Comment le Smic peut-il augmenter ?

Le salaire minimum interprofessionnel de croissance, ou Smic, bénéficie à plus d’un salarié sur dix en France aujourd’hui. Mais comment peut-il augmenter et sous quelles conditions ?

Non, le montant du Smic ne fluctue pas comme les cours de la bourse. Il existe en fait trois raisons pour lesquelles le Smic peut être revalorisé.

Une hausse mécanique annuelle

Chaque année, le Smic bénéficie d’une hausse mécanique au 1er janvier. Cette hausse est calculée selon deux critères techniques :

  • Le taux d’inflation constaté pour les 20 % de ménages aux plus faibles revenus, c’est-à-dire la hausse des prix à la consommation qui les affecte.
  • La moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE) , autant dire le salaire horaire brut de base.

Au 1er janvier 2021, le Smic avait, par exemple, été rehaussé de 0,99 %, soit 15 euros bruts supplémentaires à 10,25 euros le Smic brut horaire.

Une hausse due à l’inflation

La seconde raison pour laquelle le Smic peut être revalorisé est la hausse généralisée des prix – l’inflation – en cours d’année.

En clair, la loi exige que l’Etat hausse le montant du Smic si l’indice des prix à la consommation augmente d’au moins 2 % par rapport à l’indice constaté lors de l’établissement du dernier montant du Smic. Donc, si les prix augmente, le Smic aussi, de façon mécanique, et c'est une spécificité française.

Une revalorisation par l’État (le « coup de pouce »)

Il n’y a eu aucune augmentation de ce type depuis presque 10 ans même si l’État peut, à tout moment, procéder à une revalorisation du Smic. Ce qui est plutôt considéré comme un choix politique. Le dernier remonte à juillet 2012, quand François Hollande venait d’être élu Président de la République. Le coup de pouce avait été de 0,6 %.

En 2020, 13,4 % des salariés (soit 2,3 millions de Français) étaient rémunérés au Smic selon le ministère du Travail.

A lire aussi