Des aides à domicile pour rester autonome

Des aides à domicile pour rester autonome

La plupart des personnes âgées souhaitent rester à la maison plutôt que d'aller dans une maison de retraite. Des aides à domicile le leur permettent souvent.

Dès lors qu’on éprouve des difficultés à se gérer seul, sans être pour autant dépendant, il ne faut pas hésiter à solliciter des aides à domicile.

Les aides financières de la caisse de retraite

Les caisses de retraite ou l’action sociale prennent partiellement en charge des services, tels que le portage de repas. Cette aide est destinée aux plus de 65 ans pour :

  • l’entretien de la ­maison,
  • les courses,
  • les démarches courantes,
  • des heures de compagnie.

Elle est soumise à conditions de ressources, avec un plafond fixé en 2014 à 835 € pour une personne seule (1 451 € pour un couple).

La Caisse nationale d’assurance vieillesse module son intervention, après examen des besoins, dans une fourchette de 27 à 90 % des frais engagés.

Contact : Caisse d’assurance retraite (Carsat) de la région, centre communal d’action sociale (CCAS) ou centre local d’information et de coordination (Clic).

Les aides de l'Agirc-Arrco

Deux nouveaux services sont proposés par l'Agirc-Arrco :

  • l’aide à domicile momentanée, sous forme d’une aide gratuite de 10 heures sur 6 semaines, accordée sous 48 heures aux plus de 75 ans, pour pallier un problème temporaire ou un proche aidant absent ;
  • les chéquiers Sortir Plus pour aider les plus de 80 ans à maintenir leurs habitudes (coiffeur, spectacle). Un accompagnateur vient chercher la personne et la raccompagne. Le coût est fonction de la distance et du temps imparti.

Contact : 0 810 360 560 (numéro Azur).

Réduction d'impôt avec les chèques emploi service

Les plus de 65 ans qui payent par Chèque emploi service universel (Cesu) des services à domicile (ménage, courses, jardinage, bricolage) bénéficient d'une réduction d’impôt pouvant atteindre la moitié des sommes versées (salaires + cotisations sociales), dans la limite d’un plafond de 15 000 € (soit un avantage fiscal de 7 500 € maximum par an).

Les plus de 70 ans – ou dont le conjoint est âgé de plus de 70 ans – bénéficient en outre d’une exonération partielle des cotisations patronales (maladie, vieillesse et allocations familiales).

Contact : Centre national du chèque emploi service universel, 0 820 00 23 78 (0,12 €/min)