Attentats : comment réagir en cas d’attaque terroriste ?

Attentats : comment réagir en cas d’attaque terroriste ?
Plusieurs personnes ont déposé des bougies et une affiche "Catalogne, place de la paix" près des Ramblas à Barcelone. - © Sergio Perez/Reuters

L’attentat de Barcelone rappelle combien la menace terroriste pèse sur les démocraties européennes. Le point sur les réflexes à adopter en cas d’attaque.

A la suite des attentats du 13 novembre 2015, le gouvernement français a diffusé un clip vidéo et une affiche sur les gestes et réactions à avoir en cas d’attaque terroriste. Avant l’arrivée des forces de l’ordre, plusieurs comportements peuvent vous sauver la vie ainsi que celle des personnes près de vous.

Réagir en cas d'attaque terroriste par gouvernementFR

Premier conseil : échappez-vous

Tenter de fuir est évidemment la première réaction à avoir. Pour cela, identifiez d’où vient le danger et éloignez-vous-en au maximum et le plus rapidement possible. Adoptez une position qui évitera de vous exposer : courbez-vous ou penchez-vous pour vous abriter.

Si possible, alertez les personnes autour de vous du danger et aidez-les à s’échapper.

Si fuir est impossible, cachez vous

Si vous ne pouvez pas fuir, trouvez rapidement un endroit où vous cacher. Si vous vous enfermez dans une pièce, barricadez-vous, éteignez la lumière, allongez-vous au sol et éloignez-vous des fenêtres. Sinon, abritez-vous derrière une voiture, un mur, etc. Dans tous les cas, coupez la sonnerie et le vibreur de votre téléphone portable.

Que faire en cas d’exposition à un gaz ?

En cas d’attaque chimique (exposition à un gaz jaunâtre ou brunâtre), protégez votre nez et votre bouche avec une écharpe, un mouchoir, etc. et essayez de quitter rapidement les lieux. Si vous apercevez des personnes en train de suffoquer ou de faire un malaise, aidez-les à sortir de la zone.

Si vous avez réussi à fuir, ne rentrez pas chez vous, attendez l’arrivée des secours pour suivre leurs consignes. Ne buvez pas, ne mangez pas, ne vous frottez pas le visage et ne fumez pas. Si vous vous sentez mal, vous ne devez ni vous asseoir ni vous allonger au risque de ne plus pouvoir vous relever.

Attention, certains symptômes peuvent apparaître plusieurs heures après avoir été exposé à un gaz toxique. Dans ce cas, appelez le 15 (SAMU) et précisez bien que vous vous trouviez dans un lieu toxique.

Alertez la police et les secours

Dès que vous êtes en sécurité, alertez les forces de l’ordre en appelant le 17 ou le 112 (numéro d’appel d’urgence européen qui permet de contacter le SAMU, les pompiers ou la police). Parlez calmement, précisez le lieu exact de l’attaque et si possible, le nombre, la description des assaillants, le type d’armes utilisées et le nombre estimé de victimes.

Mais si le danger est proche, n’appelez pas ces numéros et contactez plutôt par SMS le 114, le numéro d’urgence créé à la base pour les personnes sourdes et malentendantes.

A l’arrivée des forces de l’ordre, ne courrez pas dans leur direction. Gardez les mains levées de manière visible sans faire de mouvement brusque.

Pratiquez les gestes qui sauvent

Si vous êtes en sécurité et attendez toujours les secours, aidez les blessés. Pensez à pratiquer les gestes de premiers secours si vous les maîtrisez.

Si une victime saigne, appuyez fortement sur la blessure un linge propre ou vêtement et maintenez la pression jusqu’à ce que les secours prennent le relais. Si la blessure saigne toujours fortement, effectuez un garrot. Il s’agit de faire un nœud coulissant à la racine du membre concerné à l’aide d’une écharpe, cravate ou ceinture.

Aidez la personne touchée à se placer dans la position dans laquelle elle se sent le mieux :

  • pour une plaie sur le thorax, en position assise ou semi-assise ;
  • pour une plaie au ventre, en position allongée ;
  • si la personne est inconsciente, mettez-la sur le côté en chiens de fusil, en position latérale de sécurité (PLS).

Soyez toujours vigilants

Dès que vous êtes dans un lieu public (restaurant, salle de concert…), repérez tout de suite les sorties de secours. Ne laissez pas vos bagages sans surveillance, facilitez les contrôles effectués dans les transports (gares, aéroports, ports), et aux entrées des bâtiments ouverts au public (musées, administrations, etc.).

Si vous êtes témoin d’un comportement suspect, contactez les forces de l’ordre au 17 ou au 112. Si la police décide d’intervenir, ne prévenez pas les personnes autour de vous afin d’éviter tout mouvement de panique.

Vous pouvez également télécharger l’application SAIP (pour Système d’alerte et d’information des populations) afin d’être alerté, via une notification sur votre smartphone, en cas d’attentat ou de danger imminent. Lancée par le gouvernement en juin 2016 avant l’Euro de football, elle est disponible gratuitement sur Apple Store et Google Play. Pour l’utiliser, vous devez accepter la géolocalisation mais vos données ne sont pas enregistrées. Si vous recevez une alerte, diffusez l’information sur les réseaux sociaux.