Le dossier pharmaceutique en 10 questions

Le dossier pharmaceutique en 10 questions

Depuis trois ans, votre pharmacien peut vous proposer de créer un « dossier pharmaceutique ». Objectif : assurer une meilleure compatibilité des traitements.

1. À quoi sert le dossier pharmaceutique ?

À éviter les incompatibilités de traitements. Le dossier pharmaceutique (DP) recense tous les médicaments achetés au cours des quatre derniers mois, dans n’importe quelle pharmacie connectée.

Les pharmaciens sont ainsi à même de repérer les redondances de traitements (médicament sous sa marque commerciale et sous sa forme générique pour la même pathologie) ou les interactions indésirables.

Par exemple, certains produits contre le rhume sont contre-indiqués en cas de glaucome ou d’hypertrophie de la prostate, l’aspirine ne doit pas être prise en même temps que des anticoagulants, etc. Ainsi alerté, le pharmacien prend contact avec le médecin qui a établi l’ordonnance pour lui signaler le problème.

Plus largement, il peut dépanner un patient en cas d’oubli d’une ordonnance de renouvellement, puisqu’il dispose de toutes les informations dans son dossier.

2. Qui me propose d'ouvrir le dossier pharmaceutique ?

Le pharmacien. Dans un premier temps, il vous remet une brochure d’information. Après en avoir pris connaissance et donné votre accord, vous lui confiez votre carte Vitale. Il ouvre alors un dossier nominatif, doté d’un numéro d’identification exclusif, et vous remet une attestation d’ouverture.

En 2010, 22 186 pharmacies d’officine étaient ouvertes ; 90 % sont connectées. (Source : Ordre des pharmaciens).

3. Puis-je refuser ?

Oui. Refuser d’ouvrir un DP est sans conséquence sur les remboursements de l’Assurance-maladie ou le tiers payant.

Les réticences viennent souvent des personnes âgées habituées à leur pharmacien et ne changeant jamais d’officine ; elles n’en voient pas l’utilité. Je ne les brusque pas, mais à l’occasion d’un déplacement chez leurs enfants, par exemple, je le leur propose à nouveau, au cas où elles auraient besoin d’un traitement sur place, explique Alain Breckler, pharmacien à Herblay.

4. Que contient le dossier pharmaceutique ?

Outre votre identité, le DP liste vos achats de médicaments au cours des quatre derniers mois, notamment ceux prescrits sur ordonnance, remboursés ou non, et le jour de leur délivrance.

La durée de quatre mois d’historique a été mise en place pour être supérieure à la durée maximale de traitement délivré en une seule boîte, qui est de trois mois, précise Alain Breckler.

Ni le nom du médecin prescripteur, ni celui de l’officine où les médicaments ont été délivrés n’apparaissent.

5. Comment apparaît l’automédication dans le dossier pharmaceutique ?

Si vous demandez quelques médicaments en automédication en complément de ceux qui vous sont délivrés par ordonnance, votre pharmacien les ajoutera naturellement à votre DP.

En revanche, si tous les produits que vous achetez sont en vente libre et que vous n’avez pas besoin de présenter votre carte Vitale au pharmacien au moment de régler la note, c’est à vous de prendre l’initiative et de lui demander de compléter votre DP.

C’est important, même pour de « simples » produits contre le rhume ou le mal de tête, car ils pourraient être contre-indiqués avec des médicaments de futures ordonnances.

6. Où est-il consultable ?

Tous les pharmaciens connectés et leurs équipes en officine ont accès au DP du patient qui leur confie sa carte Vitale, ainsi que, à titre expérimental, quelques centres hospitaliers.

Aucune consultation à distance ne peut être réalisée sans disposer à la fois de la carte professionnelle de santé (CPS) du pharmacien et de la carte Vitale.

7. Comment le dossier pharmaceutique est-il mis à jour ?

Le contenu de votre DP s’actualise automatiquement à chaque délivrance de médicaments par introduction de la CPS du pharmacien et de votre carte Vitale. C’est donc le pharmacien qui délivre le médicament qui l’alimente.

En cas d’incapacité physique (alitement, invalidité), il reste possible de confier sa carte Vitale à une personne de confiance qui procédera à vos achats de médicaments, ce qui permettra de mettre à jour le DP.

8. Qui garantit la confidentialité du DP ?

Les informations échangées sont cryptées et transitent par un réseau informatique sécurisé. Les données individuelles ne sont accessibles qu’avec la carte Vitale du patient. Dès que le pharmacien lui rend sa carte Vitale, les données concernant les médicaments achetés dans d’autres officines s’effacent de son ordinateur.

9. Comment contrôler le contenu du DP ?

Vous pouvez demander que tel ou tel médicament ne figure pas dans votre dossier.

Masquer un médicament casse l’exhaustivité du dossier ; cette omission peut donc générer un risque, remarque Alain Breckler.

Parallèlement, pour vérifier le contenu de votre propre DP, il suffit de demander au pharmacien d’en imprimer un exemplaire. Réclamer ce tirage papier est utile, par exemple si vous souhaitez informer votre généraliste des traitements que vous suivez.

10. Puis-je demander sa fermeture ?

Oui. C’est une décision qui appartient au patient. À sa demande, son DP peut être détruit.

La suppression définitive nécessite la présence simultanée de la carte Vitale et de la CPS. Si ce même patient redemande ensuite la création de son DP, il s’agira d’un nouveau dossier, qui ne reprendra aucun élément du précédent, conclut Alain Breckler.

Le dossier pharmaceutique : un relais efficace des alertes sanitaires

Toutes les pharmacies connectées reçoivent, en temps réel, les alertes sanitaires de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Un lot de médicaments qui avait fait l’objet d’une erreur de dosage – des comprimés de 50 mg empaquetés dans des boîtes de comprimés de 25 mg – a pu ainsi être retiré dans la demi-heure suivant le déclenchement de l’alerte.

Concrètement, un message bloquant apparaît sur tous les postes informatiques d’une même officine jusqu’à ce que le pharmacien confirme que le message a bien été lu et traité.

Dossier pharmaceutique et dossier médical personnel : même finalité

Pour Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l’ordre des pharmaciens, "la coexistence du dossier pharmaceutique (DP) et du Dossier médical personnel (DMP) répond à la même finalité : « mieux soigner » en disposant de toutes les informations sur les patients.

Si la mise en place de ces dossiers n’a pas avancé à la même cadence – près de 15 millions de DP pour quelques milliers de DMP –, c’est que le DP est adapté aux pratiques professionnelles du pharmacien."

L’enregistrement des médicaments ne génère pas de travail supplémentaire et ne change rien à sa relation avec son client, ni aux conseils qu’il peut lui prodiguer.

« DMP et DP sont complémentaires »

Selon le Dr Jacques Lucas, vice-président du Conseil national de l’ordre des médecins, "les médecins devraient pouvoir consulter le DP dans les situations d’urgence ou lorsqu’ils ont en face d’eux une personne vieillissante qui ne sait plus ce qu’elle prend. Pour l’instant, ils ne peuvent se référer qu’à l’historique de l’Assurance-maladie auquel ils ont accès, qui comprend les seuls médicaments prescrits et remboursés.

L’élargissement du DP à tous les médecins ne fera qu’anticiper son intégration prévue dans le Dossier médical personnel (DMP)."