Le guide de la dépendance

L'aide à domicile sous toutes ses formes

6 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

Depuis quelques années, les pouvoirs publics ont décidé d'optimiser le système d'aide à domicile aux personnes dépendantes. L'objectif est d'organiser un soutien adapté à chaque besoin particulier.

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA)

L'allocation personnalisée d’autonomie (APA) est destinée aux personnes dépendantes, âgées de 60 ans et plus. Elle leur permet, en cas de perte d’autonomie, de financer tout ou partie de leur besoin d’aide à domicile : aide humaine aux courses, à la toilette, au ménage, aux repas mais également téléassistance, portage de repas ou encore certains produits d’hygiène voire des frais d’accueil temporaire en établissement.

Renseignements auprès du pôle autonomie du département et sur le site officiel pour-les-personnes-agees.gouv.fr.

L'aide ménagère à domicile

​​​​​La personne dépendante peut recourir à l'aide d'un tiers pour s'occuper de l'entretien de son logement, de son linge, de ses courses, de la préparation de ses repas et de ses démarches administratives. Ce tiers interviendra également pour l'aider à se lever, se coucher, marcher, se laver, prendre ses repas...

Cette aide peut être assurée par des prestataires de services habilités : associations d'aides ménagères. Mais il est possible d’employer soi-même une personne.

Les conditions pour bénéficier de l'aide ménagère

Pour bénéficier d’une aide ménagère à domicile, il faut :

- être âgé d’au moins 65 ans (60 ans en cas d’inaptitude reconnue au travail) ;

- avoir des difficultés pour accomplir les tâches ménagères quotidiennes.

La prise en charge financière d’une aide ménagère à domicile va relever, selon le niveau des revenus du bénéficiaire, soit de l’aide sociale, soit de la caisse de retraite de la personne concernée :

- L’aide ménagère sera prise en charge par l’aide sociale du département si les personnes dépendantes disposent de ressources inférieures à 916,78 euros par mois (1 423,31 euros dans le cas d'un ménage).

- L'aide ménagère pourra être financée en partie par la caisse de retraite, lorsque les ressources de la personne excèdent ces plafonds ci-dessus.

La caisse évalue sa participation en fonction du nombre d'heures d'aide à domicile nécessaires à la personne dépendante et de ses revenus.

Pour obtenir une aide ménagère à domicile, la demande s'effectue, selon le cas, auprès du centre communal d’action sociale (CCAS) de la mairie ou de la caisse de retraite.

Bon à savoir 

L’aide ménagère ne peut pas être accordée si la personne bénéficie déjà de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA).

Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) pour les personnes malades

Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) interviennent sur prescription médicale pour des personnes alitées ou très dépendantes. La moitié des bénéficiaires de cette aide ont plus de 85 ans. La prise en charge suit souvent une hospitalisation, une maladie ou une chute.

En principe, les SSIAD sont réservés aux plus de 60 ans, mais il est possible d'en bénéficier avant cet âge, en cas de situation de handicap ou de maladie chronique, après avis du médecin-conseil de la sécurité sociale.

Les équipes de SSIAD, composées d’aides-soignants et d’infirmiers diplômés d’Etat peuvent prodiguer, selon leurs compétences :

- des soins infirmiers : distribution de médicaments, prévention d'escarres - plaies qui se forment en raison d'une immobilité permanente-, piqûres…  ;

- des soins d’hygiène et de confort (toilette, coupe d'ongles...). Ces soins peuvent être dispensés par des aides-soignantes sous la responsabilité d'un infirmier.

Le coût des prestations des SSIAD est pris en charge directement et intégralement par l’assurance maladie.

Pour trouver un SSIAD, consulter l’annuaire des services d’aide et de soins à domicile sur le site pour-les-personnes-agees.gouv.fr.

Les conditions pour en bénéficier

La procédure est la suivante : le médecin traitant doit d'abord constater la nécessité de soins à domicile et les prescrire. Puis, il enverra une demande de prise en charge à la caisse d'assurance maladie.

A noter : Cette aide peut se cumuler avec l'APA. En effet, cette dernière constitue une aide matérielle (surveillance, assistance dans les tâches quotidiennes) distincte des soins de santé.

Toutefois, le fait de recevoir des soins à domicile aura une incidence à la baisse sur le montant de l'APA, car elle est attribuée compte tenu de l'environnement et des aides dont la personne âgée peut bénéficier.

L'hospitalisation à domicile (HAD)

L'HAD s'adresse en particulier à des malades hospitalisés qui ont besoin d'une surveillance permanente et de soins fréquents à leur retour au domicile.

Elle leur permet d'écourter leur séjour à l'hôpital, tout en bénéficiant des services d'une équipe médicale et soignante ainsi que d'un matériel adapté, 24 heures sur 24. Ces soins se font en liaison avec l'hôpital.

L’HAD est prise en charge à 80 % par l’assurance maladie. En cas d’affection de longue durée (ALD), la prise en charge sera de 100 %.

Les conditions pour en bénéficier

Ces conditions varient selon l'établissement dans lequel l'intéressé est hospitalisé.

L’aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH)

L’aide au retour à domicile après une hospitalisation (ARDH) permet aux personnes qui ont été hospitalisées un retour à domicile facilité. Il s'agit d'une aide à court terme : 3 mois au plus.

Les conditions pour en bénéficier

Les retraités de 55 ans et plus, affiliés à titre principal au régime général, qui reviennent à domicile après une hospitalisation peuvent bénéficier de cette aide.

La demande doit être adressée à la caisse de retraite pendant l’hospitalisation, avant le retour au domicile. La plupart du temps, c’est le service social hospitalier qui s’en charge.

Un plan d’actions est mis en place selon les besoins du malade. Le montant de l’aide peut atteindre 1 800 € pour 3 mois. Une participation financière est demandée, en fonction des revenus de la personne.

Les adresses utiles

Organismes pour la recherche d’établissements

FEHAP
Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne (privés non lucratifs)
179, rue de Lourmel - 75015 Paris
Tél. : 01 53 98 95 00
Site : fehap.fr

FINESS
Fichier national des établissements sanitaires et sociaux répertorié par le ministère chargé des Affaires sanitaires et sociales
Site : finess.sante.gouv.fr

Agevillage
Eternis SA, 74 rue Albert - 75013 Paris
Tél. : 01 42 46 65 00

De multiples conseils aux personnes âgées, à leur entourage, notamment sur leur logement, newsletter hebdomadaire. Annuaire interactif
Site : agevillage.com

Cap Retraite
Tél. : 01 76 35 04 40 (disponible de 8h à 20h)
Conseils et annuaire pour obtenir une aide à domicile ou trouver une maison de retraite
Site : capretraite.fr

Plan retraite
Tél. : 0 800 575 584 (numéro vert)
Site : infomaisonsderetraite.fr

Retraite assistance Seniors Services
Tél. : 01 80 40 01 40
Association, service gratuit de recherche
Site : retraite-assistance.fr

A lire aussi