Chèque psy pour les étudiants : comment en bénéficier ?

Depuis le 1er février, les étudiants en situation de mal-être à cause de la crise sanitaire peuvent bénéficier de trois consultations gratuites de 45 minutes avec un psychologue, un psychothérapeute ou un psychiatre. Voici comment en bénéficier.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© shironosov

Cours à distance, isolement, précarité financière… Depuis bientôt un an, la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a bouleversé la vie des étudiants, entraînant une dégradation de leur santé psychologique. Pour tenter d’y répondre, le gouvernement a annoncé, le 15 janvier dernier, la mise en place d’un chèque d’accompagnement psychologique. Rebaptisé "chèque psy", il est disponible depuis le 1er février. Voici comment il fonctionne.

En quoi consiste le chèque d’accompagnement psychologique ?

Contrairement à ce que laisse penser son intitulé, il ne s’agit pas d’un chèque à proprement parler mais d’un forfait permettant de suivre trois séances de 45 minutes chez un psychologue, un psychothérapeute ou un psychiatre. Pour en bénéficier, « il faut commencer par aller voir soit un médecin généraliste au sein du service de santé universitaire, soit un médecin figurant sur une liste de médecins avec lesquels les services de santé ont passé des conventions », a expliqué la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Frédérique Vidal, sur BFM. Le jeune choisira ensuite un professionnel de santé parmi une liste et prendra rendez-vous.

Qui peut en bénéficier ?

Le chèque est accessible à tous les étudiants.

Le chèque est-il gratuit ?

Oui, « la prise en charge sera faite en amont, il n'y aura rien à débourser pour avoir un parcours de suivi et de soins chez un psychologue, ce qui n'est pas le cas actuellement », avait expliqué Frédérique Vidal, le 22 janvier sur BFM. Le prix d’une consultation est estimé entre 30 et 40 €.

Existe-t-il d’autres dispositifs de soutien psychologique gratuits ?

Oui, d’autres dispositifs de soutien psychologique existent déjà.

► Les Bureaux d’aide psychologique universitaires (BAPU)

Ce sont des centres de consultation ouverts à tous les étudiants qui souhaitent une aide psychologique. Leurs équipes sont composées de psychothérapeutes (psychiatres et psychologues), d’assistants sociaux et d’un service administratif. Les consultations sont entièrement prises en charge par la Sécurité sociale et les mutuelles, sans avance de frais. Le nombre de séances n’est pas limité. Retrouvez les coordonnées des BAPU sur le site www.etudiant.gouv.fr.

► Les Happsy hours

L’association Apsytude propose des consultations individuelles avec un(e) psychologue, les Happsy hours, dans plus de 40 villes de France. Elles sont gratuites lorsqu’elles sont organisées en partenariat avec les établissements scolaires, les Crous et les mutuelles. En raison du contexte sanitaire, les consultations se font en vidéo. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site apsytude.com ou contactez l’association par mail à l’adresse rdv.apsytude@gmail.com, ou par téléphone au 06 27 86 91 83.

► Les Nightlines

C’est un service d’écoute nocturne gratuit pour les étudiants en région parisienne, à Lyon et à Lille. Il est assuré par des étudiants bénévoles de 21 heures à 2h30 du matin.

Le site recense tous les contacts de tous les services de soutien psychologique pour les étudiants, partout en France, académie par académie, et donne également des conseils pour aider les jeunes à se sentir mieux.

 

A lire aussi