Noyade : comment éviter les quatre morts par jour en été ?

Noyade : comment éviter les quatre morts par jour en été ?
Chaque été, les noyades sont responsables de la mort de quatre personnes par jour en France. - © RuslanDashinsky

En piscine, en rivière, ou en mer : au total, environ 500 décès accidentels par noyade surviennent durant la période estivale en France chaque année. Retour sur les précautions qui s’imposent avant de se baigner.

Dimanche, trois enfants d’une même fratrie se sont noyés dans un lac près de Chalon-sur-Saône. Le même jour, une jeune femme de 24 ans s’est noyée à Trouville-sur-Mer dans le Calvados. Depuis le 1er juin, l’agence Santé publique France comptabilise déjà 122 noyades en France. Près de 40 % des noyades accidentelles ont eu lieu en mer, 27 % en piscine et le reste dans des rivières ou des plans d’eau. Chaque été, entre juin et septembre, elles sont responsables d’environ 500 décès, soit 4 morts par jour en moyenne. Un chiffre alarmant qui rappelle combien il faut être prudent avant d’aller se baigner.

Se baigner à la plage

> Choisir les zones de baignade surveillées. A votre arrivée sur la plage, informez-vous sur les zones de baignade pour savoir si elles sont surveillées, interdites ou dangereuses. Se baigner dans une zone surveillée, c’est l’assurance d’une intervention rapide des secours.

> S’informer sur les conditions de baignade. Avant de vous jeter à l’eau, renseignez-vous également sur la nature des vagues, des courants et respectez les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade (généralement affichés sur le poste de secours de la plage) et/ou par les sauveteurs. Notez qu’au cours de la journée, la couleur du fanion peut changer.

> A LIRE : Noyade : que faire si vous êtes pris par le courant

> Surveiller vos enfants en permanence. La noyade est la première cause de mort accidentelle chez les moins de 5 ans. Restez toujours avec eux quand ils jouent au bord de l’eau ou lorsqu’ils sont dans l’eau. Equipez ceux qui ne savent pas encore nager de brassards adaptés à leur taille et portant la norme NF 1311138-1. Attention, les bouées et autres matelas pneumatiques ne protègent pas de la noyade. Enfin, si l’eau est fraîche, limitez le temps de baignade à 10 minutes car les enfants se fatiguent et se refroidissent plus vite que les adultes.

> Ne pas se mettre en danger dans l’eau. Evitez de vous baigner après un repas copieux ou une exposition prolongée au soleil. Une fois dans l’eau, prenez garde aux vagues. En cas de danger, ne cherchez pas à lutter contre le courant et les vagues au risque de vous épuiser. Si vous êtes fatigué, allongez-vous sur le dos.

> A LIRE : Pavillon bleu 2018 : les plages les plus propres de France

Se baigner dans un lac, une rivière

> Attention à la profondeur et aux courants. Les baignades en eau douce (lacs, étangs…) ne sont pas sans danger. Contrairement à la mer où l’entrée dans l’eau est progressive, les lacs et cours d’eau peuvent être d’emblée très profonds et peuvent contenir des trous ou fosses. Les rivières et fleuves peuvent abriter de forts courants dangereux, qui peuvent être isolés en certains points (tourbillons).

> Respecter les interdictions de baignade. L’accès aux lacs et rivières peut être interdit, à vous de vous renseigner.

> Vérifier la température de l’eau. Dans les lacs et rivières, l’eau peut être assez fraîche et une forte différence de température entre l’air et l’eau peut provoquer un choc thermo-différentiel et causer une syncope. Autre souci, l’eau froide épuise plus vite le corps.

> Ne pas se mettre en danger dans l’eau. Si vous ne connaissez pas la profondeur de l’eau, ne plongez pas. En cas d’accident de plongeon, vous seriez seul responsable. Baignez-vous uniquement si vous vous sentez en pleine forme et nagez toujours près des berges et jamais seuls.

Se baigner dans une piscine privée

> Sécuriser sa piscine privée. Depuis 2004, les propriétaires de piscines de plein air sont obligés d’installer au moins un des quatre dispositifs de sécurité normalisés afin de prévenir les risques de noyade (barrière de protection, système d’alarme, couverture de sécurité, abri).

>  Surveillez vos enfants en permanence. Interdisez-leur de s’approcher de la piscine sans la surveillance d’un adulte et gardez à portée de main une perche, une bouée et un téléphone pour alerter les secours le plus rapidement possible. Equipez ceux qui ne savent pas encore nager de brassards adaptés à leur taille et portant la norme NF 1311138-1. Enfin, évitez de laisser des objets flottants (jouets, bouées) sur l’eau pour que les enfants ne soient pas tentés de les attraper.

> A LIRE : Acheter une piscine hors sol

Comment réagir si l’on est témoin d’une noyade ?

Il faut prévenir immédiatement les secours. Si vous êtes en bord de mer dans une zone surveillée, alertez les surveillants de baignade. Si l’accident a lieu ailleurs, composez le 18 ou le 112. Ne pas quitter la victime des yeux pour pouvoir guider les secours. N’intervenez que si vous ne vous mettez pas en danger.

Une fois la victime hors de l’eau, réchauffez son corps. Si elle est inconsciente, placez-la en position latérale de sécurité. Si elle ne respire plus, faites un massage cardiaque.

A LIRE AUSSI :

- Accident de piscine, piqûres, insolation : ce qu’il faut savoir pour les éviter et se soigner

- En vacances, n’oubliez pas la couverture santé

- Plus d’un Français sur sept ne sait pas nager

- Enfants : les recommandations de l'été