Gendarmerie : une brigade numérique pour répondre aux internautes

Gendarmerie : une brigade numérique pour répondre aux internautes
La brigade numérique ne traite pas les urgences qui relèvent toujours du 17 ou du 112. - © Neydtstock

Tchatter avec un gendarme sur Facebook ou Twitter est désormais possible. La gendarmerie nationale vient de lancer une brigade numérique pour répondre en ligne à toutes les questions des citoyens ne relevant pas de l’urgence.

Basée à Rennes, cette brigade numérique est composée d’une vingtaine de gendarmes, disponibles 24h sur 24, 7 jours sur 7 via les réseaux sociaux – sur la messagerie instantanée de Facebook ou via les messages privés de Twitter – ou par l’intermédiaire d’une fenêtre de Tchat sur le site Internet de la gendarmerie.

Cette brigade n’a pas vocation à traiter les urgences, qui restent de la compétence du 17 ou du 112, mais elle pourra renseigner et orienter les citoyens en cas de question administrative ou de sécurité. Les internautes pourront par exemple demander des conseils pour protéger leur domicile des cambriolages, s’informer sur la réglementation en vigueur sur les armes, se renseigner sur les démarches à effectuer en cas d’escroquerie sur Internet ou encore poser une question sur le Code de la route. La BNum a pour objectif de traiter les demandes en moins de 24 heures. Une foire aux questions de plus de 600 entrées a été élaborée pour faciliter le travail des gendarmes.

Accessible aux touristes

« On essaie de répondre à une demande d’une société de plus en plus connectée », explique à l’AFP le lieutenant-colonel Rémy Nollet, officier à la mission numérique de la gendarmerie. « Il s’agit de faciliter le premier contact avec les forces de l’ordre qui est parfois très difficile à faire pour les victimes », précise-t-il. Si les faits constatés peuvent constituer une infraction, les gendarmes, qui ont reçu une habilitation de police judiciaire nationale, peuvent établir des procès-verbaux d’investigation et les transmettre aux parquets compétents.

La plateforme disponible en espagnol, allemand, italien et anglais sera également accessible aux touristes.