Effet indésirable d'un médicament : que faire ?

Effet indésirable d'un médicament : que faire ?

Tous les médicaments contiennent des principes actifs qui ont des effets secondaires. Si votre médecin doit vous en informer, de votre côté vous pouvez aussi signaler vos réactions à l’Agence de sécurité du médicament (ANSM).

Les malades sont encouragés à signaler tous les effets indésirables liés à la prise de médicaments sur le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament, y compris ceux déjà inscrits sur la notice.

Ces alertes peuvent orienter les laboratoires pharmaceutiques vers une posologie plus légère ou éviter des interactions avec un autre médicament. Le formulaire d’alerte se trouve sur le site de l'agence, accompagné des informations pour le remplir et le transmettre.

Améliorer la notice des médicaments

Il peut s’agir de tout type de manifestations – nausée, diarrhées, rougeurs, difficultés digestives ou respiratoires, etc. – relevées après l’absorption d’un médicament, immédiatement ou dans les jours suivants.

Le centre régional de pharmacovigilance gère ces données et établit une corrélation avec les remontées des professionnels de santé. Si celles-ci sont concordantes, le fabricant pourra modifier la liste des contre-indications et préciser les effets indésirables sur la notice.

Aboutir au retrait des produits

À la suite des problèmes liés aux pilules de troisième et quatrième générations, en 2013, les alertes des particuliers et des médecins signalant des risques thrombo-emboliques ont permis la réévaluation du rapport bénéfice/risque de ces pilules.

De la même façon, des alertes ont abouti au retrait du Myolastan prescrit contre les contractures musculaires et dont le principe actif provoquait des réactions cutanées très graves.

Mettre le matériel sous surveillance

Sur le site de l’ANSM, vous pouvez aussi déclarer les effets indésirables provoqués par des instruments ou du matériel (lentilles de contact, défibrilateurs, thermomètres, compresses, prothèses, etc.).

Mais également par des produits sanguins, des cosmétiques, des produits de tatouage ou des substances psychoactives.