Accident de piscine, piqûres, insolation : ce qu’il faut savoir pour les éviter et se soigner

Accident de piscine, piqûres, insolation : ce qu’il faut savoir pour les éviter et se soigner
A la plage, ne vous exposez pas au soleil aux heures les plus chaudes. - © ArtMarie

Savez-vous reconnaître un coup de chaleur ou quoi faire en cas de piqûre de méduse ? Dossier familial fait le point sur ce que vous devez savoir avant de prendre la route des vacances.

A la mer, au bord de la piscine, à la campagne, en forêt… adoptez les bons réflexes pour profiter au mieux de vos vacances. A travers sa campagne « Un été sans souci » lancée il y a quelques jours, le ministère de la Santé vous donne ses conseils.

Au bord de l’eau

A la plage, le premier réflexe est de ne pas s’exposer aux heures les plus chaudes (entre 12h et 16h) et de mettre de la crème solaire (indice minimum 30) toutes les deux heures et après chaque baignade.

Mais la crème solaire ne suffit pas à protéger la peau du soleil. Même un indice 50 laisse encore passer 2 % des UV. Veillez donc à porter un chapeau, des lunettes de soleil, un t-shirt. N’exposez pas les nourrissons âgés de six mois et donnez régulièrement de l’eau aux enfants.

La mer est propice à la baignade mais n’est pas sans danger. L’été 2015, 1 266 noyades accidentelles ont été enregistrées, la moitié a eu lieu en mer. Il est donc important de toujours se baigner dans une zone surveillée et d’être en forme pour se mettre à l’eau. A la piscine, ne laissez jamais un enfant sans surveillance.

Soignez l’insolation

Le coup de chaleur se caractérise par une fièvre supérieure à 40°C, associée à différents symptômes : bouche sèche, pouls rapide, somnolence anormale voire perte de connaissance, peau brûlante, pupilles dilatées et parfois des nausées et vomissements.

En cas de coup de chaleur, la victime doit être déshabillée, installée à l’ombre, aspergée d’eau fraîche. Donnez-lui à boire des boissons fraîches et si elle est inconsciente, mettez-la sur le côté en position latérale de sécurité (PLS).

Appelez un médecin et le Samu si la personne est inconsciente. Agir rapidement est important : un coup de chaleur mal soigné peut entraîner un coma et des séquelles irréversibles.

Surtout, ne laissez jamais un enfant seul dans une voiture en plein soleil. Selon l’association Prévention routière, même avec une température extérieure assez fraîche (15°C-20°C), la température à l’intérieur d’un véhicule peut grimper au-delà des 45°C.

Evitez les intoxications alimentaires

Même en vacances, on conserve une hygiène irréprochable. Avant de cuisiner ou de manger, lavez-vous toujours les mains. Maintenez le plan de travail, les placards propres, lavez les torchons régulièrement.

L’été, les intoxications sont plutôt d’ordre alimentaires et bactériennes. Pour éviter les contaminations par des fruits et légumes consommés crus, lavez-les soigneusement avant de les manger et conservez-les au frais. « Saucisses, boulettes, viandes hachées, doivent être cuites à cœur car des bactéries pathogènes peuvent survivre si la cuisson n’est pas assez complète », recommande l’Anses. Quant à la consommation de poissons crus sauvages, elle expose aux risques de parasitose. Seule la congélation préalable pendant sept jours ou la cuisson à cœur permet de tuer les parasites.

Envie de glaces ? Mal conservées, elles peuvent provoquer des intoxications. Pour ne pas casser la chaîne du froid, achetez les produits surgelés à la fin des courses et transportez-les dans des sacs isothermes.

Gare aux excès

L’été, c’est souvent l’occasion de multiplier les apéros. Si vous devez conduire, adoptez un comportement responsable et ne buvez pas. Pour rappel, il est interdit de conduire un véhicule avec une alcoolémie supérieure ou égale à 0,5 gramme d’alcool par litre de sang. Pour davantage d’information, rendez-vous sur le site alcool-info-service.fr.

Evitez les piqûres et les morsures d’insectes, sinon soignez-les

Pour vous sentir en sécurité lors de vos sorties, portez des chaussures plutôt que des sandales, couvrez-vous les jambes et les bras et rentrez votre pantalon dans les chaussettes. Evitez les broussailles, les hautes herbes et marchez sur les chemins. Vous pouvez également appliquer des répulsifs contre les insectes sur la peau et/ou sur les vêtements.

La majorité des piqûres d’insectes qui nous tournent autour sont bénignes. Attention tout de même aux abeilles, guêpes ou frelons qui peuvent provoquer des réactions allergiques. Si vous êtes piqué, retirez rapidement le dard avec l’ongle, désinfectez à l’eau et au savon et appliquez une solution antiseptique. En cas de piqûre dans la bouche ou dans la gorge, sucez un glaçon et consultez un médecin.

Méfiez-vous également des piqûres de tiques. Si sa morsure est indolore, elle peut transmettre des maladies infectieuses dont la plus connue est la maladie de Lyme. Si vous repérez une tique sur votre corps, retirez-la à l’aide d’une pince fine ou d’un tire-tique et désinfectez avec un antiseptique. Si une plaque rouge et ronde s’étend en cercle, consultez votre médecin.

En cas de morsure de vipère, appelez immédiatement les urgences au 15 ou au 112. En attendant l’arrivée des secours, ôtez tout ce qui peut serrer la zone mordue (bague, montres, chaussures, etc.), désinfectez la plaie avec un antiseptique et immobilisez le membre mordu en le surélevant légèrement pour ralentir la propagation du venin. A ne pas faire : sucer la morsure, la cautériser ou poser un garrot.

Le moustique tigre, reconnaissable à ses rayures noires et blanches, peut être vecteur de maladies comme la dengue, le chikungunya ou le zika. Si vous ressentez les symptômes suivants : fièvre brutale, grande fatigue, maux de tête, conjonctivite, douleurs musculaires, consultez un médecin.

Après une piqûre de méduse, rincez immédiatement la zone touchée avec de l’eau de mer, nettoyez la plaie sans frotter, enlevez les tentacules (pas à main nue), mettez du sable sur la plaie et laissez sécher. Si la douleur persiste, consultez un médecin.

Et aussi sur Dossier familial