission de l'information et des libertés (CNIL). 

Désormais, les cookies non essentiels au bon fonctionnement d'un site internet ne peuvent plus être utilisés par des annonceurs pour proposer des publicités ciblées à un internaute sans son consentement explicite.

Pour cela, il devra cocher une case, à son arrivée sur le site, indiquant qu'il accepte que de la publicité ciblée lui soit proposée. Cette marche à suivre n'était pas encore obligatoire.

Les prestations de la CAF et de la MSA revalorisées

À compter du 1er avril, certaines prestations familiales et sociales versées par les Caisses d'allocations familiales (CAF) et la Mutualité sociale agricole (MSA) sont revalorisées de 0,1 % en prévision de la hausse des prix à la consommation. De la prime d'activité aux allocations familiales, tous les bénéficiaires recevront ces nouveaux montants à partir des versements de mai

La prime d'activité

Les montants forfaitaires de ce coup de pouce mensuel versé par la CAF et la MSA, non négligeable pour les travailleurs modestes, ont été réévalués. Le calcul de son montant varie selon les situations.

Par exemple, une personne seule et sans enfant peut désormais bénéficier jusqu'à 553,71 € par mois de prime d'activité. Un couple sans enfant, marié ou non, peut prétendre jusqu'à 830,57 €.

Vous ne savez pas si vous êtes éligible à la prime d'activité ? Vérifiez grâce à notre simulateur. 

Le Revenu de solidarité active (RSA)

Son montant a été revalorisé par décret.

Au cas par cas, le montant du RSA s'élève désormais à : 

  • 565,34 € par mois pour une personne seule
  • 848,01 € par mois pour un couple sans enfant
  • 848,01 € par mois pour une personne seule avec un enfant
  • 1017,61 € par mois pour un couple avec un enfant 
  • 1187,22 € par mois pour un couple avec deux enfants
  • 967,95 € pour un parent isolé avec un enfant
  • 1209,94 € pour un parent isolé avec deux enfants

Le Revenu de solidarité (RSO)

Le montant mensuel maximum du Rso est désormais fixé à 532,47 €. Il est versé uniquement dans les départements d'Outre-mer et son montant varie selon les ressources des bénéficiaires. 

L'allocation aux adultes handicapés (AAH)

Au 1er avril, le montant maximal de l'AAH s'élève à 903,60 €. Cette allocation est versée aux personnes en situation de handicap à partir de 20 ans (16 ans selon la situation) dont le taux d'incapacité est d'au moins 80 % ou compris entre 50 et 79 %. Ce qui entraine une restriction substantielle et durable pour l'accès à l'emploi, reconnue par Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH). 

Les allocations familiales

Variables en fonction des ressources de la famille, du nombre et de l'âge des enfants, elles sont versées à partir du deuxième enfant en métropole et du premier dans les départements d'Outre-mer. 

Par exemple, pour une famille de deux enfants aux ressources annuelles de 2019 inférieures à 69 933 €, l'allocation s'élève à 132,08 € par mois.

L'allocation de rentrée scolaire

Elle s'élève désormais à : 

  • 370,31 € pour les enfants de 6 à 10 ans
  • 390,74 € pour les enfants de 11 à 14 ans
  • 404,28 € pour les enfants de 15 à 18 ans

Son versement a lieu automatiquement, et en une seule fois, avant la rentrée scolaire. 

Allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) 

Son montant de base s'élève aujourd'hui à 132,74 € pour aider les parents dans l'éducation et les soins d'un enfant en situation de handicap de moins de 20 ans. 

Ce montant peut être revu à la hausse grâce à un complément qui peut aller de 99,55 € à 1 126,41 € selon la réduction ou la cessation d'activité professionnelle des parents, l'embauche d'une personne rémunérée et le montant des dépenses liées au handicap de l'enfant.

Prime à la naissance ou à l'adoption

À partir du 1er avril, elle est versée au début du 7e mois de grossesse ou à l'adoption, si les ressources de 2019 du foyer respectent un certain plafond. Son montant est de 948,27 € pour une naissance et de 1 896,52 € pour une adoption. 

La Prestation partagée d'éducation de l'enfant (PreParE) 

Accessible aux parents qui cessent ou réduisent leur activité professionnelle pour s'occuper de leur enfant de moins de 3 ans (moins de 20 ans si il est adopté), la PreParE s'élève désormais à 398,79 € par mois en cas de cessation totale d'activité, à 257,80 € pour une durée inférieure ou égale au mi-temps, et à 148,72 € pour une durée de travail comprise entre 50 et 80 %.

Allocation journalière de présence parentale (AJPP) 

Accordée aux parents qui s'occupent de leur enfant gravement malade, accidenté ou handicapé, son montant journalier s'élève désormais à 43,87 € pour un couple et 52,13 € pour une personne seule. 

En cas de dépenses supplémentaires liées à l'état de santé de l'enfant, un complément de 112,12 € par mois peut être versé sous conditions.

Deux nouvelles allocations sont versées

L'Allocation journalière du proche aidant (AJPA) 

Cette aide est versée depuis le 1er octobre aux actifs qui ont pris des congés ponctuels pour s'occuper d'un proche en perte d'autonomie. En tant que revenu de remplacement, elle est fiscalisée. 

L'Allocation en cas de décès d'un enfant

Versée aux familles victimes de la perte d'un enfant de moins de 25 ans vivant au sein du foyer, elle s'élève entre 1 001,01 € et 2 001,98 € selon les ressources du foyer. 

A lire aussi