Mon Psy : jusqu’à 8 séances remboursées chez un psychologue

5 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© lorenzoantonucci

Alors qu’un Français sur cinq est touché chaque année par un trouble psychique, Emmanuel Macron a annoncé le 28 septembre dernier, lors de la clôture des Assises de la santé mentale et de la psychiatrie, la prise en charge par l’Assurance maladie, sur prescription médicale, d’un forfait de huit séances chez le psychologue. Le dispositif, baptisé Mon Psy, sera accessible en avril 2022.

Qui peut en bénéficier ?

Enfants, adolescents, adultes… Tous les patients, dès l’âge de 3 ans, souffrant de troubles psychiques d’intensité légère à modérée (troubles anxieux et/ou dépressifs, troubles du comportement alimentaire, mésusage du tabac, de l’alcool et du cannabis) pourront en bénéficier.

Il faudra toutefois respecter un parcours de soins. Le patient devra d’abord prendre rendez-vous avec un médecin (médecin traitant, scolaire, hospitalier, etc.) qui l’orientera en fonction de ses troubles :

  • soit vers un psychologue participant au dispositif Mon Psy, en lui remettant un courrier d’adressage ;
  • soit vers un autre type de prise en charge.

Une fois orienté, le patient pourra contacter le psychologue partenaire du dispositif de son choix, en consultant l’annuaire disponible sur le site Monpsy.sante.gouv.fr. Outre les coordonnées des professionnels, l’annuaire précisera leurs lieux d’exercice ainsi que le public pris en charge (adultes uniquement, enfants/adolescents uniquement, ou adultes et enfants/adolescents). Il sera également indiqué s’ils acceptent de réaliser les séances à distance. Seule la première séance devra forcément se dérouler en présentiel.

Qui seront les psychologues partenaires ?

Les séances seront réalisées par des psychologues volontaires, sélectionnés sur la base de leur expérience clinique et de leur formation et ayant signé une convention avec l’Assurance maladie.

Les psychologues souhaitant participer peuvent, dès ce jeudi 17 février, déposer leur candidature sur le site Monpsy.sante.gouv.fr. Pour pouvoir candidater, ils doivent :

  • être inscrits en tant que psychologue au registre ADELI ;
  • avoir un parcours consolidé en psychologie clinique ou psychopathologie ;
  • avoir au moins 3 ans d’expérience clinique.

Les coordonnées des professionnels retenus seront publiées au fil de l’eau sur l’annuaire. Ces derniers pourront continuer à exercer, en parallèle du dispositif, leur activité avec leurs tarifs propres. 

Combien de séances seront remboursées ?

Le nombre de séances remboursées sera adapté par le psychologue aux besoins du patient, dans la limite de 8 séances par an.

Les tarifs seront de :

  • 40 euros pour une première séance permettant la réalisation du bilan initial
  • 30 euros pour les séances de suivi (sept au maximum).

Ils comprennent la participation de l’Assurance maladie à hauteur de 60 % et celle des organismes complémentaires à hauteur de 40 %. Aucun dépassement d’honoraires ne sera possible.

Comment s’effectue le remboursement ?

Vous paierez directement le psychologue à la fin de la séance ou de plusieurs séances. Ce dernier vous remettra alors une feuille de soins à envoyer à l’organisme d’Assurance-maladie pour vous faire rembourser. Pour simplifier les démarches, l’utilisation de la carte Vitale se développera dans les prochaines années.

A noter

Vous bénéficiez du tiers payant obligatoire et n’avez pas à avancer les frais, si vous êtes dans l’une des situations suivantes :

  • bénéficiaire de la Complémentaire Santé Solidaire (CSS) ;
  • bénéficiaire de l’Aide Médicale d’Etat (AME) ;
  • soins en lien avec une maladie : affection de longue durée (ALD) ou accident causé par un tiers ;
  • soins en lien avec une maternité (à partir du 6ème mois de grossesse) ;
  • soins en lien avec un accident du travail ou une maladie professionnelle (AT-MP).

Dans ce cas, il faudra transmettre au psychologue le courrier d’adressage du médecin et signer la feuille de soins, même si c’est le professionnel qui la transmet à votre caisse d’assurance maladie.

Quelle est la durée de séances ?

La durée des séances sera adaptée à la prise en charge de chaque patient. Elle devrait être en moyenne de 55 minutes pour le bilan initial et d’environ 40 minutes pour les séances de suivi, d’après l’expérimentation menée depuis 2018 par la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) dans quatre départements.

Sera-t-il possible de renouveler le forfait ?

Oui, il sera possible de renouveler ce forfait chaque année, si besoin.

Des psychologues en colère

Du côté des professionnels, l’initiative est loin de faire l’unanimité. Dans un communiqué commun, plusieurs associations, collectifs, collèges, inter-collèges et syndicats de psychologues déplorent un « dispositif de remboursement de soins psychologiques standardisés et taylorisés, limités de manière arbitraire à huit séances payées à des tarifs inadaptés » et appellent les psychologues à boycotter le dispositif. « Il n'est pas possible de prédire à l'avance le temps qu'il faudra pour sortir d'un deuil, pour redonner goût à la vie, pour sortir de ses angoisses », explique Solenne Albert qui représente l'Association des psychologues freudiens (APF).

Outre le nombre limité de séances remboursées, les professionnels regrettent que le dispositif concerne uniquement les troubles légers, ce qui risque d’exclure beaucoup de personnes. « Si vous êtes en burn-out, victime de violences conjugales ou si vous avez subi un accident, vous êtes traumatisé, votre cas est considéré comme trop sévère pour entrer dans le dispositif », rapporte la psychologue clinicienne et cofondatrice du collectif Manifeste Psy Camille Mohoric-Faedi sur France Info.

Par ailleurs, les tarifs – fixés à 40 euros la première séance, puis 30 euros les suivantes – sont jugés insuffisants. « Les pratiques actuelles sont plutôt situées entre 50 et 60 euros » pour un psychologue libéral, rappelle la Fédération française des psychologues et de psychologie (FFPP) dans un communiqué.

A lire aussi