Paje : le Colca - Complément optionnel de libre choix d’activité

Paje : le Colca - Complément optionnel de libre choix d’activité

Le complément optionnel de libre choix d’activité (Colca) s’adresse aux parents isolés ou vivant en couple, ayant au moins trois enfants à charge et qui cessent de travailler afin d’élever leurs enfants.

Les conditions requises pour obtenir le Colca

Pour percevoir le Colca, il faut :

  • avoir au moins trois enfants à charge,
  • avoir cessé totalement de travailler,
  • justifier d’au moins huit trimestres de cotisations vieillesse (en continu ou non) validés au titre d’une activité professionnelle au cours des cinq années qui précèdent la naissance, l’adoption ou l’accueil de l’enfant.

Son versement est incompatible avec celui des congés payés, des indemnités journalières de maladie, maternité, paternité ou d’accident du travail, d’une pension d’invalidité ou de retraite, d’allocation de chômage y compris pour effectuer une formation.

Les personnes qui perçoivent une allocation de chômage peuvent demander à Pôle Emploi de suspendre son paiement pendant la durée de versement du Colca.

Les montants 2014 du Colca

Le montant du Colca s’établit à 824,04 € pour les familles qui ne perçoivent pas l’allocation de base (sinon : 638,33 €)

Il peut être versé pour une durée maximale de douze mois, à compter du mois de la naissance, de l’adoption ou du recueil en vue d’adoption et jusqu’au mois précédant le premier anniversaire de l’enfant.

Le montant du Colca est revalorisé chaque année au 1er avril.

Colca : les justificatifs réclamés

Compléter le formulaire de demande de Paje concernant le complément de libre choix d’activité. Imprimé à télécharger sur le site www.caf.fr, sur celui de la MSA www.msa.fr ou à retirer directement auprès de sa caisse.

À qui demander le Colca ?

Les salariés du privé et du public, les travailleurs indépendants, ainsi que les agriculteurs des Dom s’adressent à leur caisse d’allocations familiales (Caf), tandis que les salariés et exploitants agricoles en métropole se tournent, eux, vers leur caisse de mutualité sociale agricole (MSA).

Les personnes en congé de maternité, paternité, d’adoption ou de maladie, envoient leur dossier à la fin de leur indemnisation.