Vers une obligation du port du masque dans l’espace public ?

Face à la poursuite de l’épidémie et l’apparition de nouveaux clusters, Olivier Véran, le ministre de la Santé, préconise de porter le masque dans la rue. Certaines villes l’ont déjà rendu obligatoire dans leurs centres-villes ou marchés. Va-t-on vers une obligation généralisée du masque dans l’espace public ?

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Certaines villes du pays ont rendu le port du masque obligatoire dans leur espace public. © Powerofflowers

Depuis le déconfinement, le 11 mai dernier, de nouveaux clusters sont apparus un peu dans tout le territoire : dans le Grand-Est, en Île-de-France, dans les Pays-de-la-Loire, en Occitanie, en Mayenne ou encore à Quiberon en Bretagne.

Selon le dernier point de situation du 29 juillet publié par le Ministère de la Santé, il y a actuellement 646 cas groupés ou clusters dans tout le pays depuis le 9 mai et 22 nouveaux sont apparus depuis le 28 juillet. Parallèlement, 399 clusters sont maintenant clôturés.

L’été étant propice au regroupement en famille, entre amis et aux festivités, le ministre de la Santé, Olivier Véran a rappelé l’importance de bien respecter les gestes barrières et recommande de porter le masque dans l’espace public.

Le masque obligatoire dans certaines villes

Certaines villes ont déjà pris des arrêtés en ce sens en rendant le masque obligatoire dans leur centre-ville ou bien sur leurs marchés.

Concernant ces derniers, la préfecture du Finistère a rendu le port du masque obligatoire dans les marchés de plein air dans 26 localités dont Brest, Morlaix et Quimper, mais aussi dans les Côtes-d’Armor (Dinan, Paimpol, Lannion, Saint-Brieuc), à Lorient (Morbilhan), Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales), mais aussi à Carpentras, dans le Vaucluse.

D’autres villes sont allées dans le même sens pour leurs centres-villes : Le-Grau-du-Roi, La Rochelle, La Baule-Escoublac...

Deux départements ont fait de même

Plus récemment, le 27 juillet, le préfet de Mayenne a pris un arrêté préfectoral rendant le port du masque obligatoire dans l’espace public, clos et ouvert, dans les centres-villes de Château-Gontier-sur-Mayenne, Evron, Laval et Mayenne. Ce, alors que le virus circule particulièrement activement dans le département.

Par ailleurs, la préfecture de Mayenne souligne que le port du masque demeure « vivement conseillé » même en dehors des périmètres faisant l’objet de l’arrêté.

Dans le Nord-Pas-de-Calais, des communes viennent récemment de prendre la décision de rendre le masque obligatoire sur leurs marchés : Wissant, Le Touquet, Wimereux, Marquise, Hesdin, Bailleul, Saint-Omer et Liévin (dans l’ensemble des manifestations municipales).

Mise en garde du ministère de la Santé

Olivier Véran a multiplié ces dernières semaines les appels à la vigilance afin d’éviter l’apparition éventuelle d’une seconde vague de contaminations.

Il a précisé toutefois que le pays n’était pas encore entré dans une telle phase, mais se trouve actuellement « dans la poursuite de l’épidémie à plus ou moins bas bruit, en fonction des villes concernées », a-t-il exposé sur LCI, mercredi 29 juillet.

Sa mise en garde s’est voulue directe et claire : « On regarde au cas par cas. Nous ne voulons pas arriver à un reconfinement (...) La guerre n'est pas terminée », a-t-il répété.

df
Claire Plisson
Publié le

Partager cet article :