Couronnes dentaires : lesquelles seront bientôt remboursées à 100 % ?

Couronnes dentaires : lesquelles seront bientôt remboursées à 100 % ?
Plus de 40% des prothèses dentaires actuelles seront intégralement remboursées au 1er janvier 2021. - © Obradovic

Couronnes en métal ou en céramique, inlays, bridges, dentiers… Découvrez quelles prothèses dentaires seront remboursées intégralement par la Sécurité sociale et les complémentaires santé à partir de 2020 d’après la nouvelle convention tarifaire de l’Assurance maladie. Deux des trois principaux syndicats de dentistes viennent de la signer.

C’est « une avancée majeure pour renforcer l’accès aux soins bucco-dentaires », s’est félicitée dans un communiqué la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Alors qu’environ cinq millions de Français refusent de se faire soigner les dents pour des raisons financières, deux des trois principaux syndicats de dentistes, représentant plus de 60 % des chirurgiens-dentistes libéraux, ont donné leur accord au reste à charge zéro pour les prothèses dentaires basiques. La nouvelle convention tarifaire a été adoptée à plus de 90 % par la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) et à 76 % par l’Union dentaire (UD).

« La mise en place de l’offre sans reste à charge commencera dès 2020 et sera totalement accessible pour l’ensemble des actes concernés, au 1er janvier 2021 », détaille le ministère de la Santé. Le coût de l’opération est estimé à 1,2 milliard d’euros sur cinq ans, dont 717 millions à la charge de la Sécurité sociale et 505 millions pour les complémentaires santé.

Trois niveaux de remboursement

Concrètement, pour les soins prothétiques (bridges, inlays, implants, couronnes…), les patients auront le choix entre trois paniers de soins.  

- Le premier avec un « reste à charge zéro » couvrira les soins prothétiques essentiels (46,6 % des actes). Il s’agit, par exemple, des couronnes de base en métal (les dents grises) pour les dents du fond et des couronnes blanches uniquement pour les dents de devant.

- Le deuxième panier de soins (25 % des actes) concerne les soins intermédiaires comme les autres couronnes, les bridges et les dentiers de bonne qualité, qui bénéficieront d’un « reste à charge modéré » avec des prix plafonnés.

- Le dernier panier de soins (29 % des actes) comprendra les actes « plutôt haut de gamme » tels les implants qui ne seront pas remboursés.

Le niveau de remboursement dépendra de la localisation de la dent et du matériau utilisé.

Revalorisation des soins courants sans surcoût pour le patient

En contrepartie, les soins conservateurs (caries, détartrage, dévitalisation…) verront leurs tarifs revalorisés de 40 à 60 % et de nouveaux actes dentaires seront créés. Sauf dépassements d’honoraires, les soins conservateurs seront toujours pris en charge de la même manière par la Sécurité sociale (à hauteur de 70 % sur la base des tarifs conventionnels) et les complémentaires.

Des examens bucco-dentaires réguliers remboursés de 3 à 24 ans

Le texte favorise, par ailleurs, la prévention. Un examen bucco-dentaire préventif sera remboursé à 100 % tous les trois ans pour les jeunes âgés de 3 à 24 ans, contre 6 à 18 ans aujourd’hui.

A LIRE AUSSI :

- Lunettes, couronnes et appareils auditifs : où paie-t-on le moins cher en France ?

- Lunettes : comparez les prix facilement

- La CMU-C, une complémentaire santé gratuite