Le remboursement de la pilule et des moyens de contraception

Le remboursement de la pilule et des moyens de contraception

Le prix est un facteur déterminant dans le choix d'un moyen de contraception. La Sécurité sociale rembourse à 65 % certains contraceptifs. Les détails.

La pilule demeure aujourd’hui encore la principale méthode de contraception en France. Une femme sur deux l’utilise.

Les pilules contraceptives de 1e et de 2e génération sont remboursées à 65 % par le Sécurité sociale.

En revanche, à l'exception de Desobel Gé 20, remboursée à 65 % par l'assurance maladie, les autres pilules contraceptives de 3ème génération ne sont pas remboursées.

A noter, la ministre de la Santé, Marisol Touraine a annoncé la fin du remboursement par la Sécu de toutes les pilules contraceptives dites de troisième génération.

Ce déremboursement de la pilule de 3e génération prendra effet qu'à compter du 31 mars 2013.

Le stérilet au cuivre, sur prescription, est pris en charge par l'assurance maladie à hauteur de 65 %. Le stérilet au Lévonorgestrel (hormone), il est remboursé à 65 %.

L'implant progestatif, lui, est remboursé à 65 %.

L'anneau vaginal n'est pas remboursé. De même, le patch contraceptif et les préservatifs ne sont pas pris en charge par l'assurance maladie.

La pilule du lendemain est délivrée gratuitement aux mineures en pharmacie. On parle de "contraception d'urgence". Elle est prise en charge à hauteur de 65 % sur prescription médicale.

Sachez que certaines mutuelles prévoient le remboursement de moyens de contraception remboursés par la Sécurité sociale.
Certaines proposent des forfaits de prévention pour l'achat de pilules non remboursées par la Sécurité sociale, d'anneau contraceptif, de patchs, voire même des préservatifs.