Prenez soin de votre voix

Prenez soin de votre voix

La voix reflète notre personnalité et nos émotions. Mais aussi notre état général. Parfois elle se fatigue, se voile, se brise ou s’éteint… Des spécialistes peuvent aider à trouver ou retrouver sa voix.

Rhume, toux, grippe mettent la voix à rude épreuve en hiver ! Mais elle est aussi sensible au stress, à la fatigue, au tabac ou à l’alcool… Lorsque l’on est fatigué ou que l’on a trop ou mal utilisé sa voix, celle-ci s’en ressent très vite.

Il arrive aussi que l’origine du problème soit purement psychologique, d’où les expressions « cela m’a laissé sans voix » ou « j’ai la gorge nouée ».

Suite à un deuil ou un traumatisme, certaines personnes perdent leur voix ou ne sont plus capables de parler qu’en chuchotant. Paradoxalement, leur voix chantée, leur toux et leur rire restent normaux, ce qui montre qu’il n’y a pas de cause mécanique. Ce type d’aphonie se soigne bien par la rééducation.

La voix, un instrument sensible

La voix fonctionne un peu comme un instrument de musique. Elle résulte de la vibration des deux cordes vocales, associée à une « soufflerie », les poumons, et à des « caisses de résonance », la bouche et le pharynx. Pour mieux faire sortir sa voix, on travaille sur la verticalité de la posture (cou, dos, bassin) et l’amplitude de la respiration.

Il faut apprendre à utiliser sa voix sans la fatiguer, précise Dominique Rago, orthophoniste dans les Hautes-Alpes. Sinon, à force d’irriter ou de heurter les cordes vocales, des nodules peuvent apparaître. Ces irritations peuvent disparaître grâce à la rééducation orthophonique, mais si l’on attend trop, elles peuvent se transformer en polypes qui devront être opérés.

Certaines professions peuvent avoir à travailler particulièrement leur voix.

Ce sont les enseignants qui consultent le plus, car ils sont obligés de parler plusieurs heures par jour, dans une ambiance souvent bruyante et stressante », constate le Dr Claude Fugain.

À chacun son timbre de voix

Chaque voix se distingue par sa puissance, sa hauteur, mais surtout son timbre. Ces carac­téristiques, en partie héréditaires, dépendent notamment de l’épaisseur, de la longueur et de la vibration des cordes vocales.

La hauteur de la voix varie selon l’âge et le sexe, avec 250 vibrations/seconde chez un enfant, 170 à 200 vibrations/seconde chez une femme, 80 à 120 vibrations/seconde chez un homme. Ce qui donne une voix plus ou moins aiguë ou grave.

Avec l’âge, elle a tendance à devenir plus grave, un phénomène encore accentué par la consommation de tabac, d’alcool ou de drogue.

80 % des gens que je rencontre n’assument pas leur voix, la trouvent trop haut perchée, caverneuse, éteinte, mal assurée, explique Lionel Prével, comédien et coach vocal à Paris. Je les aide à travailler la hauteur, le débit, les modulations, et à la faire vivre. On ne peut pas augmenter beaucoup la puissance de sa voix, mais on peut gagner en impact et en naturel. Tout en gardant son timbre, qui est l’empreinte unique de chacun.

Le coach vocal : pour mieux utiliser sa voix

  • Il s’adresse aux personnes qui veulent mieux utiliser leur voix parlée ou chantée, et gagner en impact au niveau personnel mais surtout professionnel (chefs d’entreprise, cadres, journalistes, avocats, chanteurs, comédiens…).
  • Il n’existe pas de formation type. Le « coach vocal » est souvent  comédien, chanteur ou professeur de chant. Il peut aussi être formé à d’autres approches (techniques de relaxation, de développement personnel, etc.).
  • Comme dans les écoles  de théâtre ou de chant, il fait travailler  la voix sur des textes lus ou chantés, des « mises en voix » à base de jeux, des improvisations… Le travail porte aussi sur la respiration et la relaxation.
  • Il suffit souvent de trois séances individuelles de quatre heures ou d'une journée entière pour obtenir un « déclic » et mieux placer sa voix. Il est possible aussi de participer à des séances ou des stages de groupe.
  • Les tarifs d'une séance varient en fonction du formateur, du type de client et du contexte (professionnel, personnel…). Compter à partir de 40 € la séance individuelle.

Où le trouver ? : il n’existe pas de fédération. Le mieux est de se fier  au « bouche à oreille » et à la réputation du formateur (voir aussi sur Internet).

L’orthophoniste, pour soigner les troubles du langage et de la parole

  • L’orthophoniste s'occupe de ceux qui ont des  problèmes de voix, mais aussi des troubles du langage oral ou écrit, de l’articulation ou de la parole (bégaiement, dyslexie…), des problèmes d’origine neurologique (séquelles d’un AVC) ou psychologique (choc émotionnel…).
  • Il doit être  titulaire d’un certificat de capacité qui s’obtient après quatre ans d’études dans une unité de formation et de recherche (UFR) de sciences médicales.
  • Ce thérapeute paramédical exerce sur prescription d’un phoniatre, d’un médecin ORL ou d’un médecin généraliste. Pour rééduquer la voix, il établit un bilan, puis utilise des exercices de respiration, de relaxation, de posture pour travailler sur la voix conversationnelle ou la voix « projetée », celle qui s’adresse  à un auditoire.
  • En général, il faut compter 20 à 30 séances, à raison d’une, voire de deux séances par semaine au début. Certains exercices doivent être pratiqués chez soi.
  • La première séance de bilan est facturée 60 €, puis 28,25 € pour les séances de rééducation, remboursées à 60 % par l’Assurance-maladie, avec un complément des mutuelles.

Où le trouver ? : près de 19 000 orthophonistes sont répertoriés sur le site de l’Assurance-maladie. Vous trouverez d'autre infos sur le site de la fédération nationale des orthophonistes.

Le phoniatre, spécialiste des pathologies de la communication

  • Le phoniatre s’adresse aux personnes qui ont un problème de voix, sans cause « organique » évidente. Si une opération est nécessaire, il faut se tourner vers un chirurgien ORL (otorhinolaryngologiste) spécialisé dans les cordes vocales.
  • C'est un médecin spécialiste des pathologies de la communication (voix, parole,  langage et audition) et des problèmes  de déglutition. Cette formation est  réservée aux médecins ORL.
  • Le médecin établit un diagnostic grâce à l’examen clinique  et visuel des cordes vocales, parfois d’autres examens (mesure des vibrations des cordes vocales, etc.). Il peut prescrire des médicaments, traiter lui-même  par la rééducation, ordonner des séances d’orthophonie, ou orienter vers un autre spécialiste (chirurgien ORL, psychiatre…).
  • Une seule consultation est nécessaire pour un diagnostic ou plusieurs si le phoniatre s’occupe des séances de rééducation.
  • La consultation de bilan est facturée 38,43 € chez un médecin spécialiste conventionné du secteur 1, remboursée à 70 % dans le cadre du parcours de soins coordonné. Ensuite, le prix de la consultation varie de 26 € à 60 €.

Où le trouver ? : il existe environ 200 phoniatres en France, vous pouvez faire une recherche dans votre ville sur l'annuaire téléphonique médical ou sur le site de la Socitété française d'ORL La plupart font partie de la Société française de phoniatrie.