RSA : ce qui change

RSA : ce qui change

Le RSA (Revenu de solidarité active) vise à favoriser la reprise d'un emploi en garantissant une augmentation des revenus. Il a remplacé le RMI le 1er juin 2009.

Le RSA (Revenu de solidarité active) s’adresse aux personnes sans emploi (déjà concernées par le dispositif expérimental), mais aussi aux travailleurs pauvres.

Selon les termes de la loi, le RSA "garantit à toute personne, qu’elle soit ou non en capacité de travailler, de disposer d’un revenu minimum et de voir ses ressources augmenter quand les revenus qu’elle tire de son travail s’accroissent".

Revenu minimum et complément de revenu

Le dispositif ne change pas pour une personne qui ne travaille pas : elle perçoit toujours un revenu minimum garanti. Son montant est de 466,99 € pour une personne seule sans enfant et 700,49 € avec un enfant (montants 2011).

En revanche, ceux qui touchent un faible salaire en travaillant bénéficieront d’un revenu complémentaire. Ils gagneront ainsi plus que s’ils percevaient la seule allocation minimale.

Le RSA n’est pas limité dans le temps. Il est attribué tant que le salaire reste inférieur à un certain niveau de ressources. Ce seuil varie en fonction des charges de famille.

Le RSA est dégressif lorsque les revenus augmentent.

Le dispositif remplace le revenu minimum d’insertion (RMI), et l’allocation de parent isolé (API).

Qui peut bénéficier du RSA ?

Pour bénéficier du RSA, il faut remplir les conditions suivantes :

  • être âgé de plus de vingt-cinq ans ou assumer la charge d’un ou plusieurs enfants nés ou à naître ;
  • être Français ou titulaire, depuis au moins cinq ans, d’un titre de séjour autorisant à travailler ;
  • ne pas être élève, étudiant ou stagiaire ;
  • ne pas être en congé parental, sabbatique, sans solde ou en disponibilité.

Le revenu de solidarité active est attribué par le président du conseil général du département dans lequel le demandeur réside.

Depuis le 1er avril 2009, les particuliers peuvent se connecter sur le site de la CAF pour tester leur éligibilité au RSA. En quelques clics, ils peuvent donc savoir s'ils ont droit à ce nouveau dispositif et connaître le montant de leurs prestations éventuelles.