Faut-il avoir peur du bisphénol A ?

Faut-il avoir peur du bisphénol A ?

Utilisé dans la fabrication des plastiques et des emballages alimentaires, le bisphénol A suscite bien des inquiétudes et des interrogations. Qui semblent fondées, en particulier pour les femmes enceintes et leur bébé.

Le bisphénol A est-il dangereux pour notre santé ? Réponse à 6 questions qui inquiètent :

Où trouve-t-on les principales sources d’exposition au bisphénol A (ou BPA) ?

Les résines époxy à base de bisphénol A qui tapissent l’intérieur des boîtes de conserve préservent les aliments. Mais elles restent la principale source de contamination au BPA. On en trouve :

  • Dans la moitié des conserves de légumes, 
  • Dans les barquettes de plats cuisinés, 
  • Dans les canettes de boissons, 
  • Dans les bonbonnes de polycarbonate contenant de l’eau, les fameuses “ fontaines ”, 
  • Dans les eaux mises en bouteilles .

Trouve-t-on du BPA ailleurs que dans l’alimentation ?

Plusieurs milieux d’exposition sont susceptibles de contenir du bisphénol A :

  • L’air, 
  • L’eau du robinet, 
  • La poussière dans les logements,  
  • Les tickets thermosensibles (tickets de caisse, reçus de cartes bancaires…) : le bisphénol A est utilisé comme additif lors de leur fabrication.

Le BPA est-il  à l’origine de certains cancers ?

On le sait de façon certaine pour l’animal. Pour les humains, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) estime que :

23 % des femmes enceintes et des enfants exposés in utero sont potentiellement concernés par un risque accru de développer ultérieurement un cancer du sein.”

Un pourcentage à confirmer scientifiquement, mais qui incite à la prudence.

Le BPA a-t-il des effets négatifs sur la reproduction et le métabolisme ?

Le bisphénol A fait partie des perturbateurs endocriniens, en mimant l’action des œstrogènes (hormones féminines) lorsqu’il passe dans le sang.

Ingéré ou inhalé, même en faible quantité, il altère les fonctions du système endocrinien et induit des effets néfastes, entre autres, sur la santé des femmes enceintes et de l’enfant à naître.

Pour André Cicolella, chimiste, toxicologue : Les effets observés chez les animaux sont identiques chez la femme enceinte. Même si la grossesse ne dure que quelques mois, c’est pendant cette période que la contamination a lieu. Ce n'est pas la dose qui est importante, mais la période d'exposition.” 

Il recommande de ne consommer aucun aliment vendu en boîte de conserve, ni aucune boisson en canette pendant toute sa grossesse.

Le BPA est-il interdit dans les emballages alimentaires ?

Déjà banni des biberons, le BPA l’est aussi des autres conditionnements de produits alimentaires destinés aux enfants de moins de 3 ans depuis fin 2012, ainsi que des collerettes de tétine, sucettes et anneaux de dentition.

En effet, lorsqu’il pénètre dans l’organisme par les muqueuses de la bouche, il est encore plus toxique.

Cette interdiction ne sera étendue à tous les plastiques en contact avec des denrées alimentaires – notamment les films alimentaires – qu’à compter du 1er janvier 2015.

La présence de polycarbonates contenant du bisphénol A est-elle indiquée sur l’étiquette des produits. ?

Les plastiques alimentaires ne comprennent pas d’étiquetage garantissant l’absence de bisphénol A.

À noter : un pictogramme affichant le chiffre 7 dans un triangle signale, sur certaines étiquettes, la présence de polycarbonate contenant potentiellement du BPA.

Ce composé peut être présent dans les ustensiles de cuisine : blenders, boîtes hermétiques pour micro-ondes, cuves d’autocuiseur, douilles de pâtisserie, etc.