Offrez-vous une cure thermale

Offrez-vous une cure thermale

Rhumatismes, psoriasis, asthme… Lorsque les médicaments ne font plus d'effets, il est temps de se tourner vers des traitements " naturels". Les nombreuses stations thermales françaises vous accueillent pour soulager vos maux.

Les traitements actuels n’ont plus rien à voir avec ceux d’antan. À côté des cures médicalisées de dix-huit jours, dites « traditionnelles », suivies par plus de 500 000 curistes chaque année, se greffent des minicures de six ou douze jours et des modules personnalisés.

Douleurs, allergies, bronchites à répétition… près de 90 lieux de cure apportent soulagement et bien-être aux patients. Comme à Amélie-les-Bains (Pyrénées-Orientales), spécialisée dans les affections ORL.

Dès leur arrivée, les patients se prêtent à un examen approfondi nez-gorge-oreilles. Le nez, c’est la porte d’entrée des poumons. Le médecin examine l’état des muqueuses pour prescrire les six soins thermaux journaliers les plus appropriés.

Les cures permettent aussi la prise en charge naturelle d’affections chroniques invalidantes pour lesquelles il existe peu d’alternatives médicales.

Comme la fibromyalgie, traitée à Barbotan-les-Thermes. Une affection qui se caractérise par une sensibilité exacerbée à la douleur, essentiellement chez les femmes.

On peut dire que le seuil de perception de la douleur est abaissé pour ces malades qui souffrent d’un syndrome douloureux diffus, associé à de la fatigue et des troubles du sommeil. De quoi retrouver un certain confort de vie.

La prise en charge d'une cure thermale

Pour être prise en charge par l’Assurance-maladie, une cure doit être prescrite par le médecin traitant, qui remplit le formulaire de demande. Il indique l’affection définie.

Si la cure porte sur deux traitements simultanés, asthme et eczéma par exemple, le formulaire doit les mentionner. Attention ! Minicures ou ateliers spécifiques sont à la charge financière du curiste.

Voies respiratoires : Amélie-les-Bains (Pyrénées-Orientales)

  • Un microclimat sec, propice à une récupération respiratoire optimale, et une eau hyperthermale connue des Romains permettent de traiter rhinites, rhino-sinusites, otites, bronchites chroniques, asthme et encombrement des voies respiratoires touchant les voies aériennes supérieures et l’appareil pulmonaire.
  • Les sources d’eaux hyperthermales oscillent entre 44° et 62 °C. Antalgiques, elles calment les douleurs ; sulfurées, elles sont antiseptiques. Elles contiennent un plancton thermal qui cicatrise les muqueuses.
  • Les soins prennent la forme de bain nasal, gargarisme, irrigation nasale, pulvérisation, humage individuel et collectif, aérosol, etc., destinés à restaurer les muqueuses du nez, de la gorge et des oreilles endommagées par les infections successives.
  • La kinésithérapie et l'hyperventilation par la bouche servent à réapprendre aux asthmatiques à respirer : respiration profonde en mobilisant leurs abdominaux ; respiration dissociée par le ventre, puis la poitrine.
  • La relaxation et la sophrologie en apesanteur dans un bain décontractant de kaolin à 37°-38 °C font oublier le corps et ses douleurs.
  • Les voies aériennes enfin dégagées, les crises ou es infections deviennent moins fréquentes. Conséquence : une baisse de la consommation médicamenteuse.
  • Pour quel coût ? : 108 séances de soins ciblés, hors kiné, sont facturées, au tarif conventionnel, 441,13 € pour les voies respiratoires, pris en charge par l’Assurance-maladie sur prescription.

Affections de la peau : Molitg-les-Bains (Pyrénées-Orientales)

  • Les eaux onctueuses de Molitg offrent une « cure de jouvence » à tous les malades souffrant d’eczéma, de psoriasis, de prurits chroniques, d’acné, etc. Et plus spécifiquement, elles traitent les problèmes affectant les muqueuses bucco-linguales : lichen, glossite, aphtose, intolérance aux prothèses fixes ou mobiles, candidoses, etc.. L’écoute des patients favorise le traitement de maladies à fort terrain psychosomatique.
  • La station collecte des eaux sulfurées riches en glairines, des éléments organiques auxquels elles doivent leur onctuosité. Ces eaux cicatrisantes contiennent un plancton naturel qui restaure et régénère les tissus.
  • Les malades sont traités par des pulvérisations d’eau thermale sur tout le corps, y compris le cuir chevelu, des douches sous affusion, des douches au jet et des bains de boue sous pasteurisation continue.
  • Ces eaux thermales riches et soyeuses procurent un apaisement presque immédiat des démangeaisons, des lésions et des brûlures. Elles accélèrent la régénération cellulaire et restaurent la peau. C’est une alternative à la prise trop fréquente de cortisone et d’anti-inflammatoires. L’application de compresses de plancton thermal sur les lésions a un pouvoir cicatrisant et revitalisant vite perceptible.
  • Pour quel coût ? : 72 séances de soins ciblés en dermatologie au tarif conventionnel reviennent à 444,78 € ; 54 séances visant les affections des muqueuses bucco-linguales au tarif conventionnel coûtent 237,31 €, pris en charge par l’Assurance-maladie sur prescription.

Douleurs articulaires et rhumatismes : Aix-les-Bains (Savoie)

  • Les eaux, gaz et boues thermales procurent un bénéfice antalgique et fonctionnel aux patients atteints de mal de dos, d’arthrose ou de polyarthrite rhumatoïde. Sur place officient plus de 50 médecins thermaux, dont 12 rhumatologues.
  • Sont concernées les personnes souffrant d'arthrose des membres (coxarthrose, gonarthrose, cruralgie, etc.), lombalgie et cervicalgie chronique, polyarthrite rhumatoïde et fibromyalgie.
  •  Les eaux sulfurées, calciques et sulfatées aux vertus antirhumatismales sont reconnues depuis plus d’un siècle.
  • Les protocoles "Mieux bouger" restaurent les capacités fonctionnelles de malades réduits à l’immobilisme par la douleur – soins thermaux, activité physique, conseils de santé –, notamment le protocole "Spécial dos", créé en 2011. Un livret composé de fiches de gymnastique à faire à domicile est remis au curiste.
  • Cette cure permet de redevenir acteur de sa santé et de vivre avec sa pathologie au quotidien. Les ateliers renforcent la capacité de faire les gestes les plus courants : se lever, s’habiller, marcher, monter en voiture…
  • Pour quel coût ? : le programme de dix-huit jours, rhumatologie, 72 soins, forfait hydro est au tarif conventionnel de 500,50 €, plus la kiné, pris en charge par l’Assurance-maladie sur prescription. L'option "Mieux bouger" comprenant 12 ateliers est facturée 109 €.

À lire aussi : Quel remboursement pour une cure thermale ?

Et aussi sur Dossier familial