« Mon Espace Santé » : une nouvelle plateforme médicale numérique pour tous les Français

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Lacheev - iStock

Enfin lancé en 2019 (après sa création légale en 2004), le Dossier Médical Partagé (DMP) avait pour objectif de rassembler les données médicales des Français sous la forme d’un carnet de santé numérique rassemblant ordonnances, examens, résultats d’analyses, etc.

Pour le gouvernement, l’objectif était clair : 40 millions de DMP devaient avoir été ouverts d’ici à 2023. En 2021, on en compte moins de 10 millions. Et rares sont ceux qui ont créé le leur à vraiment l'utiliser. 

Pour pallier cet échec, il n’est plus possible, depuis le 1er juillet dernier, de créer son Dossier Médical Partagé. Un nouveau dispositif s’apprête en effet à le remplacer dans les prochains mois : Mon Espace Santé. Il sera créé automatiquement à chaque assuré de l'Assurance maladie. 

En vidéo : 3 minutes pour comprendre : Mon Espace Santé

Mon Espace Santé, comment ça marche ?

Dès cet été, le nouvel outil numérique médical sera testé dans trois départements pilotes : la Haute-Garonne, la Somme et la Loire-Atlantique. Une expérimentation avant une probable généralisation dès janvier 2022.

Concrètement, on y retrouvera la plupart des services du Dossier Médical Partagé, assortis de quelques nouveautés. Il sera toujours possible d’y retrouver ses ordonnances, résultats d’examens, fiches d’antécédents médicaux ou encore compte-rendu d’hospitalisation, mais aussi un agenda de vos prochaines consultations (gynécologue, dentiste, cardiologue…).

Astuces

Une messagerie en ligne sera disponible afin de communiquer plus facilement avec vos soignants.

Enfin, une nouvelle fonctionnalité permettra d’y réunir toutes les données de santé collectées via vos applications favorites. A condition, bien sûr, qu’elles soient labellisées et que vous l'acceptiez. 

L’objectif est le même que pour le DMP : permettre à toutes vos données médicales d’être stockées de façon sécurisée afin qu’elles servent à chaque praticien qui vous prendra en charge tout au long de votre vie. Toutefois, pour ne pas renouveler l’échec, le gouvernement a prévu la création automatique de Mon Espace Santé. 

Mon Espace Santé est-il obligatoire ?

Dès 2022, chaque Français devrait recevoir, selon les informations de nos confrères de 20 Minutes, un courrier de l’Assurance maladie leur annonçant l’ouverture de leur espace santé. Sauf opposition de votre part, le dossier sera ainsi créé automatiquement.

Afin de rassurer les Français concernant la protection de leurs données personnelles, l’Etat a également prévu de laisser à chacun la mainmise sur les informations à partager dans son espace santé. « Le citoyen est le boss. On a donné de l’ergonomie à cet espace numérique pour que le citoyen puisse ranger lui-même ses données. Et le design a été conçu avec des patients pour que tout soit compréhensible », explique à 20 Minutes Dominique Pon, directeur de la clinique Pasteur de Toulouse qui pilote la transformation du DMP.

Astuces

Chaque patient qui le souhaite sera libre de conserver tous ses documents médicaux en format papier, selon les concepteurs du nouvel espace santé en ligne.

 

A lire aussi