Sécurité : 110 propositions pour lutter contre le djihadisme

Sécurité : 110 propositions pour lutter contre le djihadisme

Une commission d’enquête sénatoriale préconise 110 mesures afin de lutter contre les réseaux djihadistes, en France et en Europe.

« Filières djihadistes : pour une réponse globale et sans faiblesse ». Tel est le nom du rapport de plus de 400 pages dévoilé mercredi 8 avril par le socialiste Jean Pierre Sueur, rapporteur de la commission sénatoriale réunie afin de trouver des solutions pour lutter contre les réseaux djihadistes.

Résultats des auditions des experts menées depuis octobre dernier, 110 propositions, parmi lesquelles une confrontation systématique entre aspirants djihadistes et repentis, une formation renforcée des enseignants et magistrats à détecter les signes de radicalisation, ou encore l’intégration dans les programmes scolaires d’une formation à la réception critique des contenus diffusés sur Internet.

Les sénateurs préconisent aussi de tripler, à bref délai, les effectifs affectés au renseignement en milieu pénitentiaire, de doubler les effectifs de Tracfin affectés à la lutte contre le financement du terrorisme, et d’augmenter les effectifs de la police de l’air et des frontières.

Autres pistes envisagées, un signalement facilité des contenus contraires à la loi sur le web, un meilleur contrôle de l’accès aux cartes bancaires prépayées et aux financements participatifs, un durcissement du suivi des personnes condamnées pour terrorisme, ou encore la mise en place de « task forces » permettant aux services de sécurité de mutualiser leurs moyens et de partager des informations.