Revenu universel d’activité, formation jusqu’à 18 ans, garantie jeunes… Les mesures du plan pauvreté

Revenu universel d’activité, formation jusqu’à 18 ans, garantie jeunes… Les mesures du plan pauvreté
Emmanuel Macron a prononcé son discours au musée de l’Homme. - © Michel Euler – Pool New – Reuters

Le président de la République, Emmanuel Macron, a fait jeudi plusieurs annonces, dans un discours au musée de l’Homme à Paris. 

Trois mois après ses propos controversés sur le « pognon de dingue » consacré selon lui aux minima sociaux, Emmanuel Macron a détaillé jeudi 13 septembre le contenu de son plan de lutte contre la pauvreté, dans un discours au musée de l’Homme à Paris.

Revenu universel d’activité

Le président de la République souhaite « créer d’ici 2020 un revenu universel d’activité », qui doit regrouper différentes aides dont le RSA. Mais l’ensemble des prestations concernées n’est pas encore déterminé. Les personnes percevant ce revenu devront signer un « contrat » et elles ne pourront décliner « plus de deux offres raisonnables d’emploi ou d’activité ».

Ouverture d’un service public de l’insertion

Le chef de l’Etat a annoncé l’ouverture d’un service public de l’insertion. « Je ne peux pas accepter que, dans un département, 90 % des bénéficiaires du RSA soient accompagnés, et seulement 40 % dans un autre », a déclaré Emmanuel Macron, qui compte mettre fin aux inégalités territoriales en la matière.

Extension des Territoires zéro chômeur de longue durée

L’expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée, qui a lieu dans certaines zones géographiques, va être étendue.

Obligation de formation jusqu’à 18 ans

Les jeunes de 16 à 18 ans en situation de décrochage seront tenus de suivre une formation et feront l’objet d’un « accompagnement ».

Généralisation de la garantie jeunes

La garantie jeunes va être généralisée. Ce dispositif d’accompagnement des personnes de 16 à 25 ans ouvre droit à une allocation, d’un montant maximal de 484,82 € par mois. Mais les conditions à remplir, notamment de ressources, sont drastiques. Le président de la République a dit vouloir ouvrir la garantie à « 500 000 jeunes avant la fin du quinquennat ».

Réforme des modes de garde

Emmanuel Macron a lancé « une réforme en profondeur des modes de garde de 0 à 3 ans ».

Des financements seront versés aux crèches accueillant des enfants des milieux modestes.

Les familles pourront bénéficier d’une avance du complément de mode de garde pour l’accueil individuel.

Distribution gratuite de petits déjeuners

Des petits déjeuner seront fournis gratuitement dans des écoles des Réseaux d’éducation prioritaire (REP). Les repas à 1 € par jour dans les cantines vont être développés.

Un « modèle français »

Le président de la République a convenu que le « modèle français de redistribution […] ne permet pas suffisamment de prévenir la pauvreté, de l’éradiquer ».

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) évalue le taux de pauvreté à 14 % de la population. Pour aboutir à ce résultat, l’organisme s’appuie sur un seuil de pauvreté à 60 % du revenu médian national, soit 1 026 € par mois pour une personne seule.