Dossier médical partagé : mode d’emploi

Le dossier médical partagé a été mis en place le 6 novembre 2018. Agnès Buzyn, alors ministre des Solidarités et de la Santé, avait annoncé, au côté de l’Assurance maladie, sa généralisation dans l’ensemble du pays. Deux ans après son instauration, certaines questions peuvent demeurer à son égard. On fait le point.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© Nomad

Qu’est-ce que le dossier médical partagé (DMP) ?

Le dossier médical partagé est un carnet de santé en version numérique. Il est gratuit et conserve en ligne toutes les informations médicales personnelles du patient qui a choisi de le créer lui-même (le DMP est une option et non une obligation légale).

On y retrouve des informations comme les traitements en cours, l’historique des soins sur les derniers 24 mois, les antécédents médicaux, les résultats d’examens (radiologie, scanner, analyses biologiques, etc), les comptes-rendus d’hospitalisation, les coordonnées des proches à prévenir en cas d’urgence mais aussi les directives anticipées du patient pour sa fin de vie, s’il les a formulées. 

Quels sont les avantages du DMP ?

En ayant directement accès aux données médicales du patient, les professionnels de la santé peuvent les partager à d'autres confrères, s'ils le jugent utile à la prise en charge médicale. De plus, ces informations leur permettent d’éviter des examens ou prescriptions inutiles, ainsi que des interactions dangereuses entre médicaments. 

Le DMP vise donc à développer la coordination, la qualité et la continuité des soins, et assurer un meilleur suivi de la santé du patient.

Côté patient, plus besoin d’apporter ses anciennes radios, ordonnances ou autre document nécessaire pour justifier de ses antécédents médicaux. Vous n'avez pas non plus besoin de vous rappeler les examens ou médicaments prescrits.

Comment fonctionne le DMP ?

Le dossier médical partagé est accessible à tout moment par les patients ou les professionnels de santé de leur choix, depuis un ordinateur ou un smartphone. Sa mise en œuvre et son administration ont été confiées à la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam).

Le dossier médical partagé est automatiquement alimenté par l’Assurance maladie à partir de l’historique des soins et des traitements remboursés (et non des remboursements) des 24 derniers mois.

Qui peut en créer un?

N’importe quelle personne possédant un régime de sécurité sociale peut disposer d’un dossier médical partagé. Il peut notamment s’avérer judicieux pour les personnes nécessitant des soins réguliers comme les patients avec maladie chronique ou bien les femmes enceintes.

Comment en créer un ?

Plusieurs options existent. On peut se rendre sur le site www.dmp.fr et cliquer sur l’encadré : "Créez votre carnet de santé numérique".  Il est aussi possible de se rendre en pharmacie ou auprès de tout autre professionnel de santé équipé des outils informatiques nécessaires à la création du DMP. Enfin, on peut choisir de se rapprocher de sa Caisse primaire d’assurance maladie ou bien d’un conseiller de son organisme d’assurance maladie.

Quid de la sécurité des données personnelles ?

Le DMP est valable auprès de tous les professionnels de santé consultés par le patient. Mis à part ce dernier, seuls les professionnels de santé autorisés au préalable par le patient peuvent le consulter : médecin traitant, infirmier, pharmacien, médecin spécialiste, etc.

Le patient est le seul maître de la gestion de son DMP. Ainsi, il peut gérer les accès à ce dernier. Il lui est possible, par exemple, de bloquer un professionnel de santé s’il ne souhaite pas partager ses données médicales avec lui, ou bien de supprimer une autorisation. 

Il peut aussi décider de clore son DMP à tout moment. La médecine du travail, les mutuelles et assurances, les banques mais aussi l’employeur du patient n’ont pas le droit d’accès au DMP. 

Bon à savoir
Toutes les données sont enregistrées sur un serveur hautement sécurisé, agréé par le ministère de la Santé. Les informations contenues dans le DMP peuvent être utilisées uniquement pour l’amélioration du suivi médical. Toute autre utilisation est interdite.

df
Claire Plisson
Publié le

Partager cet article :