Ne plus rougir de la rosacée

La rosacée, ou couperose, est une maladie chronique de la peau du visage. Ceux qui en sont atteints doivent consulter un dermatologue, car des traitements existent.
1mn de lecture

Certaines personnes, notamment les femmes qui ont la peau claire, arborent, hiver comme été, des joues rouges. Responsable, une maladie inflammatoire qui affecte les vaisseaux sanguins du nez et des pommettes : la rosacée. Elle s’installe progressivement par des "flushes" passagers, accompagnés de bouffées de chaleur ou de sensations de brûlure.

Peu à peu, de petits vaisseaux dilatés apparaissent sur les joues ou le nez ; on parle alors de couperose. À un stade avancé, ces zones rouges sont parsemées de boutons disgracieux. Chez les hommes d’âge mûr, un œdème vient parfois déformer le nez. Appelé "rhinophyma", il est malheureusement confondu avec les manifestations de l’alcoolisme.

Ralentir la progression


On peut utiliser une crème "antirougeur", Diroseal d’Avène, Roseliac de La Roche-Posay, ou une crème "hydratante" Cebelia. "Il existe un truc efficace quand on ne peut éviter de prendre un apéritif ou de participer à un repas arrosé, sucer un glaçon permet d’empêcher l’exacerbation de ces rougeurs", poursuit-il.

Des traitements au laser

Au stade de la couperose, les malades conserveront la même hygiène de vie. Les petits vaisseaux, s’ils sont peu nombreux, peuvent être traités par électrocoagulation. "S’ils sont plus diffus, le malade est orienté vers un spécialiste des traitements au laser, type 'KTP' ou 'à colorant pulsé'. Il s’agit d’effacer durablement les vaisseaux visibles et la roseur diffuse, au prix de quelques traces temporaires sur la peau. Ce traitement nécessite de deux à cinq séances", précise le Dr Mazer.

Lorsque la personne est atteinte d’acné rosacée, les praticiens proposent un traitement de fond à base de crème enrichie en métronidazole qui calme les lésions inflammatoires. On y ajoute, au moment des poussées, un antibiotique à base de tétracycline. Le malade reprend alors les séances de laser.

Au dernier stade de la maladie, l’hypertrophie des glandes du nez chez l’homme, il s’agit de soigner précocement la séborrhée. Le malade reçoit un traitement par dermabrasion chirurgicale ainsi que de nouvelles séances de laser.

À lire aussi
df
Marie-Claude Fayard
Publié le

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.