Qu'est-ce que le plan Vigipirate écarlate ?

Qu'est-ce que le plan Vigipirate écarlate ?

A la suite des évènements meurtriers survenus à Toulouse et Montauban, le plan Vigipirate au niveau écarlate est mis en place dans la région Midi-Pyrénées. Quelles conséquences ?

L’alerte « écarlate » correspond au niveau le plus élevé et vise à prévenir un risque imminent d’attentats majeurs avec des mesures de sécurité particulières. C’est la première fois qu’il est activé en France par le chef de l’Etat.

Le plan Vigipirate réunissant les agents de police et de l’armée prévoit des mesures de surveillance et de protection pour :

  • les lieux de culte israëlites et musulmans,
  • les écoles et commerces liés aux confessions juives et musulmanes,
  • les sites militaires,
  • les gares SNCF, l’aéroport et le métro.

Des contrôles de la circulation et des accès aux bâtiments publics ou privés sont mis en place  sur des lieux sensibles ou recevant du public.

Les accès des piétons et des véhicules sont également restreints pour les lieux d’enseignement confessionnel et les lieux de culte juif et musulman.

Les services de police et de gendarmerie apporteront une attention particulière aux établissements scolaires publics et privés.

Des contrôles seront effectués dans les transports en commun, les centres commerciaux, les parkings publics et les lieux de rassemblement.

Des mesures de sécurité plus élevées

Le plan Vigipirate de niveau écarlate peut mettre en place des mesures de sécurité encore plus élevées comme : prévoir des visites et contrôles d’accès aux trains grandes lignes, des restrictions ou interdictions de circulation dans les tunnels, l’arrêt du trafic aérien civil, la limitation ou l’arrêt de la distribution de l’eau.

Les transports urbains peuvent être arrêtés et l’activité scolaire suspendue.

Le niveau écarlate est le dernier niveau avant l’application de l’état d’urgence prévue par la Constitution française.

La préfecture de police requiert la vigilance de l’ensemble des usagers de la voie publique et des transports en commun. Elle demande notamment aux conducteurs de deux-roues de ne pas stationner leur véhicule à proximité des bâtiments recevant du public ou des accès aux gares et stations de métro.

La préfecture recommande d’enlever le top-case des deux-roues en cas de stationnement prolongé.

Les numéros d’urgence à retenir :

  • le 15 : Samu,
  • le 17 : Police,
  • le 18 : Pompiers,
  • le 112 : numéro d’urgence unique européen