Prévenir la dépression chez nos parents très âgés

Prévenir la dépression chez nos parents très âgés

La vie et ses difficultés ou les maladies peuvent entraîner les personnes âgées les plus fragiles dans la déprime. Surtout si la perte d'autonomie fait qu'elles se sentent inutiles.

La dépression touche 15 à 25 % des personnes âgées. Les raisons en sont multiples : maladie invalidante, solitude, problèmes familiaux, difficultés sociales, entrée dans une pathologie neurologique, etc.

Pour les aider à s'en sortir, dans la majorité des cas, trois partenaires doivent conjuguer leurs efforts : l'intéressé, sa famille et le pôle médico-social.

Identifier la dépression

La première difficulté, pour l'entourage, consiste à repérer une tendance dépressive. Or elle se manifeste de multiples façons chez la personne âgée. Les plaintes les plus fréquentes portent sur le corps et sa dégradation, mais il existe d'autres symptômes que l'on ne relie pas forcément à un état de tristesse.

Certains signes peuvent donner l'alerte : troubles du sommeil et de l'alimentation, fatigue inexpliquée, maladies imaginaires, agitation, anxiété, jalousie ou sentiment de persécution.

Un ralentissement physiologique normal

Les besoins des personnes qui entrent dans le grand âge sont différents, une évidence que beaucoup de familles ont du mal à accepter.

Être moins actif, se recentrer sur soi est normal. Il faut savoir respecter ce ralentissement physiologique. Bon nombre de situations peuvent s'améliorer avec du simple bon sens et un traitement antidépresseur dont il ne faut pas hésiter à faire l'essai. Il est toutefois important d'évaluer si la dépression n'est pas une voie d'entrée dans la démence.

Se sentir utile

Toutes les pertes d'autonomie sont des moments de fragilisation. La personne âgée doit pouvoir continuer à se sentir utile et entourée. Entretenir sa mémoire, réapprendre à être coquet, se rendre utile aux autres, autant de domaines à reconquérir pour le grand âge.

Mais aussi transmettre un savoir dont la personne est la seule détentrice. Ce peut être des éléments de généalogie, son témoignage sur une époque passée, des recettes de terroir, des astuces... La liste est longue.

Aider sans "assister"

La bonne volonté des proches ne suffit pas toujours, et nombre d'intentions louables tombent à l'eau si l'appui proposé ne convient pas. Les personnes âgées voient bien souvent leurs envies s'émousser, leur désir s'évanouir, leur curiosité s'estomper. Plus le cercle autour d'elles se rétrécit, plus la répétition s'installe et plus leur vie paraît terne.

À ce stade, il faut savoir déjouer certains pièges : l'expression d'une fatigue qui masque bien souvent un ennui, un sentiment de vacuité relationnelle, sera prise pour argent comptant par un proche qui se dépensera alors pour soulager l'aïeul et faire tout à sa place. Celui-ci n'ayant plus de projet ou de réalisation à effectuer, la dépression s'amplifie.

Elle peut se traduire par des critiques ou des revendications auprès de ceux qui se chargent de tout. L'incompréhension s'installe, créant conflits ou rancœurs larvés.

Prévoir des relais

En parallèle, il ne faut pas s'oublier soi-même et trop en faire. "Aider les aidants" est un principe que connaissent tous les travailleurs médicaux et sociaux, car on sait que les sacrifices ont leurs limites. Surtout si les gratifications en retour sont minces.

Les enfants ne doivent pas hésiter à compter sur leur propre cercle de relations pour prendre le relais, planifier des tours de rôle autour de la personne âgée et s'appuyer sur les dispositifs existants : aides à domicile, hébergements temporaires, rééducateurs ou kinésithérapeutes, autant d'interlocuteurs aptes à stimuler l'intérêt de la personne âgée.

S'éloigner pour mieux se rapprocher

Prendre du repos, des loisirs et du temps pour soi permet une meilleure convivialité, un meilleur échange au moment du retour auprès du parent. On a des choses inédites à se raconter. La distance permet de recharger une énergie qu'il faut parfois déployer pour deux. Et c'est une loi de la nature : le plaisir attire le plaisir !

Et aussi sur Dossier familial