Arrêt maladie : comment bénéficier d'un complément de revenu ?

Je suis en arrêt maladie depuis un an et je ne touches que les indemnités journalières ; je n'ai pas de complément de salaire. Je voudrais savoir si je peux souscrire à une assurance complémentaire ou bien à une autre aide car cela devient de plus en plus difficile de faire face à mes dépenses.

Réponse de l'expert

Durant l’arrêt maladie, la sécurité sociale verse au salarié concerné, s’il justifie d’une affiliation suffisante, des indemnités journalières évaluées à la moitié du gain journalier de base au delà du troisième jour d’arrêt.

En complément de ces indemnités journalières, le salarié peut bénéficier d’un maintien de salaire. La convention collective à laquelle il est rattaché fixe la durée de ce maintien et en prévoit les modalités d’application.

Aussi, l’employeur peut proposer ou imposer au salarié la souscription d’un contrat de prévoyance santé qui permet d’obtenir un complément de salaire.

A défaut, le salarié peut souscrire une prévoyance santé auprès d’une assurance privée.

Cependant, le contrat ne s’appliquera que pour les arrêts de maladie obtenus postérieurement à sa souscription. En conséquence, l’assurance ne pourra verser une indemnité complémentaire pour une maladie déjà connue au moment de la souscription du contrat.

Par ailleurs, la CMU complémentaire permet de bénéficier d’une prise en charge à 100 % des dépenses de santé, sans avoir à faire l’avance des frais. Elle est accordée sous condition de ressources.

Pour bénéficier de la CMU complémentaire, les ressources mensuelles (imposables et non imposables) doivent être inférieures à un plafond qui varie selon la composition du foyer.

Lors de la demande de CMU complémentaire, une déclaration de ressources doit être déposée, accompagnée des pièces justificatives.

Les personnes propriétaires de leur logement ou logées à titre gratuit voient leurs ressources augmentées d'une somme, dite "forfait logement", pour tenir compte de cet avantage en nature.

Les personnes percevant une aide personnelle au logement voient également leurs ressources augmentées pour prendre en compte cet avantage.

Ces montants varient en fonction de la composition du ménage. Ils doivent être ajoutés et seront pris en compte dans le calcul du niveau des ressources.

Les ressources prises en compte sont celles qui ont été effectivement perçues par toutes les personnes composant le foyer pendant les 12 mois qui précèdent la demande. Elles comprennent l’ensemble des ressources perçues, qu’elles soient imposables ou non (salaires, indemnités de chômage, prestations sociales et familiales, avantages en nature, revenus procurés par des biens mobiliers et immobiliers et par des capitaux) après déduction des cotisations sociales, de la CSG et de la CRDS.

Ceci dit, lorsque les ressources sont supérieures au plafond, le demandeur ne peut bénéficier de la CMU complémentaire.

D’autres allocations peuvent être obtenues. A cette fin, il convient de contacter la Caisse d’allocations familiales et le centre communale d’action sociale dont dépend votre ville.