Prix du gaz, pass sanitaire européen, assurance-chômage... Ce qui change en juillet

La fin de l'année scolaire et les premiers départs en vacances ne seront pas les seuls à rythmer ce mois de juillet 2021 : nombre de changements sont aussi prévus. Entre autres, le prix moyen du gaz grimpe de presque 10 %, l'indemnisation du chômage partiel est revue à la baisse et le pass sanitaire européen entre en vigueur. Dossier Familial fait le point.

Les tarifs réglementés du gaz en forte hausse

Après une augmentation de 4,4 % le 1er juin, les tarifs réglementés du gaz augmentent de 9,96 % HT au 1er juillet, d’après un communiqué de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), publié vendredi 25 juin. Une évolution conséquente qui va alourdir les factures des ménages français. 

Selon la CRE, cette hausse est due à « la hausse des prix du gaz sur le marché mondial liée à la reprise économique » et « à la participation du gaz en faveur de la transition énergétique » conformément au dispositif des certificats d'économie d'énergie (CEE). 

Dans le détail, cela se traduit par une hausse moyenne de 2,8 % HT pour les ménages qui utilisent le gaz pour la cuisson, 6 % HT pour la cuisson et le chauffage et 10,3 % HT pour le chauffage seul. 1,54 million de clients sont concernés.

L'indemnisation du chômage partiel revue

Alors que l'activité économique reprend dans la majeure partie des secteurs d'activités français, le dispositif d'activité partielle évolue. À compter du 1er juillet, les salariés perçoivent une indemnité correspondant à 60 % de leur rémunération antérieure brute (72 % de leur rémunération nette, contre 84 % auparavant) avec un minimum de 8,11 € et un maximum de 27,68 € par heure. Côté employeur, le taux d'allocation s'élève désormais à 36 %.

Dans les secteurs protégés et dans les établissements fermés administrativement ou soumis à restrictions, les salariés continueront de toucher 70 % de leur rémunération brute antérieure (84 % de leur rémunération nette) jusqu'au 31 août 2021. Cette indemnité ne peut pas être inférieure à 8,11 € net, ni supérieure à 32,29 € par heure chômée.

Le congé de paternité et d'accueil de l'enfant allongé

Bonne nouvelle pour les papas ! Au 1er juillet, la durée du congé de paternité et d'accueil de l'enfant passe à 25 jours fractionnables pour la naissance d'un enfant. Jusque-là, sa durée était de 11 jours consécutifs. 

Ce congé de paternité allongé est applicable pour tous les enfants nés à partir du 1er juillet 2021. 

Astuces

Les enfants nés avant le 1er juillet mais dont la naissance était supposée intervenir à partir de cette date sont aussi concernés.

En vidéo : 3 minutes pour comprendre : Le congé de paternité

Entrée en vigueur du pass sanitaire européen

C'est le sésame de vos prochaines vacances en Europe. Adopté le 14 juin pour permettre la reprise des déplacements dans l'Union européenne (UE), le certificat sanitaire européen entre en vigueur le 1er juillet. Il est mis en application dans tous les États membres pour une durée de douze mois. Le dispositif est aussi ouvert aux quatre pays hors UE, membres de l'espace Schengen : l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

Réforme de l'assurance-chômage : ce qui va s'appliquer

Bien que le Conseil d'État a suspendu, mardi 22 juin, le nouveau mode de calcul des allocations chômage, censé s'appliquer au 1er juillet, un autre volet de la réforme entre en vigueur à cette date : la dégressivité des allocations chômage pour les plus hauts revenus

Cette mesure concerne notamment les demandeurs d'emploi dont l'âge est inférieur à 57 ans, qui bénéficiaient d'un salaire supérieur à 4 500 € brut par mois dans le cadre de leur ancien emploi, et inscrits au chômage à partir du 1er juillet. 

Ma Prime Rénov' accessible aux propriétaires bailleurs

Depuis le 1er janvier 2021, l'aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov' est accessible à tous les propriétaires occupants, sans condition de ressources. À compter du 1er juillet, les propriétaires bailleurs peuvent également déposer une demande de prime. Cet élargissement vise à encourager la rénovation énergétique des logements du parc locatif privé. 

La vente d'éthylotests devient obligatoire pour certains revendeurs

Les grandes surfaces, épiceries, cavistes, sites internet ou tout autre magasin qui vend de l'alcool à emporter doivent obligatoirement proposer des éthylotests à la vente à partir du 1er juillet selon un décret, paru au Journal officiel le 7 avril dernier. Jusqu'ici, seuls les établissements de nuit étaient soumis à cette règle. 

Ces produits en plastique deviennent interdits à la vente

Les sacs en plastiques légers ont été les premiers à être ciblés par l'Union européenne. Dès le 3 juillet, huit nouveaux produits à usage unique seront à leur tour bannis des rayons. Adoptée en mars 2019, la directive européenne sur les plastiques à usage unique a permis cette entrée en vigueur. 

Seront interdits de mise sur le marché : les cotons-tiges, les couverts, les assiettes, les pailles, les bâtonnets mélangeurs pour boissons, les tiges pour ballon de baudruche, les produits oxo-dégradables, les gobelets et contenants alimentaires en polystyrène expansé. Ces produits représentent 70 % des déchets marins en Europe, selon la Commission européenne. Ils devront désormais être fabriqués uniquement à partir de matériaux plus respectueux de l'environnement. 

A lire aussi