Prévenir le cancer de la peau

Prévenir le cancer de la peau

S'il est détecté tôt, un cancer de la peau peut être guéri définitivement. Surveillez donc toute évolution de vos taches pigmentées, grains de beauté et lésions rugueuses !

Cancer de la peau : l'importance du dépistage

Le cancer de la peau ou "mélanome malin" est l'un des plus redoutables de tous les cancers. En effet, il peut tuer alors qu'il ne fait que 2 mm d'épaisseur. Il est responsable chaque année d'environ 1 500 décès en France.

"Si le nombre des cas s'accroît chaque année, heureusement la mortalité ne suit pas dans les mêmes proportions, précise le Dr Gérard Auclerc, oncologue (spécialiste du cancer). Car, quand on dépiste ces cancers à temps, on peut les enlever chirurgicalement avant qu'ils n'évoluent gravement et les guérir, alors, complètement."

La progression constante des cancers cutanés est à lier à la vogue du bronzage intensif et des voyages en pays lointains où le soleil est beaucoup plus agressif. Certes, le soleil "pris en douceur" est bien agréable et vital (bon pour le moral, les os, la libido !). Mais, lorsqu'on en abuse, ou s'en protège mal, il s'avère dangereux, et particulièrement chez les tout-petits. Les coups de soleil reçus pendant l'enfance font, en effet, souvent le lit du mélanome de l'adulte.

Comment et où se développe le cancer ?

Le mélanome malin résulte d'une multiplication anarchique de certaines cellules de la peau, appelées mélanocytes, car elles fabriquent un pigment, la mélanine. L'exposition excessive aux rayons ultraviolets solaires représente une des causes principales de ce dérèglement

cellulaire.

Si ces cellules "folles" ne sont pas circonscrites et enlevées à temps, elles deviennent redoutables, car elles ne disparaîtront jamais et peuvent mi-grer dans le système lymphatique, le cerveau, le foie, les poumons… Et il est trop tard !

La plupart des cancers de la peau se développent au niveau des grains de beauté dans les zones exposées au soleil et offrent une multitude d'aspects. Certains, en effet, sont en relief, d'autres plats (taches pigmentées) et leur couleur, pas toujours uniforme, peut être chair, noir, brun.

Chez les femmes, le mélanome siège souvent sur les mollets ; chez les hommes, au niveau du torse et du dos ; chez les personnes âgées, sur le visage. On peut aussi l'observer sur la plante des pieds et ailleurs. Mais où qu'il se trouve, "dès qu'un de vos grains de beauté change de tête, allez voir un dermatologue !" insiste le Dr Auclerc.

Grains de beauté : cinq signes suspects doivent vous alerter

La règle ABCDE résume les cinq changements qui sont des signaux d'alerte à ne pas négliger.

A. Le grain de beauté change d'Aspect, devient Asymétrique.

B. Ses Bords deviennent irréguliers.

C. Sa Couleur n'est plus uniforme et il devient multicolore (plusieurs teintes de brun ou à la fois noir, rouge, brun ou bleu).

D. Son Diamètre s'est agrandi au-delà de 6 mm.

E. Il Évolue en quelques semaines ou mois : s'il était plat, sa surface se surélève ; s'il était en relief, il augmente de volume. Des saignements à répétition et des démangeaisons sont aussi des signes suspects.

Personnes âgées : surveillez vos taches rugueuses

Chez le sujet âgé, des lésions précancéreuses de la peau, se présentent sous deux formes.

Le "baso" ou épithélioma basocellulaire

Il est appelé ainsi parce qu'il se développe à partir de la couche basale de l'épiderme. Il débute souvent sous la forme d'une petite perle translucide, dure, située sur le visage, l'arête du nez, le cuir chevelu, les oreilles. Celle-ci grossit lentement et peut devenir croûteuse. Le "baso" est opérable et guérissable à 99 %.

Le "spino" ou épithélioma spinocellulaire

Il est appelé ainsi parce qu'il est en forme d'épine. Il apparaît essentiellement sur le visage comme un petit bourgeonnement local rugueux avec des petites croûtes qui se renouvellent de façon persistante. Cette lésion précancéreuse est plus dangereuse que le "baso", car elle risque dans 20 % des cas d'évoluer et de diffuser des cellules cancéreuses ailleurs. Le traitement chirurgical entrepris précocement (ablation au bistouri électrique) permet la guérison complète.

Prudence vis-à-vis des rayons solaires

Il faut vous protéger de tout soleil intense, qui entraîne une hyperactivité des mélanocytes. Bronzez donc progressivement aux heures douces, en utilisant de bonnes crèmes solaires et en les renouvelant régulièrement (un indice 30, par exemple, n'est valable que 60 minutes). Et sachez que 10 heures par an passées au soleil sans écran multiplient le risque de mélanome par 2 ou 3 !

Les enfants, les blonds à la peau et aux yeux clairs, les roux et tous ceux qui ont déjà eu un membre de leur famille atteint par un cancer de la peau doivent éviter absolument les coups de soleil et donc être particulièrement bien protégés.

Pour éviter les kératoses (taches pigmentées recouvertes de croûtes), les personnes âgées ont intérêt à se coiffer d'un chapeau et à mettre de l'écran total sur leur visage.

"Enfin, si vous avez un grain de beauté mal placé et qui est irrité de façon chronique (par la bretelle d'un soutien-gorge, la ceinture d'un pantalon, un frottement au niveau de la chaussure), il vaut mieux préventivement le faire retirer par un dermatologue, conseille le Dr Auclerc, car cela n'a jamais été dangereux d'enlever un grain de beauté. Ce qui est dangereux, c'est de l'irriter."