Votre séjour à l'hôpital

Votre séjour à l'hôpital

Comprendre les règles de fonctionnement de l'hôpital vous aide à prendre vos repères le temps de votre séjour. Chambre seule ou à plusieurs ? Télévision et téléphone ? Installez-vous en gérant les contraintes !

Rendez-vous à l'accueil et l'on vous dirigera vers le service des admissions pour compléter votre dossier. Il se peut aussi que l'on vous conduise directement dans votre chambre, qu'on vous laisse le temps de vous installer.

Essayez de prendre des repères, en principe les lieux où vous devez vous rendre sont fléchés ; certains hôpitaux utilisent les couleurs, au sol, au mur, sur les portes.

Chambre d'hôpital particulière ou collective

L'hôpital ne peut vous attribuer une chambre particulière qu'en fonction de l'activité du service, du nombre de places libres ou attendues. Il se peut que vous n'ayez pas une chambre particulière pour la totalité de votre séjour.

Le lit, qui est le principal élément du mobilier, est de plus en plus souvent articulé ; demandez au personnel soignant de vous préciser son maniement ainsi que des boutons et branchements qui se trouvent au-dessus de votre lit (oxygène, aspiration, sonnette d'alarme, etc.).

Vous pouvez décorer votre chambre, du moment que vous n'altérez pas les murs et le matériel existant, et que vous ne faites pas un véritable déménagement.

Avant l'opération

En fonction de l'heure de votre arrivée et de l'heure prévue de l'opération ou de l'examen, il est possible que vous n'ayez pas droit à un premier repas.

En cas d'opération, on vient assez rapidement vous chercher pour passer des examens (radios…). L'anesthésiste qui vous endormira vient vous rendre visite et vous demande si des événements nouveaux sont arrivés depuis la visite préanesthésique. Si vous aviez oublié de lui signaler quelque chose, c'est le moment de le faire.

La veille au soir de l'intervention ou au petit matin, vous devez bénéficier d'une douche au savon antiseptique. Il se peut que l'on doive vous épiler là où aura lieu l'intervention. Demandez qu'on le fasse avec une crème dépilatoire, pas au rasoir (une petite coupure est une porte d'entrée facile pour les infections).

Disposer d'une ligne téléphonique

Vous pouvez disposer d'une ligne téléphonique personnelle dans votre chambre.

À l'admission ou dans votre livret d'accueil, sont précisées les modalités d'attribution et d'utilisation. Certains hôpitaux fonctionnent avec des cartes forfait. Il existe aussi des cabines téléphoniques classiques dans l'enceinte de l'établissement, voire dans le service.

Bon à savoir

  • Les téléphones portables peuvent être autorisés, mais sous certaines conditions, car ils perturbent les appareils médicaux et les systèmes électroniques.
  • Attention aux dépenses, généralement vous avez droit à un certain crédit au-delà duquel vous ne pourrez plus téléphoner avant d'avoir acquitté votre facture.
  • Si vous partagez votre chambre avec une autre personne, soyez discret, quand vous aurez repéré les moments où vous êtes seul, faites-le savoir pour qu'on vous téléphone à ces heures-là.

Opter pour la télévision

Comme pour le téléphone, ce service n'est pas gratuit, le téléviseur se loue environ 3 à 4 euros par jour (voir les modalités au moment de l'admission). Si vous êtes dans une chambre à deux, demandez des écouteurs individuels (payant), de façon à regarder la télévision sans gêner votre voisin. Il faut en faire la demande en réservant votre téléviseur.

Les visites

Les visites sont soumises à un horaire fixé par la direction de l'hôpital, en général de 13 heures à 20 heures. Les horaires dans certains services (pédiatrie, réanimation, soins intensifs…) peuvent être différents, renseignez-vous pour les connaître.

Évitez de recevoir des visites en groupe qui sont fatigantes ou qui peuvent gêner votre voisin. Dans ce cas, sortez si vous en avez la possibilité.

Demandez si la visite des enfants de moins de 15 ans est autorisée. Essayez de gérer au mieux vos visites, veillez à ce qu'elles soient espacées et discrètes, demandez qu'on vous téléphone avant.

Certains hôpitaux n'acceptent pas l'apport de fleurs coupées ou en pot qui, au dire du personnel, sont "gênantes par leur odeur, source d'allergies, d'infections venant de l'extérieur, et de tracas pour changer l'eau…".

Et aussi sur Dossier familial