Quelles allocations pour les parents isolés ?

Quelles allocations pour les parents isolés ?
Les parents isolés bénéficient d'aides supplémentaires pour élever leurs enfants. - © evgenyatamanenko

Les personnes qui élèvent seules un ou des enfants reçoivent des aides sociales (ASF, Agepi...). Certaines sont subordonnées à des conditions de ressources, d'autres non. Le fisc leur accorde également un avantage particulier.

En plus des aides accordées aux familles, des allocations spécifiques sont dédiées aux personnes qui se retrouvent seules avec un ou plusieurs enfants à élever.

L’attribution de toutes ces aides sociale est conditionnée par l’âge de l’enfant et le fait qu’il demeure à la charge de son parent. Elles cessent d’être versées lorsque le parent se marie, conclut un pacte civil de solidarité, ou vit en concubinage (sauf si l’adulte qui a l’enfant à charge n’est ni son père ni sa mère).

On notera que, depuis juin 2009, l’allocation de parent isolé (API) a été intégrée dans le revenu de solidarité active (RSA).

L'allocation de soutien familial (ASF)

L'allocation de soutien familial (ASF) est versée jusqu’aux 20 ans de l’enfant, quelles que soient les ressources du parent qui en a la charge. L'ASF se s'élève à 109,65 € par mois (au 1er janvier 2018) et par enfant. La demande auprès de votre Caisse d'allocations familiales se fait par le formulaire Cerfa n°12038*03.

Elle est aussi accordée au titre d’avance sur pension alimentaire impayée si l’autre parent, séparé ou divorcé, ne subvient plus aux besoins de l’enfant. La caisse d’allocations familiales (CAF) agira à votre place pour recouvrer auprès du parent défaillant le montant fixé par jugement.

Elle est également versée de façon différentielle si le montant de la pension alimentaire est inférieur à 109,65 €.

Pour en savoir plus, cliquez sur le lien : caf.fr

L'aide à la garde d’enfants pour parents isolés (Agepi)

Versée par Pôle emploi dans le cadre du projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE), l’Agepi vise à aider un parent isolé à faire garder un ou plusieurs enfants de moins de 10 ans lorsqu’il retrouve un emploi.

Cette prestation est réservée aux personnes inscrites à Pôle emploi qui ne sont pas indemnisée, ou dont l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE) est inférieure ou égale à 28,86 € par jour, ou qui perçoivent le revenu de solidarité active (RSA).

L’Agepi est subordonnée à la reprise d’emploi d’au moins trois mois à temps plein ou à temps partiel consécutifs, en contrat à durée déterminée ou indéterminée. Elle est également versée en cas d’entrée en formation, y compris à distance, d’une durée totale d’au moins quarante heures.

Son montant s’échelonne de 170 à 520 € en fonction du nombre d’heures hebdomadaires de formation et du nombre d’enfants à charge. L'Agepi n'est pas imposable.

Plafond majoré pour la Paje

La prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) est versée par la Caf aux personnes qui disposent de faibles revenus. Elle est versée mensuellement à partir du premier jour du mois suivant la naissance de l'enfant et pendant trois ans. Le plafond de ressources retenu pour les personnes qui élèvent seules un enfant est le même que celui d’un couple marié dont les deux conjoints travaillent.

Ainsi, en 2018, avec un enfant à charge, alors que le plafond d’accès à la Paje pour un couple avec un salaire se situait à 35 944  € (revenus 2016), celui d’un parent isolé atteignait 45 666 €.

Coup de pouce fiscal

Les parents isolés bénéficient d’une demi-part fiscale supplémentaire pour le calcul de leur impôt. Elle est également accordée si vous êtes un parent seul sans personne à charge et que vous avez élevé seul vos enfants pendant au moins cinq ans. Un parent isolé bénéficie de deux parts pour un enfant, deux parts et demie pour deux enfants, trois parts et demie pour trois enfants…

Par ailleurs, les veufs ou veuves bénéficient du même quotient familial qu’un couple marié : une veuve avec un enfant à charge a ainsi droit à deux parts et demie, et à trois parts avec deux enfants.